Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 &. Koremune Aiko

Aller en bas 
AuteurMessage
Koremune Aiko
~ CLASSE C - 2
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: &. Koremune Aiko   Mer 11 Juin - 18:31

Généralités :


    Nom : Koremune.
    Prénom : Aiko.
    Age et année de naissance : 17 ans, née le 11 Juillet 1991.
    Ville de résidence : Habitait avant à Osaka, mais à déménagé à Tokyo.
    Nombre de frère(s)/soeur(s) : Fille unique.
    Niveau économique : Normal.
    Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
    Avez-vous prit un des postes vacant ? Non.


Pour en savoir plus sur ton personnage :


    Caractère : Quand vous aurez Aiko devant vous, la première chose qu’elle fera c’est de vous adresser un large sourire éclatant et un regard pétillant, à part si vous êtes une personne détestable ou importante pour son futur métier. Dans les deux exceptions, elle préférera garder un air grave. Cela signifie donc qu’elle est une jeune femme pleine de vie, qui aime le contact avec les gens qu’elle juge essentiel pour sa survie. En effet, Ai’ ne se voit pas vivre sans parler à quelqu’un ou sans rencontrer de nouvelles personnes. C’est une personne très sociable, pour qui la solitude est sa plus grande crainte. Donc si vous la voyez venir vers vous avec les bras levés comme pour vous faire un câlin ou bien avec un sourire rayonnant, ne la prenez pas pour une folle.
    Qui dit pleine de vie dit qu’elle est également une personne pour qui l’ennui est vraiment la torture la plus abominable au monde. Vous la verrez toujours dehors avec des amis ou bien seule en train de se promener tranquillement ou encore en train de faire son shopping pour pouvoir rester à la pointe de la mode. En général, elle est partante pour n’importe qu’elle activité qui nécessite de se dépenser, à moins que Aiko ne soit pas dans une tenue adaptée à ce que vous lui proposerez. C’est donc pour ça que dans son sac, une paire de chaussures seront toujours logées à l’intérieur, pour qu’elle évite de se casser la cheville par la faute de ses talons hauts. Dans son groupe d’amis, la jeune femme est sans conteste la plus active, celle qui trouve toujours de bonnes idées pour chasser l’ennui entre eux tous. Mais même si Aiko possède ces qualités, il s’agit d’une fille très narcissique. Depuis sa plus tendre enfance, le miroir l’a toujours côtoyé. En effet, pendant les cours de danse classique, les murs étaient entièrement recouverts de longs miroirs pour qu’elles puissent toutes contempler et admirer leurs grâces et quand l’on possède l’ambition de devenir mannequin, les apparences comptent plus que tout. Aiko accordera sa tenue jusqu’au moindre détail, que ce soit par du maquillage ou par des accessoires. Que ce soit dans un poudrier ou alors de poche, un miroir sera toujours avec elle, ce qui lui donne une image de fille superficielle aux yeux des autres. Mais heureusement pour elle, la jeune femme assume cette part d’elle-même. De toute façon, elle sait impertinemment que cette face d’elle l’accompagnera pendant encore longtemps. Passons à un autre point de son caractère, son côté protecteur. Aiko est une jeune femme qui aura l’habitude de toujours venir en aide à ses amis, presque de façon aveugle. En effet, la jeune femme déteste les voir souffrir de n’importe quelle manière. Que ce soit un souci d’argent, un souci familial ou bien un problème d’ordre scolaire, Aiko viendra toujours secourir ses amis de peur de les voir pleurer sous ses yeux, ce qui l’obligera à pleurer également. Elle est dévouée à eux. Objective, Ai’ n’est pas du genre à voiler la face des autres personnes ni à faire des euphémismes (sauf dans certains cas). En effet, elle ira directement lui dire ce qu’elle pense sans passer par quatre chemins. Quelques fois la vérité est dure à entendre, certes, mais elle l’est encore plus si on la fait languir, si on la dissimule sous des détails sans intérêts. Et puis de nos jours, nous sommes tellement pressés d’aller à tel ou tel endroit que de ralentir la chose ne fais que énerver. Pensez-y.


    Physique : Elancée. En ce qui concerne la physionomie de notre chère Aiko, il s’agit du mot qui convient le mieux, ayant pratiqué de la danse classique dès son plus jeune âge ainsi que diverses autres danses. En effet, malgré le fait qu’elle porte souvent des talons, il est rapidement remarquable qu’ils n’y jouent pas pour grand-chose pour sa hauteur. Un bon mètre soixante-dix la taille, signe qu’elle est vraiment plus grande par rapport à la japonaise habituelle. On pourrait même la confondre avec une européenne normale mais son visage est là pour ne pas se tromper. Elancée signifie également qu’elle est mince. Chose commune à la majorité des nippons, non ? Ses hanches ressortent sensuellement signe qu’elle est tout de même légèrement musclée, ses jambes et ses bras sont finement galbés tel ceux d’un mannequin et sa poitrine n’est pas trop grosse, d’une taille tout à fait normale. Quant à sa peau, elle est parfaite, sans imperfection apparente (notre petite Aiko a eu la chance de ne pas avoir d’acné) et laisse présager qu’elle est ferme mais voluptueuse au toucher, suite aux soins intensifs que procure la jeune femme à celle-ci. Vous aurez donc compris que la carrure de notre chère Aiko est semblable à celle d’un mannequin. Pas étonnant qu’elle souhaite en faire son métier pour sa vie future. Mais si nous passions au visage ? Le visage de Ai’ est d’une forme ovale, mais qui se rapproche plus de la rondeur signe qu’elle garde une parcelle de son visage qu’elle possédait étant enfant. Son menton n’est pas proéminent, il reste tout à fait accordé au reste. On croirait presque que la ligne de son visage commence à cet endroit, à son centre. Son regard est d’une noirceur pénétrante, des reflets étant également nichés à l’intérieur afin qu’il soit encore plus « attrayant ». Tous les jours elle le met en valeur en le fardant d’un trait d’eye-liner ainsi que de mascara afin d’étoffer et d’allonger ses cils qui ne sont pas d’une longueur exceptionnelle. Non, ils sont même assez courts. Ses sourcils sont toujours cachés par sa frange droite bombée, mais sachez qu’ils sont tout de même impeccablement taillés grâce aux doigts de Aiko. Son nez quant à lui n’est pas d’une longueur incommensurable, mais il reste assez long par rapport aux autres japonaises. Il est également légèrement retroussé. Ses lèvres pulpeuses à souhait donnent envie de les croquer, ornées de leur gloss fruité qu’elle porte habituellement. Les cheveux de Aiko-san sont habituellement lisses et fins, comme toute nippone qui se respecte. Mais pour se donner plus de « style », elle aura tendance à se les permanenter régulièrement mais en laissant sa frange comme elle est, bombée et droite.

    La vie de ton personnage : A voir dans le prochain message~

    Appartenance à un club : Lecture.
    Rapport de ton personnage avec les études : Aiko étudie histoire d'étudier. En effet, elle sait très bien que si elle ne peut pas faire ses études de mannequinat, les études seront le seul moyen de pouvoir être indépendante et d'avoir un métier honorable. Mis à part son point de vue, Aiko à toujours eu un niveau au dessus de la moyenne, sans pour autant être super intelligente.
    Métier envisagé pour plus tard : Mannequin. A tout prix.


Retour au réel :


    Age : 14 ans~ (je vais avoir 15 ans le 24 Juin, donc...)
    Comment avez vous connu le forum ? Par Japan Internat.
    Aimez vous les dramas ? Si oui lesquels ? Je n'en regarde pas beaucoup, j'm'y met doucement. Mais j'ai regardé ISWAK, Akihabara@DEEP, Nobuta wo Produce & Life.
    Personnalité sur votre avatar : Kim Hyo-Jin.
    Avez-vous lu le règlement : +Shunyu
    Des choses à ajouter ? La bannière n'est peut-être pas assez soignée par rapport au reste du thème, c'est dommage. =/


Dernière édition par Koremune Aiko le Mer 11 Juin - 19:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Koremune Aiko
~ CLASSE C - 2
avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: &. Koremune Aiko   Mer 11 Juin - 18:38

La vie de ton personnage :
    « - Regarde, c’est une petite fille.
    - Elle est magnifique. Tout autant que toi chérie. Comment allons-nous l’appeler ?
    - Aiko. Koremune Aiko, ça sonne bien non ?
    - Va pour Aiko dans ce cas. »

Telles furent les premières paroles énoncées lors de la naissance de la personne que nous allons suivre tout au long de cette histoire, j’ai nommé Aiko Koremune. Ses deux parents étaient très heureux, jugeant que cet enfant était comme un cadeau de Dieu. Les parents d’Aiko avaient essayé à de nombreuses reprises de concevoir un enfant, en vain. Ils avaient d’ailleurs projeté de faire une fécondation in vitro si cette tentative allait échouer, comme toutes les autres. La situation de ce couple était maintenant à son apogée. Takeshi venait d’ouvrir son restaurant dans un quartier tranquille d’Osaka et il possédait déjà des clients habitués et la mère quant à elle avait un travail tout à fait honorable au près d’une agence d’esthéticiennes. L’arrivée de l’enfant les mettait donc dans une euphorie totale. Mais est-ce que cette euphorie allait durer longtemps ? Découvrons-le ensemble.
    « Tu es ravissante Kasumi. »

Telles furent les paroles prononcées par Emi, la meilleure amie de la mère d’Aiko. Kasumi portait une longue robe d’une blancheur immaculée en satin et dentelle, cintrée sur le buste mais qui partait en éventail au niveau des hanches. Un voile de tulle blanche cachait partiellement son visage maquillé et orné de bijoux précieux, tout aussi chers les uns que les autres. Un sourire était étalé sur les lèvres de Kasumi, qui allait aujourd’hui se marier avec Takeshi. A cette époque, Aiko venait tout juste d’avoir un an. Ses cheveux avaient extrêmement poussés en l’espace de douze mois. Preuve est que sa mère arrivait à faire des couettes avec ses cheveux fins, d’une couleur obscure. Mais aujourd’hui, elle portait une petite robe d’un vert pâle qui s’accordait parfaitement avec sa peau blanche, les joues de son visage rond étaient légèrement roses. Pendant que sa mère se préparait, elle courait partout, déambulant parfois dans des endroits dont l’on soupçonnait l’existence. Un grand sourire aux lèvres, elle était totalement épanouie et ouverte pour une petite fille de son âge. Sa mère en était ravie.
Il était l’heure. Aiko nichée dans le creux des bras de sa mère, une voiture de collection les attendait en bas de leur maison afin de les conduire à l’église la plus proche afin de pouvoir se marier religieusement. Les mains collées à la vitre de la voiture, Aiko admirait le paysage urbain qui défilait devant son regard ébahi. Monter dans une voiture lui faisait toujours cet effet, comme si elle était fascinée par l’environnement extérieur qui passait tellement vite pour elle qu’elle n’arrivait pas à distinguer tout les objets et magasins des rues. Une fois arrivée devant l’église, tous les invités étaient réunis. La famille de Takeshi était là réjouie à l’idée que le cadet de la famille se marie enfin. Au loin, nous pouvions voir le père d’Aiko hilare avec son frère, en train de se raconter des blagues vaseuses sur leurs vies de tous les jours.
    « Je me souviens comme si c’était hier de ma rencontre avec ma grand-mère paternelle. C’était la première fois que je la rencontrais. Comme elle habitait à l’autre bout du pays, je ne pouvais pas la voir souvent. Donc la voir aujourd’hui était comme une chance. Mais elle ne pouvait manquer l’opportunité de voir ce à quoi je ressemblais et surtout de rater le mariage de son petit-fils. Elle m’avait prise dans mes bras. Et Kamehime s’est mise à pleurer sans retenue. Je n’ai jamais compris pourquoi elle avait eu cette réaction. Mais à l’époque, je m’en fichais. Je préférais courir dans l’herbe pour tacher mes vêtements plutôt que de lui demander. *rires* »


La cérémonie débutait sous les regards attentifs des invités qui étaient respectivement la famille de Takeshi ainsi que des amis. La famille de Kasumi avait été invitée, mais c’est sans grande surprise qu’elle n’était pas venue. Il était un déshonneur pour eux de voir leur fille si parfaite se marier avec un homme aussi imparfait. Kasumi était déçue, certes, mais préférait être heureuse et renier sa famille plutôt que de se plier à leurs volontés et finir malheureuse. Souvent ses collègues de travail l’admiraient pour ce côté d’elle. Le son de l’orgue retentissait dans toute l’étendue du lieu pendant que Kasumi avançait d’une manière digne et émue vers le prêtre et son futur mari qui se tenait là. Une fois arrivée à leurs côtés, l’orgue se tut. Le prêtre fit tout les préceptes et une fois que Takeshi eut mit l’alliance à l’annulaire droit de Kasumi, celle-ci se mit à pleurer et ils s’embrassèrent. Tout le monde applaudissait.


* * *

    « - Okaasan, où est mon sac ?
    - Près de l’entrée Aiko. Attends ton père, il va t’accompagner en voiture. »

Telles furent les paroles entre mère-fille dans leur maison. Six années étaient passées depuis le mariage de ses parents et ses cheveux d’une couleur noir d'ébène brillant étaient maintenant mi-longs, ils lui tombaient jusqu’aux omoplates. Hier elle était allée chez le coiffeur afin de faire sa frange. En cette journée hivernale, elle se préparait à partir en cours vêtue de son uniforme, sa première année dans le cycle élémentaire. La fin de l’année guettait et la petite fille ne cessait de se faire des amis dans son école. Aiko était une petite fille populaire sans pour autant être hautaine ou désagréable avec les autres. A l’école, ses notes étaient honorables, elles restaient supérieures à la moyenne, mais ce n’était pas une fille super intelligente non plus. Son père l’accompagnait dans son école primaire en voiture aujourd’hui car il faisait très froid, les températures atteignaient -2°C.

    « Je garde un très bon souvenir de l’école primaire. Pourquoi, je ne sais pas. Je pense que c’est parce que c’est à cette époque que j’ai commencé à m’affirmer en tant que personne populaire et que je m’intéressais à mon look, à prendre soin de moi. C’était le bon vieux temps, l’époque où je jouais à la balançoire sans me soucier du lendemain et l’époque où ma famille et moi étions les plus proches… Je me rappelle d’un jour ou mon père m’avait emmené à l’école en pied et qu’il s’est soudainement mis à neigé et que j’avais crié "Otoosan ! Otoosan ! Il y’a de la glace qui tombe du ciel !". Il riait jusqu'à plus soif, mais semblait triste tout de même. Je n’ai jamais compris pourquoi ce jour là non plus. Il y’a peu de choses que je comprenais à cette époque en y réfléchissant bien. »


* * *


    « - J’y vais.
    - Bonne journée Aiko et n’oublie pas de bien écouter. »


La porte d’une maison claqua et la brise qui se levait à l’extérieur s’engouffra dans la maison en même temps ainsi que quelques pétales de fleurs de cerisier. C’est d’ailleurs cette odeur que l’on remarquait le plus quand l’on marche dans la rue en cette saison, ce qui était évidemment très désagréable pour toutes les personnes allergiques au pollen. La jupe de son uniforme de collégienne se soulevait légèrement sous l’effet du vent, le son de ses chaussures résonnant sur le bitume qui avait été souillé par tant de personnes. Nous sommes donc pendant une journée ensoleillée du mois d’Avril, mais pas n’importe laquelle. C’était l’entrée en seconde année de collège pour la petite Aiko qui maintenant avait treize ans. Lunettes remontées sur son nez, cheveux longs noirs brillants à souhait et des jambes fines, plutôt grande de taille, voilà ce qui se remarquait en premier chez la jeune fille. Ai’ fit un signe de la main à un groupe de filles plus âgé qu’elle et partait en leur direction afin de continuer le chemin vers l’école avec elles.

    « C’est à la seconde année du collège que j’ai arrêté de faire de la danse classique. Je n’ai pas arrêté parce que je n’aimais pas ça, mais disons que j’en avais assez de toujours me regarder dans une glace. Je ne voulais pas devenir aussi narcissique que ce que je suis maintenant. Je pense que si je n’avais pas fait de danse classique, je n’aurais jamais eu la vocation de devenir mannequin. Non, j’aurais plutôt préféré être avocate. Bizarrement, c’était un métier qui me branchait bien, défendre des personnes. C’est aussi à cette seconde année que je suis sortie pour la première fois de ma vie avec un garçon et que j’ai arrêté de porter mes lunettes tout le temps sur mon nez. Natsukashii~ »


Une fois entrée en troisième année de collège, les résultats scolaires d’Aiko baissèrent légèrement, pour finalement passer en dessous de la moyenne et même rater les examens semestriels qu’elle réussissait habituellement. Elle eut droit à un sermon magistral quand elle était rentrée chez elle. Ses parents lui dirent qu’ils avaient honte d’elle, que le travail scolaire est ce qui lui donnera une vie plus tard et tout le tralala. Enfin, sa mère disait ça. Son père n’était pas là à ce moment.


* * *


    « - Aiko ? Aiko !
    - Mh ? Qu’est-ce qui se passe ?
    - Ta grand-mère est là, il faudrait…
    - Grand-mère est là ?! »


Elle lâcha son fer à friser et se dépêcha de parcourir toute sa maison afin de pouvoir la trouver. Cette femme, elle l’aimait énormément. Plus que ce que les gens pouvaient le croire. Aiko ne l’avait pas revue depuis le mariage de ses parents et n’avait qu’un vague souvenir de sa grand-mère maternelle. Elle entra en trombe dans le salon où se trouvaient son père Takeshi, sa grand-mère ainsi que son oncle Ren. Sa grand-mère était vêtue d’un yukata de soie rose orné de motifs floraux tout simplement magnifiques. Une fois devant sa grand-mère, elle la prit dans ses bras et resta là à la câliner, sans dire un mot. Toutes les personnes en ce lieu ne comprenaient pas pourquoi la jeune femme était éprise d’un tel élan d’affection envers sa grand-mère. C’est juste qu’elle possède un souvenir fort avec cette femme, une relation spirituelle. Aiko desserra son étreinte, et regarda sa grand-mère avec un sourire éclatant. Aiko était une très belle jeune femme. Elle était grande et avait une peau bien entretenue et ses cheveux quant à eux n’étaient que plus rayonnants, même s’ils n’étaient que à moitié permanentés. Ils tombaient maintenant jusque dans le milieu de son dos et étaient coupés en dégradé. Ses yeux étaient fardés de maquillage mais rien de très voyant. Juste le strict nécessaire, combinaison eye-liner + mascara.

    « Est-il vrai que vous allez changer de ville ?
    - Oui, nous allons changer de ville pour Tokyo.
    - Tokyo ? Heureusement pour toi c'est juste à côté. Et tu es sure de vouloir partir ? Et tes amis ?
    - Oui, j’ai trouvé un contact là-bas qui pourra m’aider pour mon projet. Quant à mes amis, je pourrais revenir les voir.
    - Un projet… je me demande lequel.
    - Celui d’être mannequin, Obaasan. »


Un sourire humble habillait la bouche pulpeuse d’Ai’ à ce moment là. Elle devait partir le lendemain.

    « Au fait, j’ai fais mes deux premières années de lycée à Osaka et la troisième je vais la faire ici, à Ryuuzan. Je me sentais mal de quitter mes amis qui me sont si chers pour aller dans un autre endroit, j’ai également dû renoncer à une histoire d’amour. Mais en tant qu’apprenti mannequin, il fallait que je saute sur l’occasion. J’ai vraiment envie de concrétiser ce rêve. Mes résultats avaient augmenté dans toutes mes matières, j’avais donc la possibilité de vivre ici. Et puis bon, un peu de changement ne me fera pas de mal. A part Osaka, Sapporo et Kyôto, je ne connaissais pas d’autre ville. Mais bon, il est hors de question que je m'arrête d'aller au lycée, ce ne serait que du gâchis. En tout cas, je vais tout faire pour réussir, même si pour ça je dois tuer quelqu’un. *rires* »


Tout commence enfin~


Ma fiche est donc terminée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: &. Koremune Aiko   Sam 14 Juin - 2:05

Bienvenue ^_____^
Superbe fiche, encore désolé du retard mais tu es biensur validé, Classe C, année 2 =)
Bon jeu & amuses toi bien ici ^^

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: &. Koremune Aiko   

Revenir en haut Aller en bas
 
&. Koremune Aiko
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> A l'arrivée sur THS :: Just You* :: Fiches validées-
Sauter vers: