Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aoi Natsuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 26
Localisation : Tokyo

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Photographie, Danse, Langues Etrangères
Relations:

MessageSujet: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Lun 12 Mai - 14:45

      L’enfance, quelle belle chose tout de même, pas besoin de se prendre la tête pour quoique ce soit, pas besoin de penser aux conséquences futures, cette innocence qui nous habite est si douce et si agréable. Tous les tracas sont laissés aux adultes, nous n’avons qu’à profiter de ce qui nous offre à nous, profiter de la vie en s’amusant avec ses petits amis, riant aux éclats dans les cours d’école ou dans les parcs, ne se souciant de rien d’autre, juste être heureux.
      Mais que se passe-t-il lorsqu’on vous enlève cette innocence dès votre plus jeune âge ? N’est-ce pas un peu égoïste de priver un enfant de ce bonheur là ? Aucuns d’entre eux ne mériteraient de grandir trop vite, aucuns ne pourraient faire quelque chose d’assez mal pour ça. Et pourtant…
      La petite Natsuki n’avait rien demandé, elle était bien trop jeune, trop petite pour comprendre quoique ce soit qui l’entourait, elle se contentait de vivre simplement, respirant et observant ses parents évoluaient autour d’elle. Elle n’avait rien vu venir, et sans qu’elle n’arrive à comprendre quoique ce soit, elle s’était retrouvée presque à courir hors de chez elle, loin de son père, loin de sa ville natale, embarquée dans une grosse boîte de fer imposante qui lui avait fait peur le jour où elle l’avait vu. Puis elle était arrivée là-bas, sur cette île, dans ce nouveau pays où les gens parlaient la même langue que sa mère et avaient les même traits qu’elle. Où était-elle, pourquoi avaient-elles quitté leur ancienne maison ? Quelle était cette lueur de cruauté qu’elle avait pu voir dans les yeux de son père ? Pourquoi avait-elle eu si peur en le voyant comme ça ? Elle n’était qu’une enfant et pourtant son sourire avait déjà déserté son joli visage…

      Arrivée au Japon, Natsu n’était pas comme tout ces enfants souriants, elle restait enfermée sur elle-même, ne parlant à personne, laissant le temps filait devant elle sans pour autant essayer de le rattraper. C’était comme ça, son cœur n’avait plus envie de sourire, il avait mal et ne comprenait pas ni ne savait comment panser ses plaies. Puis ils étaient rentrés dans sa vie, ces deux petits anges et petit à petit son cœur avait réappris à battre et à être heureux. Sans eux elle aurait peut-être continué à n’être rien, juste cette étrangère regardée de tous rien que parce qu’elle était différente. En y repensant encore aujourd’hui, elle ne savait pas ce qui avait poussé les deux petits garçons à venir la voir, mais cette rencontre avait assurément changé sa vie pour toujours. Depuis ce jour-là, ils étaient devenus inséparables, toujours ensemble tous les trois, eux, les garçons faisant constamment des blagues à leur camarade, elle, observant de ses jolis yeux clairs et s’amusant de la malice de ses amis. Et si jamais il y avait un quelconque problème, ils étaient toujours là pour la protéger, lui rendre le sourire, et la consoler. Même elle il lui arrivait parfois de froncer les sourcils et de s’énerver contre d’autres enfants qui essayaient trop de tenir tête à ses amis. Tous les trois ils étaient inatteignables…parce qu’ils étaient trois et unis…

      Pas si intouchables que ça finalement, puisque quelques secondes avaient suffit à tout mettre en l’envers, ils avaient grandis, ils avaient changés et ils avaient été victime de leur propre naïveté. Car n’avaient-ils pas été un peu naïf de croire qu’ils pourraient continuer comme ça pour toujours ? Qu’ils pourraient rester comme ils étaient jusqu’à la fin de leur vie ? Natsuki ne savait pas, ou du moins elle ne savait plus, son esprit était bien trop embrouillé pour qu’elle arrive à trouver une réponse à ce genre de question. La seule chose qu’elle savait, c’est qu’ils avaient échoué, et à présent rien n’était sur qu’ils puissent retrouver cette même complicité d’autrefois, à trois… Mais ce n’était pas grave, du moins elle essayait de s’en convaincre, car voir Akira et Hiroki à nouveau ensemble et unis, était la plus belle chose qu’elle aurait pu espérer en revenant ici, les voir comme ça lui avait fait beaucoup de bien malgré les paroles blessantes de son ami. Alors même si rien n’était plus possible entre eux trois, elle était soulagée de voir qu’Eux n’étaient plus seuls…
      Natsuki avait toujours été comme ça, faisant passer les autres avant elle quitte à se blesser après. Elle était loin d’être prétentieuse et centrée sur elle-même, pour elle les amis étaient la plus belle chose que l’on puisse avoir au monde et c’est pourquoi elle en prenait soin, bien plus qu’elle-même. Alors quitte à souffrir, il est vrai qu’elle préférait les voir tous les deux réunis sans elle, que déchirer par sa faute.


      {FLASHBACK}

      Elle n’avait pas compris, elle ne comprenait toujours pas, la seule chose qu’elle savait c’est qu’elle était très énervée. Comment pouvaient-ils se faire la tête ainsi ? C’était vraiment improbable et ridicule ! Alors elle avait fait ce qui lui semblait le mieux et avait traîné ses deux amis l’un face à l’autre

      - A quoi vous jouer tous les deux, c’est pas marrant !
      - On joue pas
      - Baka !


      Natsu tapa sur la tête des deux petits garçons avant de les regarder de ses yeux perçants qui les foudroyaient.

      - Vous croyez qu’un arbre peut vivre sans ses racines ? Et bien c’est pareil pour vous !
      - Je suis pas un arbre -__-
      - Je suis pas des racines…
      - Très bien alors au revoir ! Vous viendrez me chercher quand vous aurez fini


      Natsu commença à s’éloigner des deux garçons qui relevèrent leur tête en se regardant avant de rattraper leur amie par les bras

      - Mais où tu vas !
      - Un arbre avec des racines n’est rien si il n’y a pas d’eau pour le faire pousser


      {FLASHBACK}


      Ils étaient jeunes et insouciants…

      Natsuki avait besoin de se changer les idées, quatre jours étaient passés depuis l’épisode de la Baie de Tokyo et elle n’avait rien fait à part rester enfermer dans sa chambre n’en sortant que pour se traîner jusqu’au lycée. Pour l’instant elle n’avait goût à rien, elle avait beau se forcer à être plus enthousiaste, ne voulant pas se montrer si piteuse devant ses deux « amis » mais le cœur n’y était pas. Elle avait sans doute juste besoin d’aller respirer un peu dehors pour retrouver un peu de vigueur. Elle n’avait aucun but réel, elle se contentait de marcher dans les rues de Tokyo, observant les gens autour d’elle. Les rues de Tokyo étaient à elles seules une scène géante et tous ses habitants en étaient les acteurs, c’était fou le nombre de personnes différentes que l’on pouvait y trouver. D’abord il y avait les gens des bureaux, habillés de façon très classe leur attaché-case dans la main, marchant d’une manière droite et rapide, filant entre les autres passants, les mères de famille avec leurs enfants qui trottinaient à côté d’elles, des ados entre amis traînant ne trouvant rien d’autres à faire, des filles bien propres sur elles faisant le tour de toutes les boutiques, des hommes désespérés de trouver un boulot dans n’importe quel endroit, et encore bien d’autres cas inimaginables.

      Natsu détonnait un peu au milieu de tout ces costards noir et gris avec son short blanc et son débardeur bleu turquoise. Il faisait bien trop chaud pour qu’elle s’emmitoufle sous une tonne de vêtements, de plus elle avait toujours aimé les couleurs et s’habillait très rarement tout en noir ou gris, ce qu’elle trouvait un peu terne et sans sentiments. Comme à leur habitude, ses cheveux chutaient sur ses épaules et descendaient dans son dos flottant au rythme de ses pas. Il y avait tant de choses à faire dans la capitale, et pourtant elle restait indécise. Finalement, à force de marcher elle sortit du cœur de Tokyo et finit par atterrir à l’extérieur de la ville. Au bout d’un moment, elle arriva devant le Zoo et s’arrêta surprise de voir où ses pas l’avaient emmené. Pourquoi ici ?

      D’un pas hésitant, elle s’avança vers l’entrée et passa l’arche pour pénétrer dans le Zoo. Il n’y avait pas beaucoup de monde, malgré la chaleur d’aujourd’hui, les gens travaillaient et n’avaient pas le temps de venir s’aventurer ici avec leurs enfants. On pouvait néanmoins trouver quelques nounous avec des petits. A être ici autant en profiter un peu ! et cela faisait très longtemps qu’elle n’était pas venue ici. C’était quand la dernière fois déjà ? Ah oui c’est vrai…Comment pouvait-elle l’oublier, un de ces moments magiques passait avec Eux…
      S’accoudant à la rambarde de l’enclos des tigres, Natsuki regarda en contrebas les magnifiques félins se mouvaient entre les arbres et esquissa un léger sourire avant de se replonger dans ses souvenirs.


      {FLASHBACK}

      - Waww ils sont magnifiques !
      - Tu aimes les tigres Natsu ?
      - Hai ^_^
      - Je suis sûr qu’eux aussi t’aiment bien xD
      - Oui tu devrais aller leur dire bonjour
      - -__- Pffff


      Natsu s’éloigna faisant mine de bouder avant de se retrouver entourer de ses deux meilleurs amis. Ils affichèrent tout deux une drôle de mine tout en tendant leur main vers la jeune fille, cette dernière ne put se retenir d’éclater de rire et attrapa leur main avant de se mettre à courir vers les bassins, entraînant les deux jeunes garçons avec elle.

      {FLASHBACK}


      Leur vie était si simple en ces temps-là…

      *Ces moments-là me manquent tellement, je pourrais donner n’importe quoi afin de pouvoir les revivre ne serait-ce qu’une fois. Mais il ne faut pas vivre dans le passé ne ? Pourra-t-on un jour se créer de nouveaux souvenirs… ?...*


Dernière édition par Aoi Natsuki le Lun 12 Mai - 19:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Lun 12 Mai - 19:04

    Pourquoi la vie ne peut-elle pas toujours être toute rose, tout belle, sans un problème à l'horizon ? Pourquoi n'est-il jamais possible d'obtenir tout ce que l'on souhaite, sans avoir à réfléchir pour l'obtenir ? Ces deux questions là, jamais Akira ne se les étaient posées, pour plusieurs raisons bien précises, tout d'abord, une vie trop belle n'aurai rien de réel, on ne se sentirai pas vivre, on se contenterai d'avancer chaque jour dans une routine pesante, qui avec le temps, finirai par vous achever sans même que vous ne vous en rendiez compte. Après tout, ne faut-il pas surmonter la douleur afin d'être quelqu'un de meilleur, trouver sa force dans la souffrance, une chose qu'Akira avait appris à faire avec le temps, une chose qui s'était réveler plus efficace que n'importe quoi d'autre. Ensuite, si l'on pouvait obtenir ce que l'on voulait, d'un simple claquement de doigt, autant dire que chaque être humain deviendrai bien mou, ne se creusant plus la tête pour quoi que ce soit, encore une chose qu'Akira ne pourrai faire, lui et sa manie à toujours vouloir tout régler de la manière la plus compliquée. Une habitude prise depuis son plus jeune âge, selon lui, pour règler un problème, il faut en analyser toutes les caractéristiques, et ce dans les moindres détails. La facilité, il n'aime pas ca, peut-être est-ce du aussi, à une éducation des plus stricte, il est bien connu que dans ce genre de famille, certaines notions valent mieux que d'autres et, à force de se les faire répéter constemment, même si on ne le veut pas, ces paroles s'ancrent en vous, pour ne plus jamais se séparer de l'être que l'on devient en grandissant. Toujours à chercher le fin mot de l'histoire, pas rencunier pour autant. En effet, lorsqu'un problème est résolu par Akira, il n'en viendra pas à la vengeance en agissant de la même manière, non, lui, c'est principalement par ses paroles qu'il arrive à faire réagir, depuis toujours, il manie les mots à la perfection, tantôt blessant, tantôt réconfortant, il n'a jamais aucun mal à savoir quoi dire dans diverses situations.

    - Ben, pourquoi tu pleurs, Natsuki ?
    - C'est à cause de cette fille, elle m'a dit que vous ne jouez avec moi que parceque je vous fais pitié
    - Viens Aki-kun, on va s'occuper de cette fille !

    Devant l'air triste de son amie, et l'air décidé d'Hiroki, Akira s'avanca vers Natsuki et s'accroupi à son niveau, avant de passer une main délicate sur sa joue, un sourire doux sur les lèvres

    - Elle a du dire ca, parcequ'elle est jalouse de toi, elle t'envie c'est tout. Et puis, ce n'est pas ca de la pitié, si tu veux savoir, c'est en allant jouer avec cette fille, qu'on ferai preuve de pitié, alors ne fais pas attention à ce que peuvent dire les autres filles ! Dès que tu entendras des paroles blessantes, viens nous le dire, et on te dira alors qu'elles ont toutes tords, elles ne connaissent rien à ce qui nous unis

    Un regard empli de tendresse, et Akira se releva, tendant une main à Natsuki, et tendant l'autre à Hiroki.


    Parceque l'amitié c'est ca, c'est trouver les mots réconfortants, pour changer des larmes en un sourire radieux...


    Et Natsuki était revenue, plusieurs fois même, s'assurer que les autres filles ne disaient que des bêtises. Plus les jours passaient, et plus Natsuki laissait de côté ces pimbèches, elle murissait de jour en jour, et les larmes qui coulèrent sur le visage de la Taïwanaise, n'étaient plus dû à ce genre de situation. Mais qu'importe, dès qu'il faudrai panser des douleurs, Akira saurai trouver les mots juste, et il aurai l'appuie d'Hiroki, à coup sur. Pourtant, ce jour là, les mots justes, Akira aurai bien aimé en être le destinataire, il aurai voulu entendre raison, que quelqu'un lui dise, qu'il était en train de commettre la pire erreur de sa vie, mais voilà, ne pouvant se les dire à lui même, il avait mal agit, provoquant de nouvelles larmes, cette fois ci inessuiables, sur le fin visage de Natsuki. Vivre avec cette image en tête, ce visage si triste, avait été si pénible pour l'Oyabun, qu'il avait fini par la mettre de côté, se disant qu'il ne méritait pas son amitié, qu'il ne méritait pas ses sourirs, c'était sa faute à lui, et il s'en voulait au point qu'il espérait de tout coeur, que Natsuki ne lui pardonne jamais cette erreur. Voilà pourquoi, ce jour là à la baie de Tokyo, il n'avait pas voulu se satisfaire de cette simplicité quand aux retrouvailles, parcequ'au fond de lui, il ne se disait qu'une chose : il ne méritait pas cela. Quatre jours maintenant, qu'il savait que Natsuki était de retour, et même qu'elle étudiait à Ryuuzan, tout comme Hiroki & lui, pourtant, Akira avait fait son possible pour ne pas la croiser dans les couloirs, une solution de simplicité que de fuir, qui était devenue une issue emprunter bien souvent par Akira. Lâche serait peut-être même le mot qui conviendrai le mieux, il en était conscient, et ne s'aimait pas à agir de la sorte, mais impossible d'en être autrement, pour lui, qui aimait tant la difficulté, celle qui se présentait à lui était pourtant la plus évidente : Aller parler à la jolie Natsuki, seul, sans l'aide de personne. Lorsqu'Akira avait croisé Hiroki, à la sortie du bar il y a quatre jour, il avait prit conscience d'une chose, il ne devait pas abandonner, qu'il mette encore une fois sa fièrté de côté, difficile, mais essentiel, ca valait bien la peine de s'opposer à Hiroki l'autre soir, car au final, c'était Lui qui avait eu raison.

    Les pas d'Akira le firent traverser Tokyo, il ne savait pas où il se rendait, ni même s'il souhaitait atteindre un quelconque endroit, mais alors qu'il se dirigea vers un coin d'ombre afin de se protéger un peu du soleil brûlant, la silhouette qu'il vit entrer dans le zoo, n'était pas celle d'une inconnue... Etait-ce la un signe du destin, une opportunité pour Akira de changer le cours de sa vie. Un défi peut-être, fallait-il donc qu'il le relève fièrement. Se dépêcher, arrêter, pour une fois, de ne chercher que la difficulté, ca ici, une seule solution s'offrait à lui, et avant même qu'il ne s'en rende compte, ses pas le guidèrent à l'entrée du zoo, tandis ce que discrètement, comme s'il veillait, il la suivait. Elle s'arrêta, et il s'arrêta à son tour, se contentant de poser son regard sur elle, cherchant au plus profond de lui cet infime courage qui l'aiderai à aborder la jeune fille.


    Cela faisait maintenant plus de deux heures qu'Hiroki & Akira cherchaient leur amie, sans succès. Fatigué de courir partout, ils s'accordèrent une pause, afin de reprendre leur souffle.

    - Tu crois qu'on ne la reverra plus jamais Hiro-kun ? Elle ne nous aime plus c'est ca ?
    - Ne dis pas n'importe quoi Aki-kun, c'est impossible, on se l'est promis, on s'aimera toujours, c'est elle qui nous l'a dis et Natsuki, ben elle ne ment pas !
    - Mais elle avait l'air en colère et déçue...

    Les deux garçons se regardèrent un long moment, avant de prendre un air sérieux et de se relever, les amis, ca se perd pas de vue, et soudain, l'évidence vint éclairer leur lanterne

    - Le petit parc !!! S'écrièrent-ils en même temps, avant de détaler à toute vitesse en direction du parc où ils y retrouvèrent Natsuki, assise sur la balançoire.

    - Comment vous avez fait pour me retrouver tous les deux ?
    - C'est fastoche, où que tu aille Natsuki, on finira toujours par te retrouver, après tout, il faut bien qu'on veille sur toi, même si tu ne le sais pas, on est toujours près de toi, on est amis tu ne l'as pas oublié, Hirok & moi, sans toi, on ne peut pas respirer ! Ne rigole pas c'est vrai, tu es encore plus importante que l'oxygène qu'on respire !

    Des rires se mélangèrent, des paroles tellement enfantines, mais qui voulaient bien dire ce qu'elles voulaient dire, indisociable, inséparable, ils avaient besoin les uns des autres pour vivre, c'est aussi simple que ca.


    En fait, ce n'était pas un hasard, que Natsuki se soit trouvé là à cet instant, comme il le lui avait dit autrefois, même si elle ne s'en rendait pas compte, ils seraient toujours là pour veiller sur elle, comme si inlassablement, ils se trouvaient toujours à proximité. Cette fois décidé, c'est pas à pas qu'Akira s'avanca vers la jeune femme arrêtée là, avant de s'appuyer sur la rembarde comme s'il était un visiteur du parc qui observait les tigres sans connaitre la jeune fille.

    " Tu t'es enfin décidé à aller leur dire bonjour ? "

    Une phrase, une simple phrase, alors que l'Oyabun gardait son visage dirigé vers les tigres en contre bas. Que dire d'autre de toute façon, il avait déjà eu du mal, à parler d'une voix neutre et douce comme il en emploi bien souvent. C'était déjà difficile, mais le cap était franchi, il devait dès à présent, cessé d'être indécis et de refouler ce qui lui tenait le plus à coeur, en l'occurence Ses deux Amis, Hiroki & Natsuki...

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Aoi Natsuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 26
Localisation : Tokyo

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Photographie, Danse, Langues Etrangères
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Lun 12 Mai - 20:27

      Marchant, pas à pas, droit devant soi, n’était-ce pas comme cela qu’il fallait concevoir l’avenir ? Vous savez ce futur qui nous semble si lointain mais qui est pourtant si proche de nous et pour lequel on doit continuer d’avancer, sans jamais lâcher prise, car c’est ce qui fait l’essence de notre vie, du moins c’est ce qu’on nous a toujours répété depuis la naissance. Grandir, étudier consciencieusement, trouver un boulot, se marier, fonder une famille, on pourrait croire que tout notre destin est tracé dès la naissance, et pour beaucoup c’est le cas. Mais Natsuki n’avait jamais rien fait comme les autres, déjà toute petite elle brillait par sa différence, différence de pays certes mais surtout différence dans sa façon de concevoir les choses et d’agir en conséquence. Elle, elle n’avait que faire de tout ce que les adultes voulaient, pour elle toutes ces choses futiles n’étaient pas vitales, car pour elle, sa vie pouvait s’arrêter à l’instant tant qu’elle était avec Eux. Natsu avait du mal à concevoir sa vie sans Akira et Hiroki, c’était tout bonnement impensable, et petite elle se le répétait constamment, sans relâche. Il est vrai que sa vie tourner particulièrement autour des deux jeunes garçons, mais aux yeux du monde humain, cette situation n’était pas possible, comment pourraient-ils rester comme ça tous les trois ? En grandissant on découvre de nouvelles choses, on prend conscience du dur chemin qui nous attend quand on devient adulte, et même si on préférerait rester dans l’insouciance de l’enfance, on se trouve tirer contre notre gré vers ce futur dont on ne veut pas. Pourquoi d’ailleurs ne serait-ce pas possible ? Il n’y a aucune règle interdisant trois meilleurs amis, même plus, de rester ensemble jusqu’à la fin non ? Alors pourquoi ce fichu destin voudrait-il les séparer ?

      Mais Natsuki savait tout de même être réaliste, rester comme ils l’étaient il y a cinq ans n’aurait pas pu être possible. Bien qu’ils étaient très attachés les uns aux autres, il fallait bien qu’ils se séparent un peu pour pouvoir continuer à évoluer dans cette nouvelle vie d’adulte. Que de responsabilités, que de difficultés et d’incompréhension qui effrayaient encore aujourd’hui la jolie Taïwanaise. Mais ils étaient allés trop vite, brûlant les étapes, et leur séparation avait bien été trop tranchante et poussée à bout. On ne leur avait pas appris ces choses-là, alors comment auraient-ils pu savoir ? Ce n’était pas de leur faute…


      {FLASHBACK}

      - Pourquoi les grands sont toujours si compliqués et en colère ?
      - Je sais pas ça doit être ça les adultes
      - Alors je ne veux jamais l’être !


      Natsuki avait rigolé aux paroles d’Hiro-kun, était-ce vraiment possible de ne jamais l’être ? Ce serait si bien si elle pouvait rester pour toujours avec Eux, la vie serait si merveilleuse et tranquille. Mais vraiment pouvait-on rester enfant toute sa vie ? Cela lui semblait vraiment bizarre et bien qu’elle était petite, elle restait perplexe et pensive.

      - Je ne veux jamais être séparée de vous !

      S’était-elle exclamée soudainement en bondissant sur ses deux jambes sous les regards à la fois ahuris et amusés de ses deux amis

      {FLASHBACK}


      Des paroles d’enfant bien fragiles et naïves devant le long chemin qui les attendait pour parcourir leur vie d’adulte. Mais en ces temps-là, elle y croyait tellement fort qu’elle pensait que rien au monde n’aurait pu les séparer. C’était sans compter eux-mêmes…
      Qui aurait cru un jour que ce soit eux-mêmes qui soient à l’origine de leur séparation ? Pas un facteur extérieur, pas leurs parents, pas d’autres personnes, non, eux, leur propre faute. Si un jour on avait dit à Natsuki qu’elle s’éloignerait d’elle-même de ses deux meilleurs amis elle aurait sans doute bien ri ou se serait mise en colère qu’on puisse oser dire une telle absurdité. Alors oui, elle y croyait tellement à ses paroles qu’elle n’avait pas vu venir le nuage noir qui finit par s’abattre sur leur amitié…

      Après cette lourde séparation, le cœur de la jeune Taïwanaise avait complètement volé en éclats, ses yeux étaient secs d’avoir tant pleurés et ses joues restaient marquées par des sillons invisibles tracés par ses larmes de souffrance. Sa mère n’arrêtait pas de lui dire que ça passerait, qu’elle finirait par oublier, et qu’elle retrouverait bien d’autres amis. Mais comment pouvait-elle oublier tout ce qui l’unissait à Hiroki et Akira ? Comment pouvait-elle effacer de sa mémoire leur visage si familier, leur sourire réconfortant, les moments magiques passés avec eux, tout ce qui faisait qu’ils avaient un jour était : Akira, Hiroki et Natsuki. Elle se refusait d’y croire, même si elle avait fait le choix de partir, elle ne voulait pas perdre espoir de les revoir un jour et de retrouver leur complicité d’antan.

      Puis le temps passant, elle finit par se découvrir un nouveau centre d’intérêt, sans pour autant oublier ses deux meilleurs amis qu’elle gardait bien précieusement dans un coin de sa mémoire, pour elle il était hors de question qu’ils sortent de sa vie, du moins pas comme ça. Natsuki réapprit un peu à vivre bien que ce manque était toujours omniprésent. Elle avait du mal à côtoyer les autres et préférait donc rester seule, seule avec son appareil à prendre tout ce qui lui plaisait en photo, c’était sans doute un moyen de capturer le temps, de l’empêcher de s’enfuir pour ne plus répéter les même erreurs, pour ne plus jamais laisser quelque chose lui échapper. Car elle aurait tant voulu pouvoir arrêter le temps, avant que leur amitié ne se brise, juste pendant qu’ils étaient heureux…


      {FLASHBACK}

      - Allez Natsu-chan viens dans l’eau, elle est super bonne !
      - Non Hiro-kun je t’ais dis que j’avais pas envie -__-


      Akira s’était avancé discrètement derrière elle et l’avait prise par la taille avant de se jeter à l’eau entraînant la jeune fille avec lui.

      - Aki !!
      - Voilà maintenant t’es dans l’eau ^^
      - Tu vas voir !


      Un petit air de vengeance sur le visage, la petite fille s’était approchée avant de poser ses mains sur les épaules de son ami espérant le faire couler, mais ce n’était pas avec son poids plume qu’elle allait arriver à grand-chose. Au final, ils avaient passé l’après-midi à s’éclabousser et à jouer ensemble, seuls, tous les trois, parce qu’ils n’avaient besoin de rien d’autre pour être heureux.

      {FLASHBACK}


      Ils étaient bons ces moments-là et se les remémorer n’étaient finalement pas si désagréables, Natsuki arrivait finalement à ne plus souffrir et repenser à leur séparation quand elle se rappelait les journées magiques passées avec ses deux meilleurs amis. Il y en avait des tas, et chacune étaient inscrites dans sa mémoire, intactes et ineffaçables.
      Sans qu’elle ne s’en rende compte, un sourire naissait sur ses lèvres, alors que ses yeux se perdaient dans les belles rayures du tigre non loin d’elle en contrebas. Elle avait toujours aimé les félins gracieux et tout bonnement splendides, ils imposaient le respect tout en ayant cet aspect doux faisant d’eux des peluches qu’on avait constamment envie de serrer dans ses bras. Mais ne pouvant pas s’aventurer près d’eux, elle se contentait de les observer d’un œil amusé chaque fois que l’un d’eux allait embêter un autre qui essayait de dormir tranquillement. Au fond les animaux étaient comme les humains, il y en avait toujours un pour venir mettre un peu d’action dans la vie monotone des autres, c’était si agréable et reposant à regarder que chaque fois Natsu était capable de rester des heures au même endroit sans bouger, sans faire attention aux gens qui l’entouraient, d’ailleurs elle n’avait pas remarqué le jeune homme qui venait de s’installer à ses côtés...

      Mais aujourd’hui le soleil tapait si fort que si elle restait accoudée à cette rambarde elle allait finir par attraper une insolation. Natsuki allait se décider à partir voir un autre enclos quand une voix familière parvint à ses oreilles, une voix qui la cloua sur place. Elle mit un moment, qui lui sembla durer une éternité, avant d’oser tourner la tête vers Akira, accoudé à la rambarde à côté d’elle. Natsu posa ses yeux clairs sur lui et l’observa un moment sans parvenir à articuler un seul mot. Il la déstabilisait totalement, alors que quatre jours avant il lui balançait des paroles glaciales et dures au visage, aujourd’hui il venait lui parler le plus simplement du monde comme si de rien n’était. Tiens donc, ça lui rappelait pas quelqu’un ça ? Sur ce coup-ci Natsuki n’avait pas son mot à dire, elle avait fait la même chose en réapparaissant d’un coup.


      « Aki »

      Murmura-t-elle tout en continuant de fixer le jeune homme qui avait bien grandit depuis qu’ils s’étaient séparés. Elle resta un moment immobile avant de se retourner face à la rambarde regardant elle aussi les félins qui s’amusaient à présent avec une balle à moitié déchiquetée. Elle sourit timidement avant de secouer la tête.

      « J’aurais bien voulu, mais ils n’ont pas voulu me laisser descendre »

      Natsuki afficha une moue désappointée que seule elle savait faire. Elle laissa échapper un petit soupir avant de regarder ses mains qui serraient nerveusement la barrière. Comment allait se passer la suite ? Natsu n’en savait rien, elle espérait juste que les choses se passent doucement et revoir le visage de son ami qu’elle aimait tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Lun 12 Mai - 22:10

    Est-ce si difficile que ca de faire des choix dans la vie ? Quand on est petit, cette question ne se pose pas, pour la simple et bonne raison que les choix, se sont les adultes qui les font, ils décident bien trop souvent à la place de leurs enfants, oh certe, ils ne veulent que le meilleur pour leur progénitures, un bel avenir, que des belles choses, pour eux, il suffit de tout planifier pour penser que leurs enfants vivront dans le bonheur, à croire qu'avant d'être parents, ils n'ont jamais été eux même des enfants, ils pensent déjà avoir tout vu, tout vécu, et font en sorte d'empêcher leurs enfants de refaire les mêmes erreurs qu'eux. Si seulement, ils pouvaient entrer dans l'esprit de leurs chèrs petits et comprendre une bonne fois pour toute que la libérté et la decision de leur avenir n'appartient qu'à eux ? C'était bien le cas pour Akira, de tout petit, son père ne faisait que lui dicter ses idéaux, lui expliquant, avec des mots d'adultes, qu'à tout jamais, le petit Japonais serai lié à sa famille, par le biais d'une entreprise dont il ne comprenait pas encore l'utilité, ni même la fonction. Pour lui, ce n'était qu'un immeuble où il serai extra de jouer à cache cache avec ses copains à lui. D'ailleurs, ces amis là, le père d'Akira ne les portaient pas tant que ca dans son coeur, et à plusieurs reprises, l'homme d'affaire avait tenter d'inculquer des choses à son fils en faisant son possible pour qu'il se détache de ces deux là, malheureusement pour monsieur Yusuke, quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, jamais il n'était parvenu à briser ce lien, ou même à réduire d'un centième cette affection qu'Akira portait à l'égard de ses deux êtres chèrs.

    En fait, on cherche toujours son pire ennemi près de soi, car tout le monde sait, qu'il faut pour chaque être humain, un rival, quelqu'un à qui se mesurer, afin de se dire qu'on vaut toujours mieux que lui, mais combien savent qu'en réalité, ce pire ennemi, n'est autre que nous même ? En effet, la personne dont il faut le plus se méfier, n'est autre que celle que nous sommes. On a beau être gentil, avoir un bon fond, parfois, selon les évènements, selon son humeur et différentes mises en situation, on peut facilement devenir une personne détestable et faire les pires horreurs qu'il soit, des choses qu'en temps normal, on se croierai incapable de faire. Pourtant, la vérité est bien là, il faut apprendre à se méfier de soi même, avant de se méfier des autres, car au fond, personne ne connait ses limites, il y a forcément un moment où l'on craque, et ce moment peut changer le cours d'une vie, n'était-ce pas ce qui s'était produit pour Hiroki, Natsuki & Akira, le jour où les deux garçons s'étaient laissé dépassé par les évènements en ne répondant plus d'eux même, en laissait filer la seule once de bonheur qui les unissait, ces moments précieux passés ensemble, s'étaient si soudainement estompés, qu'ils n'avaient pas réfléchis à tout ce qui s'enchainerai, à la souffrance que chacun épprouveraient loin des autres.

    Aujourd'hui, ils avaient tous les trois grandis, et muris par la même occasion, ils avaient eu le temps de réfléchir à leurs actes, à leurs paroles allées trop loin, et avec du recul, s'étaient rendus compte que peut-être, tout ceci n'avait servit qu'à une chose : faire en sorte qu'ils se séparent, afin d'un jour, se retrouver et prouver qu'ils étaient assez fort à trois, pour renouer ce lien presque brisé. La preuve avec Hiroki & Akira, ils étaient parvenus à relier cette amitié que chacun croyait disparue à tout jamais, ils s'étaient pardonné et avaient ris ensemble de leur comportement puéril et immature. Il avait suffit de quelques mots pour se rendre compte qu'ils s'étaient tant manqués, et le premier contact entre les deux garçons, avait été la preuve même que ces retrouvailles n'allaient leur être que bénéfiques. Un peu comme autrefois, lorsqu'enfants, ils se disputaient pour des futilités passagères, et qu'ils se pardonnaient mutuellement en oubliant même la cause de leur dispute. En fait, en y regardant de plus près, ils n'avaient pas tellement changés, ils étaient les mêmes, avec quelques centimètres en plus, leurs paroles enfantines, quand au fait qu'ils ne voulaient pas grandir, étaient à moitié accomplies, malheureusement, on ne pouvait pas stopper le temps à sa guise, et continuer à rester des gamins innocents, le présent était d'autant plus important, et ensemble maintenant, ils pouvaient agir de sorte que même adultes, ils gardent cette âme d'enfants quelque part au fond d'eux, pour que lorsqu'ils se réunissent, tous le reste ne paraisse que dérisoire. Et en parlant de présent, à cet instant, dans ce parc animalier, Akira était confronté à la réalité, celle qui pourrai peut-être, voir même certainement, rendre meilleur son futur.


    - Dis Aki-kun, plus tard, tu veux faire quoi ?
    - Heh ? Ano, le même travail qu'Hiro-kun ! Et toi Natsu-chan ?
    - Moi ? Le même metier qu'Hiroki, Hiroki, toi ?
    - C'est logique, le même boulot qu'Aki-kun !


    Et tous les trois se mirent à rire ensemble, toujours ces mêmes paroles innocentes et si sincère, parceque leur avenir, c'est à trois qu'ils le concevaient, être séparés, jamais ils n'y avaient songé un seul instant...


    Comme quoi même des paroles d'enfants, peuvent être oubliés et modifiés. Alors, si ils étaient voués à avoir un métier différent les uns des autres, pourquoi ne pas tenter au mieux, de rester proches tout de même ? Un visage toujours aussi neutre tandis ce que la réponse de Natsuki se fit entendre. En général, Akira n'avait pas besoin de réfléchir avant de parler, naturellement, il trouvait quoi dire et ce peu importe la situation, mais là, les mots semblaient être mûrement réfléchis avant d'être dit, comme si inconsciemment une pression était appuyé dans la gorge du Japonais qui ne quittait pas les tigres des yeux. Il avait besoin d'un appuie, de n'importe quoi qui puisse capter son attention, avant d'avoir à affronter ce regard si expressif et particulier que lui offrirait très certainement Natsuki.

    " Comment peux tu savoir, avant même d'avoir essayer ? "

    Totalement stupide comme répartie, mais en s'y intéressant d'avantage, le ton employé dans sa phrase, pouvait clairement prouver qu'il parlait de lui, plutôt que de cet essai à se jeter dans la fausse des fauves. Essayer de lui parler, avant d'affirmer connaitre la réaction de la jeune fille. Le moment était peut-être mal choisi, mais Akira se désintéressa des félins, pour poser un regard sur Elle. De si près, il pouvait clairement voir la ravissante demoiselle qu'elle était devenue, elle avait toujours ce visage d'enfants, mais les traits étaient quand à eux parfaitement dessinés, révélant ainsi une jeune femme plus belle que jamais.

    " Natsuki, gomen... "

    C'étaient là, les seuls mots qui sortirent de sa bouche, paroles murmurées, alors que dans un mouvement délicat, il enlaça la jeune Taïwanaise, laissant un flot d'émotion l'envahir. Ce mouvement, il l'avait retenu la dernière fois, aveuglé par sa haine envers lui même, envers ses reproches qu'il se faisaient à lui même, pour avoir laissé Natsuki s'en aller sans avoir eu la force de la retenir...

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Aoi Natsuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 26
Localisation : Tokyo

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Photographie, Danse, Langues Etrangères
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Lun 12 Mai - 23:10

      Même si elle faisait parti d’une riche famille, Natsuki a eu la chance d’avoir comme mère, une jeune femme qui respirait la liberté et n’était pas à cheval avec toutes ces soi-disantes règles de bonne famille, qu’elle avait d’ailleurs combattu étant plus petite. Le fait sans doute qu’elle se soit entichée très vite d’un Taiwanais, allant même jusqu’à quitter son pays pour vivre avec lui, avait finit par l’éloigner de toutes ces bienséances et de l’emprise de sa mère. La grand-mère de Natsuki rêve toujours de marier sa petite fille a un bon parti, mais heureusement pour cette dernière, et malheureusement pour sa grand-mère, la mère de Natsu ne l’entend pas de cette oreille et bien qu’elles vivent toutes les deux sous le même toit que leurs aînés, elle veut laisser le choix à sa fille et fait barrière chaque jour à tous les essais de sa mère. Cette situation rendait bien entendu la vie familiale un brin compliqué et parfois Natsuki se sentait triste et fautive de cette ambiance électrique entre sa mère et sa grand-mère, mais d’un autre côté elle ne savait pas si elle pourrait supporter le fait d’avoir un mariage arrangé et pire une vie totalement dictée par sa grand-mère. Oh non, Natsuki était une jeune femme libre et elle comptait bien préserver cette liberté. De plus son cœur était déjà pris et le serait sans doute pour toujours. Akira et Hiroki prenaient une si grande place dans son cœur qu’il n’en restait plus beaucoup pour quoique ce soit d’autre.

      Malgré tout ce qui c’était passé entre eux, Natsuki était certaine de ne pouvoir jamais les enlever de son cœur, ils avaient tous les trois étaient victimes de leur propre égoïsme et en avaient payé les frais. Elle qui avait peur que quelqu’un lui prenne Ses deux meilleurs amis, au final c’était elle-même qui avait fini par les éloigner d’elle. Situation assez cocasse quand on y repense, à toujours se méfier des autres, on finit par s’oublier soi-même et on tombe dans le piège qu’on redoutait, ayant omis le fait qu’on était pas non plus infaillible. Mais après tout, il y avait un bon côté à tout ça, car la souffrance est une étape importante pour avancer dans la vie, et encore plus lorsqu’on est enfant, alors même si cette séparation les avait fait énormément souffrir tous les trois, au final elle leur était d’un côté bénéfique et allait leur permettre de se retrouver et d’avoir une amitié encore plus belle que celle d’avant. C’était ainsi que Natsuki voyait les choses quand elle était dans ses jours d’optimisme.

      Comment pouvait-il savoir qu’elle n’avait pas essayé ? C’est vrai qu’autrefois ils savaient très bien se comprendre mais ses paroles lui paraissaient quelque peu bizarre. La Taiwanaise fronça alors les sourcils tout en continuant de regarder devant elle, tournant et retournant ces quelques mots dans sa tête et essayant de mieux les comprendre. Lui parlait-il vraiment à elle ? Car elle n’arrivait pas à faire le lien entre leurs deux réponses. Peut-être aussi qu’elle cherchait trop justement et finissait par s’embrouiller toute seule, comme autrefois. Il fallait qu’elle apprenne à arrêter de réfléchir autant, cela ne la menait jamais à un bon résultat, bien au contraire…Mais elle n’eut pas le temps de réfléchir encore longuement que la voix d’Akira s’éleva à nouveau entre eux. Ses yeux s’arrondirent de surprise et d’étonnement à ses paroles, elle ne s’attendait vraiment pas des excuses de la part d’Akira après ce qui s’était passé la dernière fois, déjà qu’elle avait été surprise qu’il vienne lui parler aujourd’hui, s’excuser en plus avait dû être un gros dilemme pour le jeune homme. Natsu, allait se tourner vers Akira quand elle sentit des mains passer autour de sa taille, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle se retrouva contre le torse de son ami. A ce moment-là, elle crut rêver, oui cela devait être ça, elle était chez elle, enfermée dans sa chambre depuis ces quatre jours, et elle s’était endormie sur son lit, voilà pourquoi tant de belles choses arriver, malheureusement elle allait se réveiller et tout allait finir, comme toujours, comme les innombrables fois où elle avait rêvé de leurs retrouvailles, à tous les trois.

      Mais elle ne rêvait pas, Akira était bel et bien là avec elle, et se rendre compte de cela lui fit un bien fou, son coeur faillit rater un battement mais plus rien n’importer à part la joie qui s’emparait d’elle, même si elle savait que tout rester à faire et que leur lien était encore fragile. Pendant tout le temps qu’elle réfléchissait à la réelle réalité de cet instant, Natsuki n’avait pas bougé et était restée droite dans les bras de son ami. La jolie Taïwanaise osa alors ce geste qu’elle attendait tant depuis longtemps et passa à son tour ses bras autour de son ami, fermant les yeux et laissant sa tête se poser contre l’épaule d’Akira. L’intensité de sa joie était telle qu’elle voulait pleurer de joie mais elle retint tout de même ses larmes et se contenta de le serrer contre elle. Elle retrouvait alors des sensations qu’elle croyait avoir perdu pour toujours, l’odeur du jeune homme, cette impression de sécurité en étant dans ses bras, la chaleur qui en résultait et tout ce bonheur qui suffisait à son cœur et lui faisait du bien.
      Ses mains se crispèrent alors dans le dos d’Akira et elle secoua la tête avant de prononcer d’une voix enrouée.


      « Iie…ce n’était pas de ta faute Aki…c’était de la nôtre à tous les trois »

      Elle ne voulait pas qu’il se sente responsable de leurs erreurs passés, ils étaient tous les trois responsables de ce qui c’était passé, et quand bien même, cette séparation était peut-être obligatoire pour qu’ils ouvrent enfin les yeux et sortent de leur rêve trop beau pour être vrai tout le long de leur vie. Comme quand ils étaient petits, elle voulait qu’ils partagent tout tous les trois, car cela avait toujours été ainsi, même la responsabilité, même les reproches ils devaient les partager, ils étaient tous les trois concernés, alors ce serait injuste qu’un seul endosse tout, c’était ainsi qu’ils fonctionnaient depuis leur rencontre.

      {FLASHBACK}

      - Vous ne sortirez pas d’ici tant que vous ne m’aurez pas dit qui a fait ça !

      Le professeur criait si fort qu’il effrayait la petite fille, pourquoi tant de scandale pour un peu de peinture sur le mur ? Cela n’allait tuer personne et avec un peu de produit dissolvant on pouvait le faire partir, alors pourquoi ne les laissaient-ils pas un peu tranquille !
      Tout ceci était parti d’un pari bien débile de la jeune fille qui ne se doutait pas que l’affaire prendrait de telles proportions. Comme à leur habitude, les garçons faisaient les malins devant elle et elle les avait défié d’être capable de prendre le rouleau de peinture pendant que l’homme d’entretien aurait le dos tourné et de faire une trace sur le mur. Bien entendu, comme elle s’en doutait, Akira et Hiroki n’avaient pas perdu une seule seconde pour aller lui montrer de quoi ils étaient capables.


      - C’est moi monsieur
      - Qu’est ce que tu racontes Aki-kun c’est moi !
      - Mais vous êtes bête ou quoi ! Ne les écouter pas monsieur c’est moi la responsable
      - O__o Vous allez me rendre fou tous les trois ! Vous vous moquez de moi !!


      Tous les trois avaient baissé la tête, mais tous les trois se retenaient de pouffer de rire, ce petit écart au soi-disant règlement leur avait valu une bonne punition mais rien n’importer, ils avaient été solidaires tous les trois montrant encore une fois à quel point ils étaient unis.

      {FLASHBACK}


      La jeune femme se détacha de son ami sans pour autant s’éloigner et afficha un léger sourire tandis que ses yeux se posaient dans les siens. Il était si bon de retrouver enfin celui qu’elle connaissait depuis toute petite, celui qui lui avait tant manqué. Les images de l’autre jour c’était complètement envolé de son esprit, elle savait que le Akira qu’elle avait vu ce jour-là n’était pas Son Akira, juste une façade qui ne tarderait pas à s’effacer aux yeux de la jeune Taïwanaise, car elle le connaissait bien trop pour qu’il puisse continuer à lui mentir, essayant de lui faire peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Ven 23 Mai - 19:53

    La faute à qui ? Etait-ce seulement vrai, qu'ils étaient tous les trois fautifs de leur comportement, de leurs agissements ce fameux jour où tout avait basculé ? S'ils avaient voulus que rien arrive, est ce que rien ne serait arrivé ? Natsuki serait alors resté avec eux, et leurs journées auraient été similaires à celles passées pendant leur enfance, quand tout allait pour le mieux, quand ils ne faisaient qu'un. Si seulement tout avait pu être aussi simple, leur entêtement n'aurait jamais été aussi fort, et ils se seraient pardonné tout bêtement, riant même de leur comportement stupide, ils auraient très bien pu vivre en sachant les sentiments qu'ils épprouvaient pour la jeune Taïwanaise, après tout, ne s'étaient-ils pas toujours aimé, d'une manière différente certe, mais l'amour était bel et bien installé entre ces trois personnes, un amour si fort, qu'aujourd'hui encore, il était toujours présent en chacun d'eux, il avait simplement suffit qu'ensemble, ils rallument cette faible flamme, afin de faire bruler bien plus vivement ce sentiment. Oui, Akira avait la ferme intention de se le faire payer à lui même, de faire payer cette lâcheté dont il avait fait preuve, qu'il haïssait cette partie de lui qui pourtant ne semblait pas vouloir le déserter, qu'il aurai aimé mettre ses sentiments, son sale caractère et sa fièrté de côté, juste un instant, afin que tout reste comme avant, au fond, souhaitaient-ils seulement, tous les trois, continuer comme avant ? En voyant la chose différemment, peut-être qu'ils avaient eu besoin de faire un break, qu'ils avaient juste eu envie de se tester mutuellement, afin de voir si leur amitié était si solide qu'ils l'affirmaient fièrement tous les trois... Toutes les hypothèses étaient envisageables, mais à présent, une chose était sur : Séparés, ils ne vivaient pas pleinement, ils étaient là, faisaient acte de présence auprès des autres, mais il manquait quelque chose à leur vie, cette petite chaleur provoqué par la flamme de cette bougie.

    Et cette sensation, dans les bras de Natsuki, n'en était que la preuve vivante, comme si soudainement, un flot venait d'envahir Akira, une sensation douce, chaude et tellement enrichissante qu'il ne pouvait que serrer encore plus fort la jeune fille, sans la blesser, évidemment, car jamais ô grand jamais, blesser Natsuki était possible, il l'avait fait une fois, cette fois ci, dans le présent, ca n'arriverai plus, il ne se pardonnerai pas de toute façon, et Hiroki non plus, ne le pardonnerai certainement pas. Mais, tout semblait si parfait à cet instant, alors pourquoi une sorte de gêne se faisait ressentir, pourquoi Akira avait-il l'impression que de cette manière là, rien ne s'estomperai, rien ne pourrai redevenir comme avant, alors que c'était tout ce qu'il souhaitait, c'était là son voeux le plus chèr. Cette voix rassurante de Natsuki, cette étreinte, tout semblait si difficile à réaliser, et pourtant, il ne la lâchait pas, comme s'il avait peur qu'elle ne se sauve, tel un rêve, ce genre de rêve dans lequel on veut replonger après s'être réveillé brusquement.


    - J'ai envie d'une glace à la fraise !
    - Je reviens s'écrièrent les deux garçons en même temps, tandis ce qu'ils réapparurent cinq minutes plus tard, une glace à la main, devant la petite fille
    - Tiens Natsu-chan
    - Non prends la mienne elle est meilleure !!
    - N'écoute pas Hiro-kun, tiens !
    - C'est la mienne qu'elle prendra un point c'est tout
    - Je reviens Fit-alors la fillette qui partit en courant, avant de revenir l'instant d'après, une glace à la main
    - Comme ca, on aura tous les trois la même glace !
    Les trois gamins se mirent à rirent, se rendant compte qu'ils s'étaient montrés parfaitement idiot, et étrangement, leurs glaces semblaient bien meilleur à manger les trois ensemble


    Déjà à cette époque, ils auraient fait n'importe quoi pour Natsuki, et aujourd'hui, elle pourrai leur demander la lune, qu'ils feraient tout pour lui offrir. Une rivalité depuis l'enfance, qui s'était vite, bien trop vite, changer en rivalité, ajoutant à cela de la jalousie, et s'ils étaient réellement amis, comme ils l'affirmaient, alors cette jalousie ne devrait jamais les séparer comme elle l'avait fait, à trois, ils l'affronteraient, afin de ne plus jamais la laisser leur faire de mal.

    " Gomen... Je ne te laisserai plus jamais partir comme ca, tout ce temps, j'ai souhaité que tu m'en veuille, de ne pas t'avoir retenue, et aujourd'hui, te voir comme ca, si gentille... Pourquoi ? "

    Doute, décéption, la fierté d'Akira était bien mise de côté, il fallait qu'il sache, ou plutôt qu'il l'entende répondre, il s'en voulait, et à chaque fois qu'il repensait à ce jour, à son départ, la colère le regagnait, inlassablement, il n'arrivait pas à faire barrière. Prenant sur lui, il se recula, posant un regard emplis d'interrogation, sur Natsuki, avant d'inspirer et de se retourner pour regarder les tigres, en fait, soutenir le regard de la jeune Taïwanaise, était bien plus difficile qu'il ne le pensait, il ne voulait surtout pas craquer, et risquer, encore une fois, de partir, de fuir en laissant sa haine prendre le dessus, car elle ne le méritait pas, cette colère qu'il ressentait, n'était que tournée contre lui même, s'en prendre à Natsuki, ou même à Hiroki, était bien trop injuste et injustifié.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Aoi Natsuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 22/03/2008
Age : 26
Localisation : Tokyo

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Photographie, Danse, Langues Etrangères
Relations:

MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   Mer 18 Juin - 4:00

      Séparation, voilà bien un mot que détestait la jolie Natsuki. Elle ne supportait plus de l’entendre, elle ne l’aimait pas, elle le haïssait. Il sonnait trop durement aux oreilles de la jeune Taïwanaise pour qu’elle ne fasse comme si de rien n’était chaque fois qu’elle l’entendait. Savez-vous ce qu’elle pouvait ressentir tout au fond d’elle ? Non et vous ne le saurez sans doute jamais, il n’y avait qu’Eux pour comprendre sa douleur, qu’Eux pour savoir comment elle se sentait réellement, car Eux seuls savaient lire en elle comme dans un livre ouvert. Après avoir perdu un père, une des choses les plus difficiles pour une personne surtout une enfant qui ne demandait qu’à vivre comme les autres auprès de sa famille, elle avait perdu les deux seules personnes qui suffisaient à sa vie et faisaient battre son petit cœur. Sans avoir réfléchie, elle s’était éloignée d’eux progressivement, par peur, par pudeur aussi sans doute, même pas elle ne pourrait l’expliquer si on le lui demandait. Les choses étaient faites ainsi et à présent il n’était plus possible de reculer. Elle qui ne demandait qu’un peu de douceur dans ce monde si compliqué et difficile à comprendre, elle l’avait eu en un instant mais l’avait reperdu aussi vite qu’elle l’avait acquise. Futilité, naïveté, l’enfance est une période riche en découverte mais l’adolescence est encore bien plus complexe. Elle l’avait appris à ses dépends, peut-être était-ce une bonne chose, peut-être pas, nul ne serait jamais le dire, c’était ainsi et on ne pouvait rien y faire. Quel farceur ce destin tout de même ! A vous donner la chose que vous souhaitiez le plus au monde puis vous la reprendre comme si de rien n’était. A quoi bon trouver le bonheur si c’est pour souffrir irrémédiablement par la suite ? Pour se renforcer encore plus ? Peut-être…seulement certains restent en bas de l’échelle et n’arrivent pas à remonter…Avait-il compris que Natsuki ne faisait pas partie de ce groupe là ? Avait-il décelé toute sa détermination et sa facilité à ne pas abandonner trop vite ? Avait-il accepté que pour elle Ils comptaient plus que tout et que pour Eux elle était prête à tout ? Même au plus cruel des sacrifices ? Tant de questions qui restaient sans réponse mais qui au fond n’en avaient pas besoin car le plus important était bel et bien le présent, le passé ne servait qu’à garder les souvenirs, bons ou mauvais, car c’est avec eux que l’on avance chaque jour dans la vie.

      Elle avait été bien naïve la petite Taïwanaise de croire qu’elle aurait pu vivre sans Eux, tant de douleur, tant de larmes versées, tant de chagrins de rancœur inavouée, pour quoi au final ? Se retrouver bien plus fort qu’avant biensur ! Au moins, même si son esprit était tout chamboulé, même si il lui était difficile de penser correctement, elle était sûre d’une chose : cette séparation ne leur aura pas fait que du mal. Malgré qu’elle ne veuille pas se l’admettre, malgré qu’elle continue à réfuter cette hypothèse, au fond d’elle-même, Natsu savait pertinemment que grâce à cette dure épreuve qu’on leur avait imposé, ils avaient réussi à grandir, à évoluer dans leur tête et à envisager les choses sous un autre angle. Non, d’un certain côté, ils avaient bien fait…Dieu seul sait ce qu’il aurait advenu d’eux s’ils étaient restés ensemble pendant tout ce temps. Auraient-ils continué à se comporter comme des enfants ? Dans ce cas là la vie les aurait mangé sans concession ni remords. Ou auraient-ils grandi tout de même ? Natsuki en était moins sûre car même aujourd’hui, une part d’elle-même rester coincée dans le passé, dans cette enfance illusoire où elle se sentait si bien, en sécurité et dans un bonheur idyllique entourée de ceux qu’elle aimait plus que tout au monde.

      Ô combien elle avait imaginé ce moment, elle n’osait même pas se le rappeler, comme un souhait tant gardé et couvé en elle, elle préférait ne pas le révéler pour qu’un jour il soit réalisé. Combien de fois avait-elle rêvé se retrouver ainsi dans les bras de Son ami ? Des paires et des paires de mains ne suffiraient même pas à le dénombrer. Une explosion de joie, voilà ce que son corps ressentait à présent, tout ce qui avait pu noué son estomac jusqu’à présent et serré sa gorge s’était envolé, elle avait l’impression de mieux respirer. Cet odeur, l’odeur de son enfance, emplissait ses narines et se répandait dans tout son corps l’exaltant encore plus. Voilà pourquoi il n’était pas rare autrefois de la retrouver dans les bras de Ses deux meilleurs amis, leurs odeurs représentaient pour elle la chaleur et la sécurité, elle savait que dès qu’elle était près d’Eux, elle ne risquait plus rien, car Ils étaient là, rien que pour elle et oh oui elle aimait ce sentiment. Et il continuait de la serrer contre lui, plus son étreinte se faisait insistante, plus Natsuki se sentait pousser des ailes, elle avait tellement peur que tout ne soit que rêve, elle avait tellement peur que tout se termine comme ça, elle avait tellement peur qu’il s’en aille à nouveau loin d’elle et la laisse seule perdue. Même si elle ne méritait que ça, même si cela aurait été le juste retour des choses, elle ne voulait pas, aussi égoïste que cela puisse paraître, elle ne souhaitait pas qu’il fasse la même chose qu’elle. Elle ne supporterait pas de Les perdre à nouveau, cette simple pensée lui faisait bien trop mal.

      Alors que des souvenirs de leur enfance remontaient à sa mémoire, elle ne se rendit pas compte que ses mains caressaient doucement le dos de son ami comme pour le réconforter, comme pour se réconforter comme ils avaient l’habitude de le faire autrefois quand l’un des trois n’allaient pas bien. Toujours, ils avaient toujours été là les uns pour les autres, s’entraidant même dans les pires situations, se serrant les coudes à chaque fois montrant encore plus leur unicité, ils étaient unis, ils étaient uniques, tous les trois ne formaient qu’un, un pour tous et tous pour un ! Joyeuse parole qu’ils aimaient crier à tout va. Leur innocence était belle à voir, il n’y avait rien d’autre à ajouter après ça, un point c’est tout.


      - Je ne veux pas que tu pleures
      - Ca me rend triste de te voir comme ça
      - Moi aussi
      - Gomen…
      - Sèche tes larmes
      - Rien au monde ne les mériterait
      - A part nous ?
      - Baka ne dis pas ça ! Je ne veux jamais que vous pleuriez pour moi !
      - Mais…
      - Non c’est bien vrai, moi c’est pareil…
      - Bon d’accord vous avez gagné -_-
      - Câlin ?
      - Câlin !!!

      Et malgré que le troisième continuait de rechigner et marmonner des choses incompréhensibles, tous les trois avaient fini par tomber dans les bras de l’autre. Ainsi serrés les uns contre les autres, rien ne pouvait plus les atteindre, même pas la tristesse. Des sourires étirés leurs lèvres, ils ne souhaitaient rien d’autre que de rester ainsi pour toute la vie.

      Alors c’était ainsi ? Les paroles d’Akira tournaient encore dans sa tête, il voulait qu’elle lui en veuille ? Mais pourquoi donc ? Pourquoi fallait-il qu’il se sente responsable de tout ce qui c’était passé ? Car c’était bien ça l’épine qui continuait à leur faire mal. Elle était partie, elle les avait abandonné, il ne pouvait pas croire qu’il était seul responsable, ce n’était pas logique, ce n’était pas juste…Savoir qu’il s’en était voulu pendant tout ce temps lui brisait le cœur, elle comprenait que par sa faute en quelque sorte, il avait passé ces cinq années à se détester pour une chose dont il n’était pas le seul responsable. Alors qu’ils se détachaient mutuellement l’un de l’autre sans pour autant s’éloigner, Natsuki posa un moment ses yeux sur le visage de son ami avant de détourner le regard en même temps que lui n’ayant pas envie de craquer et de lui montrer l’eau qui commençait à remplir ses yeux. Lâchant Akira pour poser ses mains sur la rambarde, elle prit une grande inspiration afin de contrôler ses émotions pour ne pas avoir la voix tremblante. Semblant chercher ses mots, elle finit par abandonner encore une fois cette idée préférant lui avouer ses pensées sans modification, avec toute la sincérité qui lui était donnée.


      « Comment pourrais-je une telle chose ? Je suis partie de moi-même, tu n’aurais rien pu faire, ma décision était prise et même si à ce moment-là j’étais un peu perdue, je savais que je ne ferai pas marche arrière. Peut-être qu’au fond j’en avais besoin, peut-être que nous devions nous éloigner un peu. Je ne sais pas…juste que peut-être cela s’est fait trop brutalement, sans que l’on ne s’y attende… sa gorge se noua mais elle continua tout de même…comment pourrais-je t’en vouloir ? Je ne t’en ais jamais voulu, et même je ne le pourrais pas aujourd’hui. Vous êtes les deux seules personnes importantes à mes yeux, sans vous plus rien n’avait de sens, vous m’avez tellement manqué…alors comment je pourrais revenir en colère et contre vous ? Ce n’est pas…ce n’est pas envisageable…ça ne l’est pas car…je ne peux plus supporter vivre loin de vous »

      Affolement, remise en question, tout allait trop vite dans l’esprit de la jeune demoiselle, son monde semblait tournoyer à une telle vitesse qu’elle avait l’impression de perdre pied, tout ce qu’elle voulait, tout ce qu’elle avait espéré arrivait si soudainement, elle ne s’y était pas préparée, et pourtant elle ne regrettait rien, elle ne voulait qu’une chose pouvoir être à nouveau dans leur bras. Sa détresse se faisait ressentir dans sa voix sans qu’elle ne le veuille, ses mains restaient crispées sur la rambarde et son menton se mit à trembler tandis qu’elle tournait la tête dans l’autre sens ne voulant pas se montrer si faible devant Akira. Elle finit par relâcher le bout de métal et tourna complètement le dos à son ami avant de commencer à s’éloigner lentement.

      « Gomen ne Aki… »

      *Pardon pour tout, tout ce que j’ai pu faire, tout le mal que j’ai pu te faire, je ne le voulais pas, j’ai été égoïste, la dernière chose que je voulais c’était te faire du mal, vous faire du mal, et pourtant je n’ai réussis qu’à vous en faire. Au fond est-ce que je mérite toujours votre amitié ? Je ne le sais plus moi-même. Je ne sais même plus si j’ai le droit à ton pardon, votre pardon. Tout à coup je m’en sens indigne…horriblement indigne…Pardonne moi pour tout le mal que je t’ai fais…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Besoin de changer d'air...[PV Aki-chérii <8]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Twingo 1 C3G] Que faut-il changer quand on a besoin de changer les amortisseur avant ?
» Besoin d'aide pour changer l'accueil de mon forum
» Besoin d'avis sur un chalet!
» Est-il possible de changer icône de direction ???
» Comment changer la langue dans le NUVI 3790T

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> Au Coeur de Tokyo :: Extérieur de la ville :: Le zoo-
Sauter vers: