Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kanashi Rei
~ Modo l CLASSE A - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 16/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Tir à l'arc ♥
Relations:

MessageSujet: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Dim 1 Juin - 0:13

Le temps, les personnes, tous ce qui étaient autours d'elle commençait à l'exaspérer. Pourquoi un tel comportement ? Leur simple existance était de trop pour Rei en ce moment. Un concour de circonstance qu'elle avait, en quelque sorte, cherché. S'en voulant d'être si attaché à une personne qui ne voyait qu'en elle une personne ennuyeuse et dont il fallait se séparer le plus rapidement possible. Mais ou était donc passé Rei, la fille qui faisait abstraction de ses sentiments ? Elle était revenu, oui aujourd'hui, elle était énervé, perturbé, laissant place à la personne la plus détestable en elle. Si écrasant, si cruelle, il ne vallait mieux pas al chercehr aujourd'hui. Il suffisait d'un rien aujourd'hui pour allumer sa colère. Tout cela à cause d'u jeu, d'un baiser. N'était-elle pas contente ? Elle avait eut ce qu'elle souhaitait depuis le début, pourtant, aujourd'hui, elle se repassait sans cesse l'image dans sa tête. La façon d'Hiroki de lui parler, et le départ d'Akira sans même un regard. Elle semblait si méprisable si détestable... Il voulait jouer ? Yusuke voulait jouer ? Rei avait mit en marche une machine qui aurait du resté éteinte. Sa morale était partie, elle ne faisait plus la différense entre le bien et le mal. Qu'importe, aujourd'hui elle serait Rei : la fille détestable qui agit exactement comme le voudrait son père, comme le voudrait ses parents. Si le monde semble constament vous tourner le dos, alors, elle serait cette fille qui lui fait peur. Elle oublirait les paroles d'Akira lui disant d'avoir confiance, elle se laisserait aller.

Qu'importe sa victime aujourd'hui, ça tombera sur n'importe qui, et elle sera prète à se lacher. Elle y passera ses nerfs dessus et le pire de ça : elle y prendra plaisir. Elle prendra plaisir à agir comme une personne cruelle, elle appréciera sa seconde nature. Elle arpentait dans les couloirs de l'école, chose qu'elle ne faisait pas à son habitude. D'habitude, elle mentait, elle jouait un rôle. Le rôle de la parfaite petite lycéene au visage d'ange. Mais l'ange elle ne l'était pas, ni même un démon, non, elle était une véritable poison qui s'injecté dans la vie des gens et qui causait un véritable fléau. D'habitude, elle sourit en permanence de son merveilleux sourire faux, d'habitude, elle regarde droit devant elle, d'habitude, elle n'est pas elle-même, elle n'est pas naturelle. Mais l'état dans lequel elle était maintenant était son véritable tempérament ? Non, loin de là, enfin, c'était son état naturel lorsqu'elle est énervé. Lorsqu'elle est énervé chez elle, elle est ainsi.
Une colision, tient, en ce moment elle se prenait souvent des personnes en pleins tête. Mais là, le choc plus violant, elle en perdit l'équilibre et tomba à terre. L'autre personne était-elle à terre comme elle ? Elle n'en savait rien, et elle ne voulait pas savoir. Le faute était autant la sienne que l'autre personne, pourtant elle ne se sentait nullement responsable. Non, Rei se sentait supérieur aux autres, et elle ne se sentait aucunement coupable de cette colision. Au contraire, elle reporta la faute sur l'autre personne, tout en relevant la tête pour voir la personne conserné. C'était une jeune fille, qu'importe, c'est elle qui se prendrait la colère de Rei.


- Regarde ou tu met les pieds ! À cause de toi je suis tombé ! J'aurai pu me faire mal !

"J'aurai pu me faire mal", mais elle allait bien n'est-ce pas ? Pas besoin d'en faire tout un plat me direz-vous. Qu'importe, Rei en avait marre de faire desefforts, elle en avait marre que ses efforts ne soient récompensés que d'échec. Elle était perdu, et la seule solution qui se présentait à elle était de redevenir Rei, la personnalité de la facilité. Oui, c'est ce qui lui correspondait le plus. Cette façon hautaine de parler, cette façon de vous prendre de haut, cette façon d'être. Elle semblait irrécupérable, qu'importe, pour son avenir, elle n'avait pas besoin d'être recyclé. Elle aurait pu s'arrêter là, arrêter ses plaintes et partir sans même s'excuser pour sa part de responsabilité, mais ce n'était en aucun cas les intentions de Rei. Aujourd'hui, non, en ce moment elle était détestable et elle n'était pas satisfaite, elle n'avait pas encore passé ses nerfs, non, cette fille avait encore une utilité aux yeux de Rei. Marmonant des paroles non machés, Rei faisait resortir une part de son caractère, un part de sa façon caché : fille de Yakusa.

- J'y crois, tomber comme ça à cause d'une cruche qui regarde pas devant elle... Heureusement, mes habits ne se sont ni salis ni tachés... Il faut acheter des lunettes quand on ne voit rien !

_________________
Je t'ai aimé à l'imparfait
Je t'aime au présent
Je t'aimerai au futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitagawa Marie
~ CLASSE A - 2
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 25/05/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Mer 4 Juin - 21:52

Un début de journée aussi sombre et noir que l'était Marie, ce n'était pas si difficile à trouver. Après tout, il existait une humeur pour chaque être vivant où non sur cette planète...Aujourd'hui, c'était au ciel de se montrer moins clément que d'habitude et comme la lune avait certaines influences sur les individus, le ciel en avait également sur notre jeune lycéenne. A croire que n'importe qui pouvait retourner sa veste en un rien de temps. Mais pour quelles raisons, au juste, devrions-nous être aussi versatile qu'un caméléon ? Pour se protéger ? Pour se cacher ? Pour refuser l'adversité ? Peut-être...toutes ces raisons étaient assez plausibles, non ? Alors pourquoi aucune ne pouvait lui convenir ? Tout simplement parce que ces attributs se rapportaient uniquement aux êtres humains ayant une vie sociale...ce qui excluait d'office la petite Kitagawa. Malgré cela, elle était persuadée que l'option numéro 3 pouvait lui correspondre...mais avec qui aurait-elle pu en parler ? Est-ce que quelqu'un pouvait être d'accord ? Elle qui était sans cesse oubliée des autres, même de la part de ses supérieurs...Bah, elle avait l'habitude...

Sauf que cette fois-ci, il se produisit un évènement tout à fait exceptionnel. C'était le bon terme...exceptionnel. Elle qui était toujours prévoyante et s'arrangeait pour ne pas emprunter les mêmes couloirs aux mêmes heures bondées, dans le seul but de ne pas déranger et de continuer à vivre dans sa bulle...aujourd'hui, le ciel avait décidé que ce serait différent, au plus grand désespoir de Marie. Un choc, assez violent d'ailleurs, et en une fraction de secondes, elle se retrouve à terre, son sac complètement déchiré, ses livres éparpillés en tous sens au sol. Elle grimace légèrement et se masse le front d'un geste rapide, histoire d'éviter la bosse. Elle s'excue péniblement d'une voix à peine audible mais son interlocutrice - la voix était trop aigue pour être celle d'un homme - n'est apparement pas du même avis.

Elle se plaint, se redresse et s'épouste tout en regardant la jeune femme encore assise par terre d'une façon dédaigneuse et hautaine. Marie se contente de cligner des yeux. Elle la connait...forcément. Mais d'où ? Elle s'agenouille et tente de rassembler ses cours, avant que l'autre jeune femme ne reprenne son monologue, d'une voix toujours aussi froide et méprisable. Marie se relève tandis qu'elle terminait sa phrase et la regarde. Ses yeux inexpressifs sont en total opposition avec ce regard noir et dur de la jeune femme. Marie se contente de rétorquer, d'une voix parfaitement neutre et dénué d'un quelconque sentiment de colère.


" Il me semble que nous sommes deux à être tombées, donc deux à n'avoir pas regardé devant elles...Dans ce cas, tu peux également te faire ce reproche. "

Elle continue de dévisager cette jeune femme qui ne semble pas apprécier cette remarque, en essayant vainement de se souvenir qui elle est. Elle ne la juge pas, incapable de lui en vouloir car, en un sens, elle n'avait pas tout à fait tort. En même temps, le ton de sa voix l'étonne...depuis combien de temps n'avait-elle pas parlé à quelqu'un d'autre que son frère ? C'était si étrange...et nouveau. Mais avait-elle seulement idée de ce qui allait se passer par la suite ?

HJ : désolée d'avoir mis du temps, c'est juste que j'ai des exams en ce moment alors...ma présence sera assez rare ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanashi Rei
~ Modo l CLASSE A - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 16/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Tir à l'arc ♥
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Mer 4 Juin - 22:21

Aujourd’hui, tout était facteur d’énervement. Non en faite, c’est elle qui cherchait les ennuis. Elle aurait très bien pu passer son chemin après s’être excusé poliment de sa façon hypocrite comme elle sait si bien le faire, mais non, aujourd’hui, elle raillait des paroles de petite gamine. Un regard énervé sur son visage, elle ne quittait pas son regard froid. C’est fou ce qu’une situation peut vous changer, non pas que cela justifie son comportement, mais plutôt que ça l’explique. Depuis peu, elle en avait marre de jouer un rôle, elle avait envie d’être directe, qu’importe les conséquences. Il fallait qu’elle se défoule, qu’elle évacue ses sentiments. Manipulatrice à souhait, il était évident que cette situation avait un avantage pour Rei. Pourtant, il a quelques temps, on lui avait dit de changer, d’être elle-même, mais cela ne l’avait mené nulle part. Enfin si, elle avait obtenu ce qu’elle souhaitait, comme toujours, pourtant cette chose obtenu en avait emmené une autre. L’incompréhension, la frustration, la colère, la haine. Elle avait perturbé quelqu‘un et elle était elle-même perturbé par la situation plus qu’embêtante.

Deux à être tombé, en effet… Elle était toute aussi fautive que sa camarade de lycée, mais Rei en personne hautaine, se croyant au dessus des autres n’était pas de cette avis. Si elle ne regarde pas droit, les autres se doivent de regarder pour elle ? Raisonnement stupide me direz-vous ? Certainement et c’Est-ce qui faisait le sale caractère de cette dernière. Après elle s’étonnait de ne pas avoir obtenu son cœur. Elle n’avait pas les yeux en face des trous, elle avait été élevé telle une princesse héritière, non pas d’un château, mais d’un clan, de la direction des Yakusa de Tokyo. Le caractère avait donc suivit le chemin qu’on lui avait tracé. Personne autoritaire qui ne lâchera jamais prise tant qu’elle ne sera pas satisfaite.


- Si je suis responsable ? Tu te trompe, et d’ailleurs je n’ai pas besoin de conseille d’une petite seconde année.

Alala… Que l’uniforme était pratique dans ces cas là. Cela permettait à Rei d’affirmer encore plus sa position autoritaire, comme si tout à coup, elle était plus grande plus puissante. Un sourire malin sur ses lèvres, proches du dédain. Ses yeux dévisageait ce de la deuxième année, qu’importe que cela soit mal poli, elle considérait qu’elle avait tout les droits. Après tous, aujourd’hui, elle jouait franc jeu. Posant son regard au sol, elle y vit la boite de thé au fraises des bois que lui avait offert Shen. Son visage se déforma, elle était si triste, si peiné de voir la boite à moitié vide sur le sol. Sa colère contre les évènements qui n’avait rien à voir avec sa camarade de lycée, s’accentua un peu plus. Elle se baissa rapidement en observant le « meurtre » de son thé. Pour une fois qu’on lui faisait un cadeau, il fallait qu’il se retrouve à terre, gaspillé.


- Regarde, maintenant à cause de toi, le thé est pratiquement perdu ! Tu vas faire quoi pour ça ? Déblatérer de simples excuses ? Des paroles bien stupides que les personnes disent pour s’excuser même quand elles ne le sont pas ! Je ne l’avais pas encore goûté en plus !

Un regard sur la boite, elle s’adressait à Marie, pourtant, elle ne lui adressait aucun regard, comme si elle n’en valait pas la peine. Les paroles de Rei étaient déjà un grand honneur. Rei avait le sang bouillonnant, non pas contre Marie mais contre la fatalité. Qu’importe que se soit le destin qui aggrave les choses, si ça continuait comme ça, c’était sa camarade qui allait subir la colère de Rei.






HJ: T'inquiète je comprends, je suis aussi proche des exams moi aussi ^^

_________________
Je t'ai aimé à l'imparfait
Je t'aime au présent
Je t'aimerai au futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitagawa Marie
~ CLASSE A - 2
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 25/05/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Mer 4 Juin - 22:47

Lorsqu'elle l'invectiva à nouveau, Marie ne répondit rien, se contentant de maintenir son sac déchiré en bandoulière, ses livres fermement maintenus contre elle. Celle qui était en train de s'adresser à elle était dans l'erreur et refusait simplement d'admettre sa part de responsabilité dans ce léger incident. Mais dans ce cas, si pour ce simple petit problème, elle esquivait son implication sous le coup de la colère, comment pourrait-elle réagir face à un accident plus lourd de conséquences ? Monterait-elle aussi rapidemment sur ses grands chevaux, histoire de prouver aux autres qu'elle avait du caractère et que, par conséquent, elle avait forcément raison ? L'esprit complètement déconnecté en raison d'un trop grand nombre de questions, Marie semblait complètement ailleurs, ce qui ne l'empêchait pas de réagir aux avertissements et autres réactions de son interlocutrice. Toujours sur ce même ton indifférent, elle répondit.

" Ce n'est pas un conseil, juste une constatation qui montre par A plus B que j'ai raison. "

Une nouvelle fois, le ton de sa voix surprit la jeune femme qui porta lentement sa main à ses lèvres avant de cligner des yeux. Elle observa la jeune femme puis la boîte de thé avant de recroiser son regard. Plus que furieuse, elle semblait en avoir assez de tout, pas seulement de Marie et de cette histoire de collision...mais elle était persuadée d'être l'élément déclencheur de cette mannie de vouloir obtenir à tout prix le dernier mot. D'une certaine façon, cela l'amusait...Tiens, encore un terme à ajouter à son vocabulaire. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas vraiment amusée ? Même si elle ne souriait pas, cette situation était pour le moins déroutante et formidablement excentrique...Pour cette raison, elle se permit d'ajouter.

" Je ne vais rien faire quant à cette boîte de thé. Nous sommes fautives toutes les deux, la réparation n'a pas lieue d'être. "

Elle leva les yeux au ciel et un léger sourire se dessina sur ses lèvres, elle s'empressa d'ajouter, d'une voix légèrement plus forte, son sourire ayant disparu.

" Et je ne fais pas semblant d'être désolée...Parce que je le suis autant pour ton thé que pour mon sac. "

Effectivement, elle aurait pu elle aussi demander réparation pour les dommages causés...mais à quoi bon ? Un sac n'est qu'un sac, après tout...il n'est pas irremplaçable. Ce qui devait arriver arriva, un point c'est tout. Cette collision avait peut-être du bon étant donné que Marie essayait d'engager la conversation avec quelqu'un d'extérieur à son entourage proche, soit un autre individu terrien que son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanashi Rei
~ Modo l CLASSE A - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 16/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Tir à l'arc ♥
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Mer 4 Juin - 23:12

Avec ses doigts fins, elle ramassa la boite de thé aux fraises des bois et la referma avec le peu qu’il en restait. Elle représentait une chose importance pour Rei : la sincérité du garçon qu’elle avait rencontré. D’ailleurs, il était devenu un ami important, qu’importe qu’il était mannequin, il était si gentil avec elle. Sans qu’elle ne lui demande rien, il lui avait offert cette boite de thé en remerciement de ses conseils. Chose banal pour beaucoup de personne, mais pour Rei au caractère détestable qu’elle a, recevoir un cadeau de la part d’une personne extérieur de la famille était important pour elle. C’était sûrement pour ça qu’elle était énervé de la voir gaspillé sur le sol du lycée. Ramenant la boite vers elle, elle la mit doucement dans son sac comme si elle transportait le plus précieux des diamants. En faisant cela, elle gardait son regard sur le thé encore par terre, et sa colère ne faisait qu’augmenter. Restant sur place, elle écouta les paroles de la japonaise.

- Que tu as raison ? Qui te permet de décider si tu as raison ou tord ? Je ne suis pour rien dans ce qui vient d’arriver !

Reporter la faute sur les autres ? Oui, mais tout simplement parce qu’elle ne voulait pas se sentir responsable du gâchis du thé. En faite, même dans une situation normale, elle se serait excusé, mais elle aurait pensé que ce n’était pas sa faute et totalement celle de l’autre. Fuir ses responsabilités ? On pouvait voir ça comme ça. Elle voyait ça autrement : ne pas se torturer l’esprit. Cependant elle était la seule à penser ainsi. Réparation ? Rei n’attendait pas ça, un cadeau ne peut être réparé si il est cassé. Qu’attendait-elle alors ? Rien. Elle ne savait même pas elle-même ce qu’elle attendait. Compliqué était le mot qui lui convenait, elle ne savait pas où elle avait mal, où elle voulait en arriver. Elle cherchait juste à s’énerver sur quelqu’un, à passer ses nerfs.

Elle lui parla alors de son sac et Rei réalisa enfin qu’elle n’était pas la seule « victime ». Observant quelques minutes le sac cassé, et le thé renversé, tout pourrait laisser penser que Rei s’arrêterait là, qu’elle dirait : « nous sommes quitte », mais c’est ne pas connaître Rei lorsque celle-ci est énervé. Se relevant rapidement, elle se rapprocha de la seconde année. Lui faisant face, droite et fière, de se même regard supérieur qu’elle savait si bien aborder.


- Comment peux-tu comparer un simple sac avec une boite de thé qui a une valeur sentimentale ? Je t’en rachèterai un si tu le souhaite, mais toi, tu ne pourrais pas remplacer la valeur qu’elle avait !

Faisant un pas de plus vers la japonaise, elle était à un mètre de celle-ci. Tentative d’intimidation ? Tout à fait, cependant, elle savait que cela ne marcherait pas, mais elle le faisait quand même, elle aimait le faire.

- Je ne suis pas une simple petite gamine qui attache de la valeur à n’importe quoi.


Si elle insinuait que Marie l’est ? Qu’elle était une simple gamine ? Non, mais son ton de voix pouvait le laisser penser. Provocation, paroles injustifié, Rei dans toute sa splendeur.

_________________
Je t'ai aimé à l'imparfait
Je t'aime au présent
Je t'aimerai au futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitagawa Marie
~ CLASSE A - 2
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 25/05/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Jeu 5 Juin - 19:35

Marie n'observa pas son aînée ramasser les restes du thé au sol. Elle se contentait d'attendre qu'elle reprenne la parole, histoire de pouvoir à son tour caser quelque chose, n'importe quoi, pourvu qu'elle ne quitte plus ce nouvel engouement qu'était cette prise de parole. A la manière d'une enfant, elle trouvait des mots dans sa tête et le simple fait de pouvoir les prononcer la rendait subitement de meilleure humeur, ce qui n'était apparement pas le cas de son interlocutrice. Finalement, même si elle restait sincèrement désolée d'avoir fait tomber sa boîte, elle n'en avait pas l'air le moins du monde. Son expression avait changé...on aurait presque dit qu'elle avait l'air normal. Le fait qu'elle ait été transparente avait du bon...puisqu'elle pouvait à nouveau entrer en contact avec d'autres individus du lycée, des camarades en somme...quoiqu'elle n'avait rien d'amical.

N'importe quel autre élève aurait fait profil bas, ce serait confondu en excuse, étant donné la réputation de la jeune fille qui lui faisait face. Mais Marie avait pour habitude de ne pas tenir compte des remarques des autres. Elle voulait se faire une idée propre de la personne et tout ce qu'elle voyait pour le moment, c'était une jeune femme en rogne, têtue et visiblement sûre d'elle. La crainte qu'elle aurait suscité chez certains camarades ne faisait pas partie des sentiments qu'éprouvait Marie...Pour une raison simple : le seul être qu'elle ait jamais crains était sa génitrice, celle qui portait si mal le nom de "mère" et pour qui Kitagawa-san nourissait une peur indescriptible.


" Cette remarque n'est que pure mauvaise foi. En t'obstinant de la sorte, tu ne cherches pas à arranger la situation...au contraire, tu envenimes les choses. "

Elle regardait simplement Kanashi-san, ayant décidé de garder ce comportement qu'elle connaissait si bien pour l'avoir toujours pratiqué. Bien sûr, elle avait déjà exprimé ses sentiments par voie orale...mais cela remontait à tellement longtemps qu'elle avait encore du mal à retrouver un ton de voix disons...plus commun et naturel.
Lorsque son interlocutrice s'avança vers elle, Marie ne bougea pas, maintenant ses livres toujours contre elle. Rei tentait certainement de l'intimider...pour une raison pour le moins inconnue. Cela devait lui donner de l'importance, un sentiment de puissance envers cette jeune fille frêle que personne ne regarde...


" Mon sac me convient parfaitement et je n'en désire pas un autre...Si cette boîte de thé avait l'importance que tu prétends, alors tu devrais te réjouir de ne pas avoir perdu toutes les feuilles...et non continuer à te plaindre pour les quelques autres qui manquent. "

Elle pouvait comprendre, comme n'importe quel être humain, la déception de Rei...Ce qu'elle avait encore du mal à encaisser, c'était l'obstination des humains à vouloir se placer en tant que victime, et ce pour n'importe quelle situation. Elle devrait relativiser au lieu de jouer la carte du sensible pour qu'on la plaigne. Mais comprenait-elle seulement qu'en agissant ainsi, elle réagissait sans réfléchir, juste parce que c'était une solution de facilité ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanashi Rei
~ Modo l CLASSE A - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 16/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Tir à l'arc ♥
Relations:

MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   Ven 6 Juin - 0:56

L’énervement de Rei était à son comble, pour une raison stupide, une raison qui n’avait pas de sens. Attristé de tout les côtés, elle se sentait comme un aimant qui attirerait le malheur. Si seulement elle se rendait compte que c’était son comportement qui la rendait ainsi, que c’était son comportement qui faisait qu’elle ne trouvait pas le bon chemin. Pourtant, malgré que chaque fois elle regrettait cette partie d’elle-même, quelques heures plus tard, elle en était fière. Fière d’être une peste cruelle et manipulatrice, elle était fière de ce qu’elle était devenu. Revêtant deux masques, deux personnalités : celle de la fille hypocrite prête à tout pour arriver à ses fins, et celle de la fille gentille et attentionné. Qui était -elle vraiment ? Elle-même avait du mal à s’y retrouver parfois, mais qu’importe, tant qu’elle obtient ce qu’elle veut.

- J’envenime les choses ? Tu ne prends pas un peu pour une personne que tu n’es pas ? Tu crois que ton analyse est bonne ? Et même…


Elle ne la quittait pas des yeux la japonaise devant-elle. Rei avait ce genre de caractère obstiné qui veut absolument avoir raison, qui veut arriver à ses fins et qui ne recule devant rien, sauf lorsque c’est à son avantage. Le genre de comportement double, celui à deux faces et dont vous ne savez jamais à laquelle vous fier.

- Et même si j’envenime les choses… Qui te dit que cela n’est pas volontaire ?


Esquissant un sourire malin, elle l’observait, Rei qui faisait exprès d’avoir ce comportement, elle qui voulait absolument lâcher ses nerfs ici, qui voulait embêter une personne, qu’importe qui elle était, tant que ça la soulageait elle. Comportement égoïste mais qui lui ressemble bien.
Ne pas se plaindre ? En générale, ce n’était pas le genre de Rei de râler en publique et de crier les malheurs qui lui tombent dessus. Mais aujourd’hui c’était le cas, aujourd’hui, elle voulait avoir ce comportement gamin et inutile. Mais pourtant, ces quelques feuilles de thé, elle y tenait énormément. C’était un facteur un plus pour son énervement.


- L’importance de cette boite est toujours présente, mais le fait qu’il en manque la moitié me met en rogne ! De plus que de ton comportement passif ! Si tu te fou des autres ou de leur affaire, reste à part et n’emprunte pas des couloirs lorsque c’est bondé de monde ! C’est à cause de personne comme toi, que des incidents comme aujourd’hui arrivent !

Accuser les autres, reporter la faute sur eux, tout cela était si simple, c’est si simple de fuir cette situation en prétextant n’avoir rien à voir dedans.

_________________
Je t'ai aimé à l'imparfait
Je t'aime au présent
Je t'aimerai au futur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Humeur écrasante ? Oui... [PV : Kitagawa Marie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit billet d'humeur
» Routeur à l'humeur Champêtre
» Quelle est ton humeur du moment?
» Marie Avgeropoulos
» Galerie photos de Marie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> Lycée Ryuuzan :: Intérieur du Lycée :: Les Couloirs-
Sauter vers: