Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arima Hana ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Arima Hana
~ CLASSE A - 1
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Arima Hana ~   Lun 16 Juin - 21:07

~> Fiche de Personnage <~

Généralités :

Avez vous prit un des postes vacant ? Non ><

Nom Arima, le nom de la personne qui l'a recueuillit.

Prénom Hana, un prénom féminin très bien porté.

Age et année de naissance 18 ans. Ne connaissant pas tout à fait la date exacte de sa naissance, il a été décidé que son anniversaire serait souhaité le 24 Décembre, jour ou il a été trouvé devant les portes de l'orphelinat.

Ville de résidence Tokyo

Nombre de frère(s)/soeur(s) Aucun

Niveau économique Très moyen

Orientation sexuelle Homosexuel

Pour en savoir plus sur ton personnage :

Caractère

« Partout ou je vais, je blesse quelqu'un. Tout ce que je peux faire ou dire n'y changera rien. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, je donnerai tout ce que j'ai. Mais j'ignore comment trouver le bon chemin. T'as cru en moi, compter sur moi, je t'ai déçu. De toutes les choses que j'ai caché, je ne peux cacher ma hante. Et je prie qu'un jour quelqu'un revienne pour effacer ma peine. Y'a pas d'issu à ce cauchemar, ni avenir ni espoir. Je veux me libérer, mais je ne vois aucune issu. L'avenir je n'y crois plus.»

« Le coeur vidé par la souffrance des siens cet enfant reste là face au destin. Spectateur d'un monde ou règne le silence, sa peine sera de perdre son innocence »

Innocence ? Un mot inconnu de notre cher Hana. Oui, c'était un enfant innocent, mais il a bien vite oublier l'existence ce mot. La dure réalité de la vie.
C'est une jeune homme qui à présent ne veux plus croire en rien. Malgré de nombreuses tentatives,vaines. Il n'a jamais réussit à se remettre de son passé. Qui aurait pu le faire. De nature assez pessimiste, il cache tout de même cette partie de lui même pour ne pas paraître trop déprimant. Il reste un enfant dans l'âme mais qui a grandit beaucoup trop vite. Et oui ... La vie fait que ...
Cette chienne de vie. Hana peut être parfois un peu trop crue dans ses paroles,mais c'est sa façon d'être. A quoi bon garder l'espoir s'il n'y en a plus. A quoi bon souffrir. Seulement pour avoir son avis, il faut d'abord réussir à le faire parler et avoir sa confiance.
Ses rêves se sont envolés, il à perdu face à la réalité. Non, il n'est plus ce petit garçon souriant qui s'amusait à être un chevalier. Il n'est plus rien ..

« L'apparence n'est rien ; c'est au fond du coeur qu'est la plaie. »

Vous l'aurez vite comprit Hana est un garçon banal en apparence et tout à fait extraordinaire dans le fond. Raison pour laquelle il vous serait stupide de le juger par son physique. Efféminé certes, mais ce n'est rien d'autre qu'une enveloppe, la couverture d'un livre, car aimer quelqu'un pour son apparence, c'est comme aimer un livre pour sa reliure.
C'est un garçon souriant, qui a peur de montrer ses faiblesses aux autres, bien trop méprisé et critiqué durant son enfance. Ce n'est pas en voyant une personne sourire qu'il faut croire qu'elle est heureuse,mais c'est en la voyant pleurer qu'il faut comprendre qu'elle est malheureuse !

Depuis son adolescence, il garde en mémoire la formule de Chesterton : " La littérature est un luxe, la fiction, une nécessité " Il l'avait transposée a sa propre existence, catégorisant en deux choix : ce qui relevait du luxe et ce qui était fiction.
Vous l'avez remarqué,Hana est un garçon très intelligent et très intéressant, mais beaucoup trop en retrait.

« Même si je sais que tout s'efface. Tu m'aimes bien, je t'aime tout court. La différence s'appelle l'amour »

L'amour est une des plus grande phobie de Hana, être aimé et se faire aimer. Depuis la mort de son premier amour, il ne souhaite qu'une seule chose, que son coeur ne batte plus pour personne. Que personne ne s'attache à lui. Il ne pourrait pas supporter une seconde rupture. Bien trop fragile pour ça.
C'est un jeune homme lointain, qui préfère garder ses distances de peur de faire une rencontre qui pourrait faire basculer sa vie. Ami, amant, il n'en veut pas.
Même si Hana mérité d'être entouré, c'est lui qui ne le souhaite pas. Cette peur de blesser les autres et d'être blessé à son tour. Une forme de lâcheté contre laquelle il ne peut rien faire seul.
Il faut savoir le toucher au plus profond de son coeur pour gagner sa confiance. Il faut lui faire comprendre qu'il ne peut rien faire seul.
Je voudrais parler de l'amour comme le plus beau des sentiments,mais sa connaissance, me donne un coeur en ciment. J'ai bu, j'ai fumé jusqu'à en dégueuler ma peine. On m'a planté dans le coeur, une épée avec son fourreau, celui qui pourra l'enlever connaîtra un homme nouveau ...

« On ne change pas. On met juste les costumes d'autres sur soi »

Briser la glace. Découvrir ce jeune garçon complètement perdu. Au bord du précipice ... Un coup de vent l'y précipite. S'il vous plaît. Sauvez le. Lui faire ouvrir son coeur à nouveau, il en a tellement besoin, plus qu'il ne le pense.
L'ancien Hana est bien la. Enfouit au plus profond de lui même qu'il ne le sait pas. Il veut jouer les dur, cacher sa fragilité. Ne pas montrer ses faiblesses, mentir ... Jouer la comédie. Faire croire que tout va bien.
Lui accorder un peu d'importance ne vous coûte rien. Lui qui voulait simplement être heureux dans la vie ... Réaliser ce rêve n'est pas encore trop tard.
Hana n'a pas conscience que de nombreuses personnes l'entour. Qu'il peut compter sur elles. OUVRES LES YEUX !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Qu'est ce qui peut bien attirer une personne telle que Hana. Pas vraiment difficile, et pourtant... Disons qu'il ne s'est pas vraiment amélioré avec le temps. Il n'est plus l'ange, mais il n'est pas devenu démon. Encore heureux.
Allons, réfléchissons ... Hana ... Il faut savoir que pour lui faire plaisir, lui offrir une rose est la meilleure chose à faire. Ce n'est pas cher, et c'est une bonne façon pour le faire pleurer. Cette simple fleur à une si grande valeur sentimentale que n'importe quelle autre chose, hors de prix, n'aurait pas le même impact sur lui.
Hana, s'est découvert une passion pour la photographie lors de son séjour à l'hôpital, c'est une façon pour lui de se libérer, même si ce n'est pas grand chose. Il sait presque donner vie à ses clichés qui traduisent ses sentiments, sa joie, sa tristesse et même parfois sa détresse. C'est sa façon de parler ... Une fois que vous l'aurez comprit ... Vous le comprendrez lui, enfin.
Hana n'a pas du tout les mêmes centres d'intérêt que les garçons de son âge. Il aime la nature, rester des heures devant sa fenêtre, observé la pluie tomber, la neige recouvrir le sol, le vent jouer avec les arbres, les coucher de soleil ... La mer, cette immense étendu d'eau qui l'a toujours intrigué. S'allonger sur le sol et observer les étoiles toute une nuit, un de ses passe temps favoris. Je crois que rares sont les jeunes hommes de dix huit quand qui aime ce genre de chose. Mais c'est bien ce qui le rend unique. Chacun est unique, mais lui encore plus.
Poète à ses heures perdus, il se plaît à répéter les phrases de ses auteurs préférés. Très attiré par la littérature il aime les artistes tel que Baudelaire, Hugo. Mais aussi Poe, son écrivain anglais favoris. Chacun ses passions n'est ce pas ?

Le côté artistique des choses l'a toujours attiré. Après tout, avec une imagination telle que la sienne, il peut en ressortir de très jolies choses. Incapable de parler directement, il se surprend parfois à écrire, les mots sur le papier, il n'y pense pas, se laissant simplement aller, s'accordant une petite pause, oubliant la question qu'il se posait sur son existence ... Pourquoi ?
Hana est vraiment un garçon à part qui aime des choses particulière. Il est aussi attiré par la musique, un peu tous les genre, tant que les paroles des chansons le touche et qu'il estime qu'elles mérite son attention. Garçon très intelligent, il ne fait pas vraiment attention à ses études, car la création est bien la seule chose susceptible de l'intéresser.

A présent ce qui répugne notre Hana. Autant de choses qu'il apprécie, voire plus.
Premièrement, lui même se répugne. Ce qu'il a fait, ce qui lui est arrivé. C'est une façon de se punir que de se détester.
La drogue. Tellement traumatisé par cette substance capable de vous changer un homme, capable de se nourrir de votre énergie jusqu'à ce que vous mouriez. Hana ne veut plus jamais en entendre parler, ne plus jamais en voir, car il sait très bien qu'il serait capable d'en redevenir accro en quelques minutes. Il s'interdit d'y penser.
L'alcool, il n'en boit plus non plus. La cure de désintoxication avait tout de même été assez violente de quoi l'en dégoûter pour trois vie a venir. Beaucoup de trop de soucis à cause de ces boissons. Plutôt raisonnable.
Et puis la cigarette bien évidemment. En revanche, il lui est plus difficile d'arrêter. De temps en temps il ne se refuse pas une petite cigarette histoire de faire évacuer le stresse. Il sait. Il sait qu'il ne devrait pas continuer, mais c'est bien plus fort que lui.

Après tout ça, bien sûr que non ce n'est pas terminé. Le père noël n'existe pas.
Hana ne supporte pas le mensonge. C'est une chose à laquelle il ne faut pas se risquer avec lui. C'est impardonnable pour lui. Très rancunier à ce niveau. Lui mentir est signer la fin d'une amitié.
Ah ! Une autre chose très importante à savoir. Le contact avec les autres. Fille ou garçon, Hana en a vraiment peur. Une simple main sur son épaule peut lui donner une crise d'angoisse. Celui qui réussira un jour à le rendre moins craintif au point de se laisser toucher méritera vraiment Hana.

Physique

Avez déjà vous vu un ange ? Non ? Et bien, je vais vous en présenter un.

Tout d'abord, un silhouette fine, presque féminine. Et oui, la confusion se fait assez souvent. Mais il le voit comme un atout, se faire passer pour une femme peut toujours être utile. Pas très grand du haut de son mètre soixante dix, Hana a toujours été plus petit que les autres, filles et garçons, ce qui lui a valu pas mal de remarques. Mais à présent, il se sent bien. Après tout, il se situe dans la moyenne n'est ce pas? En revanche, il est peut être un peu mince, 55 kilos à peine atteint. Presque anorexique, il n'a jamais été un gros mangeur. Habitué à manger peu à l'orphelinat et à ne presque plus mangé le temps de sa séquestration, Hana a un peu de mal à s'en mettre plein la pense comme disent certains. Enfin bon. Il ne cherche pas à séduire, mais prendre un peu de poids serait parfait. Aller lui faire comprendre ...

Commençons par ses cheveux. Long ... Aussi sombre que son coeur. Il n'a jamais su pourquoi, mais il ne voulait jamais les couper. Il lui arrivait de faire certaines crises pour ne pas qu'on les touche. Il aime les sentir glisser le long de ses épaules. Il en prend vraiment soin, luisant au soleil, ils sont lisses, et très doux. Il est très agréable de faire glisser quelques mèches de ses cheveux entres ses doigts. Il les attache rarement, ou plutôt le fait à sa façon. A la hooligan quoi ... mais finalement le résultat n'est pas si mal, vous ne trouvez pas ?
En général ses petites mèches viennent lui chatouiller le visage, gratouiller son petit nez et cacher sa vue.

Ses yeux cacher derrière son rideau de cheveux. Ca sonne un peu comme The Grudge non ? Alors non ! Leur regard n'ont absolument rien a voir.
Ses petites perles noires sont un de ses plus grands atouts qu'il n'exploite pas du tout. Toujours, il y a cette petite lueur de mélancolie. Même si Hana cherche à dissimuler son mal être, son regard le trahira sans arrêt. Et ça, il ne peut rien y faire à part regarder ailleurs ou bien cacher intentionnellement ses yeux.

Un petit nez droit, presque parfait, comme celui des statues grecques. Juste en dessous ses lèvres fines et pourtant légèrement pulpeuses. Rosés et souvent humidifiées par sa langue percée. Oh oui les piercing ... Il en possède 27 en tout. Enorme ... Le fruit de son adolescence.
Faisons le récapitulatif : 7 à l'oreille droite, 9 à l'oreille gauche, 1 à l'arcade sourcilière, 1 au nez, 1 à la langue, 4 aux lèvres, 1 au nombril et 1 au téton droit.
Sachant qu'il préfère n'en garder que deux au niveau de ses lèvres et qu'il commence à les retirer au fil du temps.

Une peau douce, aussi douce que celle des enfants, une peau de pêche faisant ressortir son magnifique regard. Un ange aux ailes noires. Voilà ce qu'il est.

Niveau vestimentaire, Hana n'a pas de style particulier. Il alterne entre vêtement ample et vêtement près du corps. Des tenues très efféminés parfois. C'est un garçon contradictoire, qui ne porte que du blanc et du noir. Vous ne le verrez jamais avec une autre couleur a part quelques uns de ses jean foncés. Il ne cherche pas à être sexy ou quoi que ce soit d'autres, c'est juste qu'il aime parfois provoquer.
Souvent une paire de basket au pied, il ne joue pas le difficile, surtout qu'il n'a pas spécialement beaucoup d'argent pour s'acheter quelques affaires.

Appartenance à un club Lecture

Rapport de ton personnage avec les études A cause de certains problèmes, Hana n'a pas pu suivre sa scolarité comme la plupart des autres de son âge. Il se retrouve donc une classe endessous de celle ou il devait être. Toujours dans la lune, il n'aime pas spécialement les études sauf les cours de littérature.

Métier envisagé pour plus tard Hana n'a pas encore d'idée pour le moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arima Hana
~ CLASSE A - 1
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Arima Hana ~   Lun 16 Juin - 21:12

La vie de ton personnage~

24 Décembre 1989 23h30

Il fait nuit, il fait froid. Le vent traverse les arbres dénudés. La neige tombe doucement, recouvrant le sol d'une fine couverture blanche, si belle. Les grandes portes de l'orphelinat sont fermés pour empêcher le froid de se glisser dans le petit cocon familiale que les religieuses avaient réussit à former en recueillent les jeunes enfants qui n'avait la solitude que pour seule compagnie. Chika ... Chika était son nom, il signifie la sagesse.
C'est elle qui, pour aucune bonne raison, à ouvert ces portes, si tard. C'est son regard qui se posa sur le nourrisson, qui ne devait pas avoir plus d'un mois, enveloppé dans une petite couverture en laine miteuse. C'est cette même femme qui prit l'enfant dans ses bras telle une mère pour l'emmener à l'intérieur.

C'est avec stupéfaction qu'elles découvrent toutes, un enfant si jeune abandonné. Retirant la couverture mouillé pour éviter que le tout petit ne tombe malade, c'est à ce moment que de nombreux pétales de rose se glissent hors du châle en laine pour finir sur le sol.

« Hana ... Hana sera son nom »

Fille ou garçon, personne ne le savait encore. Mais Chika ne voulait pas laisser ce bébé sans nom, ne pas le laisser être un inconnu.

« C'est ici que ta vie commence petit ange ... »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

5 ans plus tard ~~ 1994

« Hana, tu viens jouer ? »
« Non j'ai pas envie »
« Aller viens ! »


Plus petit que les autres, il se faisait toujours gentiment chahuter. Non, il ne voulait plus jouer avec les autres.
Combien de fois lui avait-on proposé de jouer au jeu préféré des enfants qui se nomme 'cache-cache' et dont Hana n'en avait jamais comprit l'intérêt, ni le but d'ailleurs. Compter jusqu'à un nombre qu'on ne connaît pas, pour ensuite rester seul, partir à la recherche de ses camarades de jeu. Il n'y avait rien d'amusant à passer la moitié de son temps sans personne.
Combien de fois lui avait-on dit d'aller se cacher, et personne n'est jamais venu le retrouver ? C'était toujours Chika qui partait à sa recherche puisqu'il n'était pas encore la pour le dîner.
Combien de fois avait-il tellement pleurer à cause de toutes les railleries des autres orphelins ? Qu'est ce que les enfants peuvent être cruels ... Oh bien sûr que si ! Ils savent ! Ils savent très bien qu'il font souffrir ! Ne croyez pas que ces gosses sont innocents, ils n'ont rien de pur, absolument rien !

Hana restait seul dans son coin, il jouait avec les vielles voitures en plastiques offertes par les paroissiens. Elles étaient peut être abîmés, mais il ne demandait pas grand chose. Le fait d'avoir un seul jouet lui suffisait. Beau ou moche, ordinaire ou original, il avait beaucoup d'imagination et c'était le plus important.
Les jours de beaux temps ou les soeurs l'obligeaient à sortir, même s'il ne voulait pas tenir compagnie aux autres, il prenait un petit bout de bois et se plaisait à s'inventer ses propres aventures. Le chevalier Hana, le docteur Hana, l'incroyable sorcier Hana. Pour lui, c'était déjà un bien grand bonheur que de pouvoir jouer de cette façon, manger à sa faim et avoir une personne sur qui compter, plusieurs sûrement, mais il était encore trop jeune pour le comprendre.

« Hana ! C'est l'heure de la prière »
« Je veux pas Chika ! »
« Arrête de râler et viens vite »


C'était à contre coeur qu'il se précipitait à l'intérieur pour prier avec les autres. Il ne comprenait pas pourquoi, mais il le faisait. Il le faisait puisque Chika le lui avait demandé, il se devait de faire ça pour elle. Une femme extraordinaire qui prenait soin de lui chaque jour. Une vie peut être un peu monotone mais la plus jolie des vies pour lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

5 ans plus tard , 1er Décembre 1999

Et voilà que le petit Hana avait presque 10 ans. Un grand garçon. C'était une façon de parler, car même en grandissant, il restait toujours plus petit que les autres ... toujours plus petit que les filles. Hana était un enfant agréable qui n'avait jamais posé de question sur le passé. Chika lui avait juste expliqué l'histoire de son nom. C'est pour cette raison que même si l'on se moquait de ce prénom, il ne disait rien, cela faisait partie de son histoire.

Assit près du radiateur à côté de la fenêtre, son regard vagabondait sur l'extérieur. Il faisait nuit et seuls les lampadaires illuminaient les ruelles vides. C'était si calme, l'ennui se faisait sentir. Les petits flocons de neige attiraient son attention. Il était encore un peu tôt pour ça non ? Enfin ... on ne contrôle pas la nature ... A ce moment la, personne n'aurait pu soupçonner que Hana deviendrait aussi indomptable qu'elle. Qui aurait pu imaginer que les ailes de l'ange allaient devenir noir, aussi sombre que son coeur et les évènements qui ont gâché sa vie. Même Hana ne pouvait pas savoir ce qui l'attendait .... L'enfer dans lequel il allait être plonger ... chose qu'il ne souhaiterait pas, même à son pire ennemi.

« Joyeux anniversaire Hana »

Mh ? Ah oui ! Chaque jour de neige, Chika et les autres nonnes lui souhaitaient un bon anniversaire. Ne sachant pas exactement le jour de sa naissance, elles avaient décider que ce serait les jours de neige durant le mois de Décembre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

24 Décembre 1999 23h30

Déjà couché depuis trois bonnes heures, Hana s'endormait, mais se réveillait toujours à la même heure ce jour la. Les yeux entrouvert, il apercevait la rose au pied de son lit. Chaque année, il avait le droit à cette fleur. Un cadeau qui avait beaucoup d'importance pour le jeune garçon, une valeur sentimental. Un des plus beaux présents, une chose inégalable. Il n'échangerait jamais cette rose contre tout l'or du monde ni une meilleure vie, et encore moins contre une famille.
Il n'était pas malheureux après tout. Il y avait des hauts et des bas, rien de grave. Il n'était qu'un enfant. Quelqu'un de sensible et touchant. Un être sans défense.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

4 ans plus tard ~~ 2003

La période de l'adolescence ... sûrement la pire période de sa vie. Une période terrible qui lui a fit dire des mots tels que : Je veux mourir ... Pourquoi je suis né ? Pourquoi vous m'avez trouvé ? Des années qui ont contribué à son étrange changement de personnalité, des années douloureuses qu'il aurait préféré oublier.
Un pénible amour non réciproque, une atroce rencontre, une violente confrontation ... et tant d'autres ! Tellement de chose que l'on souhaite enterrer et ne plus jamais revoir ... Ne plus jamais penser ...

« Hana ... Je peux te parler ? »
« Oui bien sûr »
« Je ... bah en fait ... je ... je t'aime ! »
« Ah ... Désolé ... mais ... mais mon coeur est déjà pris »


C'était assez difficile pour quelqu'un comme lui de rejeter les sentiments d'une gentille jeune fille. Mais depuis quelques mois il avait bien comprit que les hommes l'attiraient, et que les femmes non. Il l'avait bien accepté malgré tout, disons plutôt qu'il n'avait pas eu vraiment le choix. Une fois que son coeur avait commencé à battre si vite en sa présence, il avait comprit, c'était trop tard. Il était tombé amoureux sans s'en rendre compte. Quelle grave erreur ... N'est ce pas Hana ? Il avait grandit, des allures efféminés, mais un certain charme, peut être toujours un peu plus petit que les autres, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir de nombreuses filles auprès de lui.

Ses résultats scolaires étaient bons. Son enfance à l'orphelinat n'avait en aucun cas affecté ses capacités. Finalement, Hana était assez populaire sans le savoir. Sa réputation, il n'en avait que faire, l'important était son bien être et celui des autres. Il n'avait mit personne au courant de son homosexualité car il estimait que cela ne regardait que lui, il n'avait pas tort. Mais tomber amoureux de son meilleur ami, il n'aurait pas pu faire pire ... quoi que ... Il ne fallait jamais dire jamais. A partir de ce moment Hana réalisait de véritable tour de force pour contenir ses gestes, ses sentiments, ne pas lui avouer qu'il l'aimait comme il n'avait jamais aimé personne. Garder tout ça pour lui. Souffrir ... Mentir ... Les deux vont toujours de paire. Il avait été le seul à venir vers lui le premier jour. Hana était encore jeune à son entrée au collège, il n'avait pas de vêtements de marques, il n'avait pas beaucoup d'argent. Considérer comme la classe encore plus bas que les prolétaires, il se sentaient assez gêné en présence des autres. Lui ne pouvait pas discuter de filles, ni de jeux vidéos. Mais lui ... Lui il l'avait abordé comme n'importe quelle autre personne. Lui ne l'avait pas jugé ... Lui il l'avait tant aimé.

Sa voix, sa douceur, sa tendresse. Le simple fait d'être à ses côtés lui était amplement suffisant. Oui Hana n'avait pas changé, il se contentait de peu. ' Il en faut peu pour être heureux '. Effectivement, il pouvait confirmer. Il y avait tellement peu de personne comme lui. De nos jours chacun voulait un portable à la mode, des vêtements hors de prix. Mais pas Hana, pas de portable, ce qui lui avait valu de nombreuses remarques, mais il ne comprenait pas l'utilité d'avoir un téléphone transportable s'il ne l'utilisait pas ! Et de toute façon il n'avait pas assez d'argent, même s'il l'avait voulu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

27 Novembre 2003

Le jours fatidique était enfin arrivé. Hana voulait lui avouer, il devait avouer qu'il était amoureux de lui depuis trois longues années. C'était bien trop difficile d'avoir tout ça sur le coeur. Il n'espérait pas grand chose, mais c'était une façon de se libérer de ce poids qui pesait sur son coeur. Chaque jour de plus en plus lourd et il sentait qu'il allait bientôt craquer.
Il l'avait fait venir dans le petit parc, près des balançoires. C'était ici, le début de tout, le début de leur amitié, leur première rencontre.
Hana avait prévu le coup. Il était venu une bonne heure avant l'heure exacte du rendez vous, histoire de s'encourager un peu. Crois en toi !
Tu as cru en toi Hana, plus que jamais, mais ce n'était pas suffisant. C'est la vie, pas le paradis mon Ange. Au fond de toi, tu le savais n'est ce pas ? Tu savais qu'il ne ressentait pas les même sentiments. Tu y a mit tout ton coeur dans cette déclaration ... Tu ne dois pas regretter ...

Tout s'est passé tellement vite. Les événement se sont enchaînés sans que tu ne t'en rende compte. Tu t'es fait rejeté par la personne que tu aime ... Vos relations se sont vite dégradés. Il t'évitais. Votre amitié s'est terminé. Un automne inoubliable qui t'as fait beaucoup de mal.
Ton premier amour ne t'adressais plus la parole, il devenait parfois violent. Tu t'es éloigné à contre coeur ... C'est comme ça.

Hana n'en avait parlé à personne. Sourire aux lèvres devant Chika, et de nombreuses larmes avaient inondés ses joues une fois seul. Il ne pouvait pas lui en parler,il ne pouvait pas lui dire qu'il était amoureux d'un autre garçon. Il savait que ce n'était pas permis. Il s'était même surprit à prier Dieu, à demander pardon.

« Pardon d'être moi ... »

C'est la que tout à commencé ... C'est à ce moment que tu as ouvert les yeux et que tu as aperçu l'enfer ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Janvier 2004

Enfin quinze ans. Qui sait tout ce que l'on peu faire à quinze ans comme bêtise. La crise d'adolescence. Mais non ... Hana ne faisait pas une crise d'adolescence ... Loin de la. C'était bien pire.
A l'orphelinat, nombreux étaient ceux qui étaient parties et qui avaient mal tourné. De toute façon, lui n'avait pas le choix, c'était sa seul maison. Il était heureux d'avoir un endroit ou revenir quand il se sentait mal. D'avoir une famille ... Étrange mais une famille quand même.

Le lycée, de nouveaux amis, de nouvelles rencontres, mais toujours le même chagrin d'amour. Toujours ce même garçon qui régnait sur son coeur, celui qui avait tous les pouvoirs. En quelques mois, il avait réussit à perdre la personne qui comptait le plus pour lui. De quoi s'en vouloir vraiment, de quoi vouloir se faire du mal ... Les traces sur ses poignets voulaient simplement tout dire. Mais Hana prenait soin de les dissimulé sous des manches longues, ou sous quelques bracelets gentiment offert par des jeunes filles.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

15 Mars 2004

Tout à basculé ce jour la. Elle est arrivé en criant ... En criant qu'il était à l'hôpital, qu'il était vraiment malade. Non, Kaoru ne pouvais disparaître comme ça ! Il n'avait pas le droit de s'en aller. C'était ce que tu pensais ... Perdre son premier amour de cette façon, avec en souvenir ses derniers mots ... non ! Il ne voulait pas.
Hana, tu as couru aussi vite que tu as pu ... Tu te souviens ? Les larmes aux yeux, tu t'étais surpassé pour arriver à temps. Pour lui tenir la main et t'excuser ...

« Hana ... Pardon ... je ... »
« Ne parles pas ! Ça va aller ! »
« Arrête ... tu sais très bien que ça ne va pas aller ... »
« Tais toi ... »
« Je ... je n'ai jamais réalisé à quel point ... à ... quel point ... je t'aimais ... J'ai ... J'ai voulu ... jouer les durs ... Je t'ai repoussé contre ma volonté ... Je ... Je sais pas ... je sais pas ce qui m'a pris ... Je ... je te demande pardon ...»


Sans que tu ne saches comment, tes lèvres s'étaient retrouvés contre les siennes pour un premier et dernier baiser.
Kaoru était parti, te laissant seul avec tes regrets ... Tu lui en as voulu énormément ... Ta colère était tel que tu as fait des choses ... Des choses dont tu ne veux pas te rappeler.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Juin 2004

Alcool, cigarette, drogue. Hana était bien jeune, mais ces mots lui étaient très familier. C'est affolant de voir à quel point quelqu'un peu se dégrader en quelques mois ... Tomber si bas, sans pouvoir remonter la pente. Il était faible ... Il était mal ... Il voulait juste mourir. Mais il n'en avait pas le droit. Promesse faite à Kaoru ... Il devait la tenir !
Mauvaises fréquentations, résultats scolaires en baisse, il avait quitté l'orphelinat laissant un simple mot à Chika.

Ce n'était que le début. Après tout, quel mal y avait-il à boire un peu, fumer quelques cigarettes, et toucher à quelques comprimés pour s'éloigner un petit moment de cette affreuse réalité. La mort prend, le temps passe, la douleur reste.

Tu les croyais tes amis. Tu te trompais. Mais après tout, plus rien ne t'importait. Tu voulais creuver, te détériorer, te faire payer ta stupidité. L'école, tu l'avais mit de côté, ton diplôme complètement oublié. Tu voulais juste ne plus souffrir, ne plus rien subir ... Hana, petit ange ... Quelle inconscience. Si seulement tu avais su ce qui allait t'arriver, l'horreur qui allait suivre ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arima Hana
~ CLASSE A - 1
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2008

MessageSujet: Re: Arima Hana ~   Lun 16 Juin - 21:16

24 Décembre 2004

« Joyeux Anniversaire Hana »

Ils étaient tous la, dans leur ruelle, bouteille d'alcool à la main. Hana leur avait juste expliqué qu'il avait été retrouvé un 24 Décembre et ses soit disant amis avaient décidé de lui souhaiter ce jour la.

« On a un petit cadeau pour toi ... »

Légèrement ailleurs, il n'avait pas pensé que ce cadeau serait un cadeau empoisonné. Ils l'avaient tous emmené dans une petite chambre miteuse d'une vieille maison abandonné, ou un charmant jeune homme les attendait déjà. Leur regard s'étaient croisé, et un léger frisson avait parcouru son corps entier. Oh non ... Quelque chose n'allait pas ...

« Euh ... Vous êtes sympa les mecs mais ... mais je vais y aller hein ! »

A peine après avoir fait un pas, cette main ferme s'était refermé sur son bras, si fort, qu'il en grimaça. Il entendit un vague ' tu ne bouges pas d'ici' et ... plus rien. Le trou noir.

Les yeux légèrement entrouvert, Hana se retrouvait allongé sur un lit sans rien comprendre, la moitié de ses vêtements étaient sur le sol, il lui restait simplement son pantalon, à moitié ouvert. Il a gigoté, mais une migraine avait décidé de faire son apparition. Sa main sur son front, il essayait de se redresser sans grand succès.

« Je t'ai conseillé de ne pas bouger jeune homme ... »

Cette voix, c'était la même. Hana ne comprenait plus. Que se passait-il , que lui arrivait-il ? Pourquoi ? Pourquoi se sentait-il si mal ? Tellement mal qu'il n'arrivait même plus à parler. Seuls quelques petits gémissements de douleur traversaient la barrière de ses lèvres. Il faisait si chaud ...

« Tu connais l'héroïne Hana ? Tu vas aimer ça ... »

La quoi ? L'héroïne ... Il percuta enfin. La panique s'installa, il n'avait qu'une envie, s'enfuir, loin ... si loin. Mais son corps refusait de bouger, même son esprit était confus. Cet enfoiré allait complètement le rendre accro à la drogue et pas n'importe laquelle. Non ! Pourquoi lui ? Pourquoi moi ?

Sans avoir le temps d'en prendre conscience l'inconnu le chevauchait, bassin contre bassin, Hana ne pouvait pas riposter. Il savait ce qui allait arriver. Il ne pouvait même pas crier. Il devenait une simple poupée avec laquelle il allait prendre son pied et jouer comme bon lui semblait. Toujours cette même question sans réponse ... pourquoi ?
Son pantalon glissait le long de ses jambes, tout comme son boxer. Il sentait ses mains sales sur ses cuisses, ses lèvres contre la peau de son coup.
Hana retenait cette affreuse envie de vomir. Il ferma simplement les yeux pour ne pas le voir. Non il ne voulait pas le regarder, lui qui était en train de le violer, de lui voler sa virginité.

« REGARDES MOI ! »

Non ! Je ne veux pas ! Je ne veux pas te voir ... Fais ce que tu as a faire, mais ne me demande pas une telle chose ...
Hana qui faisait de son mieux finit par ouvrir les yeux ... Les menaces de cet homme avait bien fonctionné.
Son regard plongé dans les yeux de son bourreau, il n'oublierait jamais ce regard, ni ce sourire plein de sadisme et de haine.
Il le sentait en lui, la confusion grandissant plongeant son esprit dans les ténèbres. Ténèbres dont il n'arrivera pas à sortir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

25 Décembre 2004

« Joyeux Noël Hana »

Seringue dans le bras, liquide dans le sang. Ce n'était que sa deuxième injection et sûrement pas la dernière. Ce n'était pas fini, c'était loin d'être le cas. Hana était la, coincé dans cette petite maison, dans un coin perdu. Lui même ne savait pas ou il se trouvait. De toute façon, vu son état, il ne pouvait pas bouger ...
Qui aurait pu croire qu'il allait être garder prisonnier par une personne qu'il ne connaissait même pas. Cette séquestration allait laisser de nombreuses séquelles. Rien n'était terminé, absolument rien.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mai 2005

Il mangeait peu ... Devenu complètement accro à cette saloperie de drogue c'était bien Hana qui suppliait à cet homme de le baiser juste pour avoir sa dose. Si jeune ... 16 ans ... Trop jeune. De toute façon personne ne se soucierait de sa disparition, il n'avait aucune famille et surtout, plus aucun ami.
Hana n'avait pas bouger de cette chambre depuis cinq mois. Il y avait de quoi prendre une douche, parfois manger ... De toue façon, il lui était impossible de sortir ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

19 Novembre 2005

C'était tellement simple d'obtenir ce que l'on voulait d'une personne en manque. Tout ce qu'il avait pu subir était resté gravé dans sa mémoire, mais la drogue lui faisait oublier. Oublier n'était peut être pas le bon mot. Mais tout allait bientôt se terminer.
Hana avait fait un rêvé. Oui il avait rêvé de Kaoru. Un rêve étrange, mais qui lui avait permit de prendre conscience de son état. Manque ou pas ... Il devait se sortir de la. Il ne supportait plus de devoir offrir son corps à un homme tel que lui. Il ne connaissait toujours pas son nom d'ailleurs, mais il ne voulait surtout pas le découvrir.

Il tremblait, il transpirait, il entendait des voix, des bruits, des hallucinations. Il avait besoin de cette dose. Mais il ne pouvait pas.
La petite lampe de chevet à la main, recroquevillé derrière la porte, il attendait son retour. Se redressant avec le peu de force qui lui restait au son du déclic annonçant l'ouverture de la porte. La lampe venait de s'abattre sur le visage de son bourreau qui s'écroula au sol. A genoux, Hana ne pouvait plus s'arrêter. Des coups, encore des coups, du sang ... Du sang partout, sur ses mains, sur le sol, sur les murs ...

Au secours ...

Il était sortie de cette maison, en pleurant, en hurlant. Il ne savait plus ou allé. ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

20 Novembre 2005

Il ouvrit les yeux et les referma bien vite. Depuis combien de temps n'avait-il pas vu la lumière. Ses yeux devaient s'y habituer à nouveau. Les bruits tout autour de lui voulait dire qu'il se trouvait à l'hôpital ...
Des tuyaux dans les bras, partout. Il ne pouvait pas parler. L'infirmière lui avait simplement dit de se rendormir, qu'il avait besoin de sommeil. Il ne se fit pas prier et rejoint les bras de Morphée.
Hana ... mon ange ... tout va bien à présent ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Début Décembre 2005

Son état s'était légèrement amélioré. Après tout, les médecins avaient l'habitude de s'occuper de ce genre de cas ... Enfin , de la drogue surtout. La police était venu, lui avait demandé d'expliquer son histoire ... Lui faire revivre tout ce cauchemar. Mais il l'avait fait ... De cette façon, il était sûr que ce n'était pas un rêve, que c'était la réalité, mais il ne voulait toujours pas y croire.
Psychologues et soins ... Hana avait toujours l'esprit ailleurs. Il voulait tout oublier, mais rien ne voulait sortir de sa tête ... Une longue descente aux enfers et la ente était bien trop raide pour qu'il puisse la remonter ...
Avec le temps ... Juste avec un peu de temps ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

18 Juin 2006

Les mois passaient, Hana se sentait mieux, plus physiquement que psychologiquement. Mais après avoir vécu ce genre de chose ... Il n'y avait pas de miracle. Seul le temps et de bons amis pouvaient y faire quelque chose. Les infirmières prenaient soin de lui. Elles lui permettait d'aller jouer avec les enfants malades. La présence de ces petits êtres étaient assez bénéfiques.
Bientôt 17 ans et il était beaucoup plus fragile que ces enfants.
Même le cristal était bien moins fragile que le jeune garçon qui avait subi tellement de chose que son corps avait tout de même du mal à s'en remettre.

En ce 18 Juin, un nouvel événement ... Chika ... Chika était la, à l'hôpital, elle le cherchait.

« Hana ?! »
« Oui ? »


Il s'était retourné, il l'avait vu. Les larmes coulaient le long de ses joues, il ne le savait pas. Elle l'avait serré dans ses bras, il s'était excusé.
Chika était la seul à pouvoir le toucher de cette façon, même les médecin et jeunes infirmières avaient du mal à poser la main sur lui. Tellement craintif à présent.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Février 2007

De retour à l'orphelinat, Chika lui avait proposé de reprendre ses études. Il était plus vieux que les autres ? Et alors ? Redoubler n'avait rien de honteux. Ce serait une bonne chose pour lui que de retourner au lycée. S'intéresser à quelque chose pour mettre de côté tout ce qui s'était passé ...

« Chika ? »
« Oui ? »
« Je vais y arriver ! »


Hana ... Tu as reprit des forces ... Avec le temps ... tu verras ... tu grandiras ... tu oublieras ... tu seras heureux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

2008

Nouvelle année ! C'est le moment de bien travailler !

Retour au réel :

Age 16 ans bientot 17 !
Comment avez vous connu le forum ? J'étais Ichigo OO' Mais comme j'ai plus d'ordi j'avais demandé à Keishi de faire supprimer mon perso. Mais comme je passe quelques semaines chez elle, elle m'a permit de prendre un de ses persos pour que je puisses jouer avec. Alors si on a la même adresse IP c'est normal >< Je suis chez elle.
Aimez vous les dramas ? Si oui lesquels ? Oui j'aime bien ^^ et bah ... 1 pound no Fukuin, My girl, HYD ...
Personnalité sur votre avatar Aoi de The Gazette
Avez vous lu le réglement Si j'ai bien comprit àa doit être ça : Shunyu+
Des choses à ajouter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: Arima Hana ~   Mer 18 Juin - 2:11

Bienvenuue ^______^
Quelle histoire ô___o Des périodes difficiles dans sa vie =/

Fiche validée biensur, Classe A, année 1 =)

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arima Hana ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arima Hana ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aku no Hana (les fleurs du mal)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> A l'arrivée sur THS :: Just You* :: Fiches validées-
Sauter vers: