Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 21 Avr - 4:33

Il fait froid..et il n’est plus là..la douce et simple mélodie qui t’assurait un futur proche joyeux dans les bras de ton grand-frere et de tes parents t’a arraché à lui et t’enlevera la vie...c’est ça que tu veux Mizuki ? partir ?..tout abandonner ? mourir..dans la neige que tu fouleras lourdement à ton retour..étouffer ,ne plus respirer à en vouloir hurler son nom. Tu as voulu la faire cette mission et bien assumes-en les conséquences..tu as peur..tu as froid..tu es seule..et peut être qu'aucune main ne t'agrippera et tu tomberas..au fond du précipice dans lequelle tu t'es toute seule jétée.

Allongé dans son lit ,ne portant qu'un long tee-shirt blanc ,sa gaine et un mini shorty également blanc ,Ashiya ouvrit doucement les yeux ,tout était si sombre encore ,aish..c'était surement à cause de ces stores qui masquaient très bien la lumière. Voila une semaine qu'il habitait chez ce Oyabun et il ne dormait plus beaucoup ,parce que celui-ci s'amusait à le faire tourner en bourrique ,allez savoir pourquoi -_-". Le mignon Ashiya s'étira de tout son long en gémissant puis il se leva et s'habilla ,direction l'école. Et heureusement que le matin il ne devait pas se lever très très très tot pour ranger la maison ,faire le déjeuner de monsieur puis nettoyer la salle de bain après son passage d'une heure à l'interieur de celle-ci ,selon le patron il avait toute la soirée pour faire ça ! -_-" GGgGrRRrR...

Habillé d'un baggy blanc ,puis d'un tee-shirt noir recouvert par une petite chemise blanche il entra dans l'ecole ,tout content de pouvoir avoir une journée de plus loin de cet affreux Oyabun. Un grand sourire sur les lèvres ,il s'arrêta un instant dans le parc ,pencha la tête en arrière puis fit un immense sourire en laissant le soleil parcourir les traits harmonieux et très effeminés de son visage. Après quelques petites secondes d'absence ,il se remit à courir jusqu'a sa salle de cours ,mais Ashiya est maladroit..très maladroit ,et une porte est invisible pour lui ,tout comme une paire de ciseaux sont tout doux ou une épée ressemble étrangement à une plume.

Son sourire disparut lorsqu'il se prit la porte de l'entrée en pleine face -_-" ,non mais il pouvait pas faire un peu attention celui là ,heureusement qu'il n'y avait personne.Bon il faut dire aussi que c'est pas malin d'avoir mit des portes vitrées et aussi propre..>.<. Son nez était en sang ,et être seul dans ce moment là n'était pas forcement une très bonne chose. D'autant plus qu'il ne faut pas oublier qu'Ashiya est presque totalement vétu de blanc ,ce qui est ,je dois l'avouer, très pratique lorsqu'on saigne autant du nez.


-Aish....bobo bobo...vite...

Il se remit à courir direction l'infirmerie ,à croire qu'il n'a pas encore comprit la leçon. D'ailleurs il se paya de nouveau quelque chose ,ou plutôt quelqu'un ,et il en tomba au sol *SBOUM*. La tête baissée ,le sang avait taché tout son tee-shirt [heureusement qu'il est noir xD] et sa chemise ,quelle idée aussi de s'habiller pratiquement tout en blanc ? surtout lorsque l'on sait à quel point il est maladroit. Le tout mignon leva les yeux vers la porte alors que d'une main il essaya de retenir le sang qui coulait en abondance.


INFIRMERIE : FERME LE LUNDI MATIN , MAIS PORTE OUVERTE


La porte était ouverte ,c'était déjà une bonne chose. Mais Ashiya avait oublié un détail ,il ne savait même pas qui se trouvait juste devant lui ,c'était peut etre un Oyabun qui sait ? en tout cas si c'était ce Sano il allait encore lui dire qu'il est sado-maso -_-". Tant pis..après tout ,il commençait à y être habitué.


-pa...pardon...

Dit-il alors qu'il cachait son nez recouvert de sang derrière sa main..bah quoi ? si cette personne ne supportait pas la vue du sang Ashiya lui permettait de ne pas tourner de l’œil ,enfin..en théorie ,car cela ne servait à rien étant donné le sang qui tachait sa chemise blanche et qu’il n’avait pas encore remarqué.

-a…kira…-kun… !?

Demanda t-il avec étonnement car la personne en face de lui était en partie dans l’obscurité..décidément cette école est la plus pratique qui soit ,entre une porte transparente qui est donc très dangereuse ,une infirmerie fermée quand il ne faut pas et ses couloirs sombre à ne plus en reconnaitre les personnes dans lesquelles nous rentrons malencontreusement ça devient du n’importe quoi..=.=. Ashiya baissa alors la tête un court instant et grimaça car le sang ne voulait pas cesser de couler et à présent ses doigts étaient également pleins de sang.

-mouchoir…s’il te plait…vite…

Akira,sano ou pas il se trouvait dans de beaux draps et il allait louper les cours. Enfin ,ça allait être une des premières fois de sa vie qu’il allait louper un cours et puis il avait une raison valable alors il n’avait pas à s’affoler..n’est ce pas ? Il écarta doucement ses doigts et laissa le sang gouter au sol ,il n’avait pas encore de mouchoir et il se voyait mal retirer sa chemise blanche pour tamponner tout le sang…sa pauvre chemise ne lui pardonnerai jamais..T__T . L’androgyne lâcha un petit gémissement de râle puis leva de nouveau les yeux vers le jeune homme et le fixa un instant sans un mot..attendant simplement une réaction de sa part ,en espérant qu’il y en ai très vite une et qu’il ne s’enfuit pas en courant ou qu’il ne tourne pas de l’œil..>.<.

Si Ashiya n’arrivait pas à reconnaitre la personne en face de lui ce n’était pas seulement à cause de l’obscurité ,mais également à cause du choc qu’il avait eu et qui l’avait un peu sonné. A présent il essayait de rester lucide et de ne pas perdre connaissance..quoique ça serait vraiment comique qu’il tombe dans les pommes ainsi que la personne prêt de lui xD. A cette pensée la japonaise travestit fit un leger sourire puis ferma les yeux un instant et agrippa le bras de la personne près d’elle de sa main qui n’était pas « encore » tachée.


-oula..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 21 Avr - 22:23

    Les journées s'enchainaient à Ryuuzan, enfin, pas seulement à Ryuuzan, mais, Akira avait hâte d'être en vacances tout de même, c'est dingue comme ce début d'année s'avérait mouvementé, à croire qu'aucune des journées de l'Oyabun ne pouvait se dérouler simplement, non, il fallait qu'il se trame toujours des complications dont il se serai passer volontier. Ce matin par exemple, à peine avait-il franchi le pas de la porte de l'établissement, qu'une jeune fille lui avait tendue, la tête baissée, une lettre lui étant adressé. Prenant son air froid et effacé, Akira s'était contenté de prendre la lettre, sans y prêter la moindre attention, pas plus qu'à la jeune fille elle même, pourtant, cette dernière semblait s'être pleinement satisfaite du geste de l'Oyabun, se sauvant en courant dans le sens opposé, des gloussements suivant ses pas, desfois les filles, il ne fallait mieux pas chercher à les comprendre, souvent gamine dans leur tête, au fond, pouvait-on leur en vouloir à ces demoiselles... Première heure de cours plutôt banale, et réellement ennuyante, c'est pour cela que la seconde, il ne s'y rendit pas, préférant de loin la tranquilité de la bibliothèque dans laquelle il s'était installé l'espace d'une heure, se plongeant dans la lecture d'un livre sur l'architecture, un domaine qui plaisait à Akira, il n'en parlait pas autour de lui, c'était un petit truc à lui, un domaine dans lequel il aimait bien se plonger quelques fois. Sonnerie indiquant la fin de l'heure, et l'Oyabun se dirigea sereinement dans les couloirs, démarche assuré, fièrté apparente, il avait tout du leader, reflettant parfaitement cette image qu'il donnait chaque jour aux autres, et que ces mêmes autres justement, attendait des Oyabun.

    Plongé dans ses pensées, mais bien les pieds sur terre, Akira repensait à Hiroki, tient, il ne l'avait pas encore croisé, il faudrai donc songer à régler ce petit détail et à aller à sa recherche, sans pour autant montrer qu'il le cherchait, il feinterai au moment voulu, expliquant qu'il se trouvait vers Son ami par pur hasard, d'ailleurs, la dernière fois qu'il l'avait vu, c'était la veille, ils avaient passé du temps ensemble, à discuter de tout et de rien, de petites choses futiles mais importantes à leurs yeux, et Son ami n'avait pas hésité à lui ressortir le coup du karaoké, moment qu'Akira aurai préférer oublier, l'état pitoyable qu'il avait présenter devant Sano, l'un des Oyabun, et Asho..Ashi...ya... Ashiya, voilà, un garçon aggaçant et étrangement collant dont la compagnie ne plaisait guère à Akira, en bref, une soirée mémorable qui pourtant n'avait pas à être relater à partir de maintenant, sous peine d'énerver Akira un peu plus à ce souvenir. Une chance que personne d'autre ne l'ai vu dans cet état, sinon, son image en aurai prit un coup, c'était certain.

    D'un geste précis, Akira sortit son portable de sa poche, dans l'idée d'appeler Hiroki afin de lui demander ce qu'il faisait de beau, prévoyant avant de le rejoindre la où il serai, aucune échappatoire, Hiroki allait devoir supporter la compagnie oppréssante d'Akira, et toc, de toute façon, il n'allait pas s'en plaindre. Un pas, puis deux alors qu'il regardait son téléphone, puis un choc. Il venait de pércuter quelqu'un, ou plutôt, quelqu'un venait de le pércuter, oh que non, il ne se mettrai pas la faute sur lui, il ne manquerai plus que ca. Sourcils fronçés, jusqu'à l'évocation de son prénom... Il du presque se frotter les yeux, non il ne rêvait pas, pourquoi... Pourquoi avait-il fallu que ce soit lui qui le pércute, probablement une des dernières personnes qu'il aurai voulu croiser au lycée, cette image du karaoké lui revint immediatement en tête, et il du prendre sur lui pour ne pas envoyer promener le garçon face à lui. Un mouchoir ? Posant son regard sur Ashiya, il comprit bien vite que le Japonais saignait, le rouge en était la preuve même, non pas qu'il soit sympathique à son égard, mais il avait sortit un mouchoir en papier avant même de s'en être rendu compte, le tendant à Ashiya, tandis ce que son visage reflettait parfaitement son semblant de calme et son début d'aggaçement, étrange comme ce garçon provoquait cette sensation à Akira, il avait quelque chose qui l'embêtait, sans même savoir de quoi il pouvait s'agir.


    " C'est trop te demander que de ne pas t'approcher de moi quand tu es dans un état bizarre ? "

    Fit-il d'une voix monotone, le regard porté ailleurs que sur Ashiya. C'est vrai quoi, la dernière fois, il l'avait croisé complètement saoul, s'était prit un sceau d'eau presque complet sur lui, à croire qu'Ashiya ne pouvait pas s'approcher d'Akira en étant 'normal' tout simplement. Sentant la main d'Ashiya aggriper sa manche, Akira posa un regard furtif à cet endroit, avant de soupirer, trainer la dans ce couloir, à la vue de tous, avec un garçon qui vous tient de la sorte n'amènerai rien de bon...

    " Entre la dedans " Retorqua t-il tout en ouvrant la porte de l'infirmerie, s'avancant à l'intérieur, forçant ainsi Ashiya à le suivre, vu qu'il lui tenait la manche.

    " En plus de ca, tu as bien choisis ton jour, il n'y a pas de médecin aujourd'hui..." Fit-il d'un ton las. Ma foi, Ashiya était à l'infirmerie, il n'aurai qu'à attendre de ne plus saigner en s'allongeant, ou en prenant n'importe qu'elle autre position. Akira lui, n'avait plus rien faire là, il n'était pas médecin, et encore moins un ami à Ashiya qui resterai là pour veiller dessus.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Jeu 24 Avr - 4:24

Ashiya Attrapa le mouchoir presque comme si c'était une chose tout à fait normal ,d'ailleurs il ne le remercia même pas >.<...il devait être occupé à cause du sang sinon il l'aurait remercié ,enfin normalement. Il tamponna le sang puis garda le mouchoir contre son nez sans se demander si la personne près de lui était un homme ,une femme ou bien une quelconque créature. Car ce saignement le préoccupait beaucoup ,pourtant il avait l'habitude du sang ,ce n'est pas la première fois qu'il se paye une porte en pleine face ,qu'il tombe ou se coupe ,c'était presque devenu un rituel ,une habitude ,ça faisait tout simplement partit de lui..un Ashiya qui n'est pas maladroit ça n'existe pas.

" C'est trop te demander que de ne pas t'approcher de moi quand tu es dans un état bizarre ? "

Hein ???? ne pas..s'approcher de ?..état bizarre ?..oula ça ne présageait rien de bon ,tout d'abord Ashiya reconnaissait cette voix ,elle lui était très familière ,d'ailleurs il en eut des frissons et une grimace se dessina sur son adorable visage éfféminé. Et puis si cette personne ,qui était sans doute un homme [enfin..xD *OUT*] lui demandait de ne pas s'approcher de lui sur ce ton en ajoutant les mots "état" et "bizarre" c'est qu'il avait déjà croisé Ashiya ,et peut être dans un piteux état...surement même. Bon d'accord ,il faut dire aussi qu'Ashiya est souvent dans un piteux état ,mais on pas lui en vouloir il était comme ça t puis..ça faisait partie de son charme [xD]. Donc cet "homme" pouvait être n'importe qui...en gros tout ce raisonnement ne set strictement à rien =.=.

Enfin bref ,il se décida enfin à lever les yeux pour les poser sur....AKIRA ??? O.O ICI ?? et aussi agressif alors qu'Ashiya peut mettre sa réputation en péril car il detient des informations ultra top secrète sur lui ?..Akira-kun devrait donc faire très attention à ses paroles. A moins que tout le monde soit déjà au courant du comportement étrange du jeune homme sous l'emprise de..l'alcool >.<..et puis si ça se trouve il a déjà embrassé la moitié..voire même toute l'école car monsieur était saoul et il ne se rappelle de rien..han cte honte internationale =.=. Ashiya avait soudainement très envie de faire la marche du crabe contre le mur pour l'éviter mais celui-ci s'avéra très malin.


En effet ,l'oyabun n'attendit ni une ni deux pour ouvrir la porte de l'infirmerie..tient c'était ouvert ,Ashiya devrait peut être porter des lunettes car c'est écrit en gros sur la porte ,m'enfin...>.< quand on est bigleux..on est bigleux..[puissant ! xD]. Ashiya entra de FORCE [je tiens à bien le préciser xD] dans la pièce et resta figé un instant..bah quoi ? il avait été surprit le pauvre bichou ,il venait simplement de lui demander un mouchoir et voila qu'il se trouvait dans une petite pièce avec lui. Certes ,Ashiya n'allait pas s'en plaindre mais tout de même c'est ambigue non ?

-c'est pas de ma faute..c'est la porte vitrée du hall ,elle est trop propre..

Et BINGO ! c'est exactement le genre de phrase idiote mais incroyablement mignonne qu'il ne fallait pas sortir. En plus il regardait le jeune homme en faisant une moue adorable tout en disant cela ,alors imaginez un peu à quel point Akira pouvait découvrir que c'est une fille avec une attitude pareille [si ce n'est pas déjà fait xD]. Il pencha alors la tête sur le côté puis lâcha un petit soupir et alla s'asseoir sur le lit de la chambre..peut être qu'Akira-kun allait partir ,surement...et Ashiya allait se retrouver seul...tant pis ,il commençait à avoir l'habitude. Mais quelque chose éffleura l'esprit de la ravissante japonaise travestit ,et si le destin y était pour quelque chose ? Ashiya devait bien résoudre une foutue énigme non ? Il retira alors le mouchoir un instant de son nez et regarda si celui-ci était très imbibé de sang ou non.

-Je crois qu'il va m'en falloir un second...aish...

Ashiya semblait ailleurs en disant cela ,comme si Akira n'était pas là ,comme s'il était déjà partit...peut être que c'est ce qu'il voulait croire pour ne pas être déçut en entendant la porte claquer. Mais il laissa un petit blanc puis il baissa la regard sur sa main serrant le mouchoir ,cette même main était à présent posée sur sa cuisse ,et ses cheveux tombaient en partie sur son visage angélique alors que le sang coulait jusqu'a ses lèvres puis sur son menton pour ensuite aller tacher son pantalon blanc..mais lui ?...il ne semblait pas y faire attention..pas du tout même. C'est alors qu'il dit d'une voix douce et hésitante :

-Tu me détestes..c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Mar 29 Avr - 19:33

    On ne peux pas dire qu'Akira soit du genre à s'attirer des ennuis, ou à être dénué de chance, bien au contraire d'ailleurs, il fallait pour cela, remonter à loin encore, lorsqu'il n'était qu'un gamin insouciant, et que la vie ne faisait que commencer pour lui. Pas mal chanceux, il était plutôt le gamin qui attirai la chance et pour qui le bonheur souriait, deux Amis exceptionnels, une famille riche lui apportant tout ce dont il pouvait avoir besoin, un avenir tout tracé, l'admiration des autres, bref, tout ce qu'une personne pouvait souhaiter, lui, il l'avait. Plus on avançait dans le temps, et plus ceci était prouvé. Des études réussis, des dîplomes obtenus sans trop de mal, une renommée au sein de son lycée, très franchement, qui aurai pu croire, qu'une once de poisse pourrai tout de meme s'abattre sur lui. Bon, peut-être était-ce exagéré, mais si on regardait la situation d'un peu plus près, il s'agissait d'une personne, c'est cette personne, qui semblait apporter un peu de malchance à quiconque l'approchait et manque de bol, s'était Akira qui en était proche, sans même le vouloir. En relativisant, il est vrai que tout ceci semblait un peu gros, Ashiya n'apportait très certainement pas la malchance, il était quelqu'un de tout à fait normal, c'est juste que, lorsqu'Akira s'en approchait, il se passait toujours quelque chose de mauvais, rien de grave, mais dans le genre gênant et énervant, c'était le top. Peut être qu'en approfondissant la relation et qu'en faisait un effort, cette poisse s'estomperai, le truc, c'est que l'Oyabun n'avait aucune envie d'approfondir quoi que ce soit, moins il voyait Ashiya, mieux il se portait, il n'y avait donc aucune raison pour que ca change, voilà tout.

    C'est ainsi qu'il se retrouvait pour la seconde fois dans une situation spéciale, en compagnie d'Ashiya, il fallait juste espérer que cette fois ci, ca n'irai pas trop loin. Akira avait préféré l'entrainer là, dans l'infirmerie, loin de la foule, non pas qu'il ai honte d'être en présence d'Ashiya, loin de là, simplement pour éviter qu'une catastrophe se produise à la vue de tous, et surtout, que ca touche tout le monde, rien que là déjà, le nez en sang, avouez que ca n'avait rien de très gracieux et c'est sur Akira que ca tombait -_-' La faute à la porte vitrée trop propre, alala ce qu'il ne fallait pas entendre, pourtant cette réponse, venait de faire sourire Akira, un bon point pour Ashiya, car il était rare de faire sourire le Japonais en sortant une telle idiotie, à croire que l'Oyabun était dans un bon jour, qu'Ashiya en profite, et n'en abuse surtout pas.


    " La prochaine fois, tend les bras devant toi en marchant, ca évitera au laveur de vitre de se retapper tout le boulot "

    Une phrase lancée sur un ton très sérieux, bien qu'elle contienne tout le sarcasme qu'elle méritait. Plantant son regard sur Ashiya, Akira fut surpris de la finesse des traits de son visage et de son air plus qu'effeminé, d'ailleurs, il en avait déjà vu, des garçons aux visage fin, mais lui, c'était sans nul doute le plus effeminé de tous, après comme on dit, on ne choisit pas sa tête, il fallait ésperer pour Ashiya, que niveau caractère, ca rattrapait cela. Reportant son regard sur le Japonais effeminé xD Akira leva les yeux au ciel, décidemment, il n'allait pas pouvoir s'éclipser, d'ailleurs, que faisait-il encore là, lui même n'en savait rien, mais il allait y aller, jusqu'à ce que la petite voix d'Ashiya se fasse entendre à nouveau. S'il le détestait ? A vrai dire, Akira n'aimait pas grand monde, il ne s'attache pas vite, il préfère cerner la personne, la connaitre du mieux qu'il peut, pour savoir si oui ou non, ses critères suffisaient à en faire une potentiel connaissance et peut-être, un éventuel 'copain'.

    " Je ne te connais pas suffisamment pour pouvoir affirmer que je te déteste, mais je ne tiens pas à aller plus loin, j'en ai suffisamment vu, tant que tu restes loin de moi, tout va bien "

    Tout en parlant, il s'était mit à marcher, mains liées dans le dos, s'approchant de l'unique fenêtre qui éclairait la pièce. Des paroles peut-être un peu froides, et même blessantes, et voilà qu'Akira revoyait ce visage si fin d'Ashiya, et c'est comme si soudainemment, il se rendit compte qu'il y avait été un peu fort, comme s'il venait de s'adresser de la sorte... à une fille ? Un soupir, Ashiya est un garçon, il suffit de se garder ca dans un coin de la tête, et le tour est joué.

    " Je ne te déteste pas "

    Des paroles qui venaient de franchir la barrière de ses lèvres, se pourrait-il qu'Akira ressente de la sympathie pour Ashiya, de la pitié peut-être ? Non, surement pas, en fait, il ne le savait même pas, et puis qu'importe, il savait simplement, qu'il ne détesait pas Ashiya, car en général, lorsqu'il n'apprécie pas une personne, Akira ne prend même pas la peine de parler, ni même de poser son regard dessus, sa façon d'être était donc différente, ce qui signifiait que probablement, il y avait quelque chose, après, pour savoir de quoi il pouvait s'agir, il faudrai attendre, et peut-être pas si longtemps que ca.

    " Assieds-toi sur le lit et penche la tête en avant, surtout pas en arrière, je vais voir ce qu'il y a dans cette armoire "

    Pointant le lit du doigt, l'Oyabun se dirigea vers l'armoire à pharmacie et trifouilla à l'intérieur, avant d'en sortir du coton et un genre de baume calmant. Refermant l'armoire, il s'avanca vers le lit et lanca le tout à côté d'Ashiya en désignant d'un coup d'oeil le tout.

    " Maintenant que nous sommes que les deux, que tu n'es pas saoul, tu vas peut-être pouvoir me dire clairement qui tu es et ce que tu me veux ? "

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Sam 3 Mai - 19:32

Qu’est ce que le bonheur ? Avoir un toit ? des jambes pour pouvoir marcher ?... ou bien être riche plein aux as, avoir une belle voiture ,une belle maison ,des « amis »,…mais est ce que c’est réellement ça le bonheur ? n’est-il pas incomplet, comme vide...car après tout le vrai bonheur c’est de pouvoir se regarder dans les yeux d’un autre ,se découvrir à chacune de ses caresses ,frissonner au contact de ses lèvres sur les notre , lui adresser des sourires sincères puis fonder une famille avec lui … le bonheur c’est tout simplement ouvrir son cœur à la personne qui nous est destinée ,alors qu’Ashiya soit maladroite ou pas ce n’est pas ça qui allait changer sa vision du bonheur… et le faite même qu’il soit heureux. Etre près de Sano ou d’Akira le rendait heureux ,mais au fond ,il ne les connaissait pas vraiment ,tout comme eux ne le connaissait pas..d’autant plus qu’Ashiya leur mentait et il savait très bien que lorsqu’ils allaient l’apprendre ,aucun des deux n’allaient rire… quoique..=.= sont tellement bizarres qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre avec ces deux là. Une chose est sur , Ashiya aura tellement honte de leur avoir mentit qu’il retourna très vite en Amérique..loin de ses mensonges..loin de la peur constante de perdre les êtres qui lui sont cher. Seul avec…son chien >.<.

« Tant que tu restes loin de moi, tout va bien »

Ashiya se sentit étrangement mal ,il ferma les yeux un court instant et baissa la tête..oui les larmes lui montaient aux yeux et il souffrait ,souffrait de se retrouver seul ,de ne pas pouvoir résoudre l’énigme qui lui est imposée… souffrait de ces mots. Lui qui était si fragile venait d’être touché en plein cœur ,alors il ne voulait plus d’Ashiya près de lui ? Ashiya rouvrit alors les yeux et posa le bout de ses doigts sur ses lèvres pour refouler un sanglot. Rares sont les fois ou il pleurait ,mais lorsqu’il le faisait c’est qu’il était réellement touché. Non ,il n’avait pas peur de la défaite ,mais perdre les gens qui lui sont chers tout ça parce qu’il n’a pas su s’y prendre..c’était une pensée tout à fait abominable.

*Si tu crois pouvoir fuir alors je te suis… j’ai froid… sans toi. Mon cœur ?... je l’ai perdu... et il fait si noir ,l’obscurité m’empêche de remettre la main dessus ,donnes moi la main pour que demain il se remette à battre. Il me manque..comme il manque à ma vie ce brin d’espoir ..caresse la vision qui s’impose à toi ,sourit au lendemain ou tu as souffert..avance sur cette ligne sans regarder en bas ,la tête haute..et ne tombe pas dans ce néant ~ ~Espérer ,mourir ,renaitre, briser ,espérer que ta main frole la mienne..mourir dans tes yeux ,renaitre sur tes lèvres..briser un rêve..une larme..la fendre..l’effacer ,la gommer pour que plus jamais je ne sois qu’un vulgaire chiffon rose à fleurs taché de bleu..de noir..Taché de cette honte qui fait de moi un être infâme ~Je te mens et tu m’aides...suis-je digne de rester près de toi ? ¤Allongé sur pierre au milieu d’une rivière de sang, vêtu d’une longe robe blanche, ses longs cheveux noirs tombant en cascade sur ses épaules nues, elle fixe son destin...alors que sur sa peau si pâle goutte le liquide rouge et froid des âmes perdu¤ Le jeu a commencé~ Tient moi la main pour ne pas perdre...pour ne pas me perdre~ Penses-tu réellement que ce jeu se réglera en une simple arrestation ? Et crois-tu réellement que je peux te dire ce qui se passe ?~*


Allongé sur le lit comme l’Oyabun le lui avait demandé ,et son regard posé sur lui ,il en avait même oublié que son nez saignait pourquoi ? parce qu’il se posait tout un tas de questions : Pourquoi est ce qu’Akira l’aidait ? s’en sentait-il obligé ? Allait-il le laisser ensuite ? Un gros bruit près de lui le sortit de son questionnement =.=. Des produits étaient tombés sur le lit ,tombés ? oui enfin..=.=


" qui tu es et ce que tu me veux ? "

Qui il..elle est ? ce qu’il lui veut ? Répondre à ces questions c’était comme signer son arrêt de mort et le signer pour Akira ,pour sa famille et ses amis ,pourtant elles paraissaient simples et innocentes ,seulement un simple contrôle d’identité >.<. Ashiya se leva alors du lit et fit le tour de celui-ci ,un peu véxé et toujours plongé dans ses pensées ,ou plutôt dans ces questions qui lui torturaient l’esprit ,il se mit volontairement entre Akira et les médicaments sur le lit =.= Non mais…Ashiya allait se soigner tout seul d’abord ! C’était un grand garçon =.= et puis il ne voulait pas le laisser il y a quelques minutes ? cela se voyait gros comme..un nez en plein milieu d’une figure et puis il désirait qu’Ashiya reste loin de lui ? eh bien soit !..Il resta face au médicament et dos au jeune homme et fouilla .Il prit une compresse et essuya le sang sur sa lèvre supérieure. Le saignement ,lui ,se calma ,alors Ashiya lacha un petit soupir de soulagement puis il dit :


-je ne te veux rien de particulier..je m’appelle Ashiya Mizuki et je viens d’Amérique…et

..je n’ai pas besoin de ton aide aurait-il dû dire , mais il se retourna avant qu’un seul mot de plus ne sorte de ses lèvres et il se retrouva nez à nez avec le jeune homme…nez à nez ou plutôt lèvres à lèvres ,enfin presque…heureusement ce n’était pas le cas. Il resta figé un instant puis begaya :

-et..je …suis…… maladroite comme tu as pu… le… constater…

MALADROITE ??? the gaffe >.< et le pire dans tout ça c’est qu’il ne se corrigea pas ,au lieu de cela il baissa le regard..bah quoi ? comment pouvait-il reculer ? le lit se trouve juste derrière lui ,et Akira ? si près de ses lèvres..ça en devenait flippant >.<.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 5 Mai - 10:42

    En fait, Akira n'arrivait pas bien à cerner Ashiya, lui qui d'ordinaire, n'avait besoin que d'un regard pour savoir à qui il avait à faire. En effet, fin observateur, depuis toujours, l'Oyabun aime rester en retrait, et observer, sans rien dire, jauger les personnes, et les analyser rien qu'en regardant le comportement, c'est d'ailleurs fou combien, avec un peu d'expérience, c'est une chose des plus simple à faire. Pourtant là, ce garçon n'avait rien d'habituel, déjà parcequ'il devait avoir le don de se fourrer dans des situations peu courantes et d'y embarquer quicquonque se trouve vers lui, en l'occurence Akira, qui aurai souhaiter se trouver ailleurs à cet instant. A croire que le destin voulait qu'ils se trouvent toujours sur le même chemin mais voilà le truc, c'est qu'Akira n'arrivait à rien avec Ashiya, il ne savait d'ailleurs toujours pas comment il le connaissait déjà avant leur première rencontre, ni même pourquoi au karaoké, il semblait heureux de lui mettre la main dessus et très franchement, les cachoteries du genre, l'Oyabun n'apprécie pas cela, c'est peut-être l'une des raisons qui fait qu'il a du mal à cerner ce jeune garçon, et même à l'apprécier ne serait-ce qu'un peu. Mais maintenant qu'ils étaient là, seuls, Akira comptait bien obtenir des informations, sauf que visiblement, ca ne semblait pas pouvoir être possible, la réponse que commenca à lui fournir Ashiya ne lui fit que rouler des yeux, il allait falloir employé de la ruse, et encore, pas certain que ca fonctionne. De plus, Ashiya ne semblait pas apprécier qu'il soit légérement attentioné en lui ayant fourni de quoi se soigner, s'il croyait que ca faisait plaisir à Akira, il se trompait, il ne faisait ca que par principe. Gardant son regard porté sur Ashiya, l'oeil sévère, ce qui se passa ensuite ne fut qu'une étrangeté de plus, il pouvait à présent voir parfaitement le visage fin d'Ashiya, du moins, ses yeux surtout, et son souffle chaud sur son visage à lui. Un mouvement de recul et un air froid, il le savait, trainé avec Ashiya n'avait rien de bon...

    Maladroite ? Akira avait-il bien entendu, ou n'était-ce que le fruit de son imagination, un peu bizarre comme erreur pour un garçon, et déjà le regard d'Akira changea, il fixait plus intensément Ashiya, comme pour analyser la situation


    " Et en plus tu n'sais même pas t'exprimer... Je ne sais vraiment pas ce qu'on va pouvoir faire de toi "

    Lanca t-il en tournant les talons, tout en se mettant à marcher dans l'infirmerie, jusqu'au second lit qui se trouvait là, lit sur lequel il s'asseya, appuyé de ses mains sur le matelas. Il ne voulait pas commencer à se poser des questions suite à cette erreur, mais il gardait ceci dans un coin de sa mémoire, juste au cas ou. Pourquoi ne quittait-il pas cet endroit, lui même ne le savait pas, enfin, si, il le savait très bien : la non obtention d'une réponse à sa question. Ashiya affirmait venir d'Amérique, et ne rien lui vouloir en particulier, ce qu'Akira n'arrivait pas à croire, il n'était pas duppe, Ashiya devait comprendre qu'il ne s'adressait pas à n'importe qui et qu'il ne fallait pas abuser de sa patience.

    " Tu ne me veux rien en particulier, pourtant au karaoké, tu semblais rassuré de me voir et tu voulais me dire quelque chose d'important, alors maintenant je t'écoute, et ne tourne pas autour du pot veux-tu ? Je n'ai pas de temps à perdre "

    L'impatience était un des défauts d'Akira, il pouvait s'emporter vite pour pas grand chose, dès lors où sa patience était mise à l'épreuve. Il n'avait pas préciser dans sa phrase, qu'Ashiya semblait le connaitre avant même qu'ils se soient rencontrés, mais c'était volontaire, car ce n'est pas la première fois que quelqu'un aborde Akira de la sorte : Etant Oyabun, il a une réputation assez répendue, et sa famille n'est pas méconnue des Japonais, étant l'une des plus riches du pays. Quoi qu'il en soit, il attendait une réponse clair et nette de la part d'Ashiya, son regard fixait la fenêtre, mais un air serein était apparent, comme la plupart du temps.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 5 Mai - 23:55

Peut être qu'Akira n'arrivait pas à cerner Ashiya ,mais Ashiya n'arrivait pas non plus à cerner l'oyabun ,tout le temps dans son coin à faire ce qu'il veut quand il veut..non mais >.<. Certes il a tout pour lui ,mais si cette mission étrange ne lui avait pas été lancé ,Ashiya ne l'aurait sans doute jamais rencontré..rencontré..mmhh..c'est vrai ça ,et si le but de la mission avait un lien direct avec Akira lui-même ? possible , Ashiya allait pouvoir méditer dessus ,en tout cas ça tombait bien car il se trouvait dans la même pièce qu'Akira même si l'ambiance était très froide =.=. Ashiya le regarda reculer et lui en voulu..mais à un point..>.< Pourquoi ? parce qu'il était méchant cet Oyabun et qu'il faisait tout pour l'éviter ,il lui faisait même comprendre qu'il le dégoutait..non mais comment est qu'Ashiya pouvait dégouter quelqu'un ? il était si mignon =.=.Enfin Akira était imprévisible et insensible ,alors comme ça Ashiya avait gagné le grolot..non mais pourquoi c'était lui qu'il devait sauver ? GGrrRrR..

Il ne sait pas s'exprimer ??..non mais.."qu'est ce qu'on va faire de lui ?" ,il allait un peu trop loin le japonais =.=. Ashiya fronça les sourcils ,refusant de montrer qu'il était touché par les remarques du jeune homme..oui s'il était seul il aurait surement versé une larme ,c'est une fille après tout ,et il se trouve qu'elle est sensible. La jeune fille travestit se tourna pour ne plus lui faire face et baissa la tête alors que sa main attrapa un petit bout de coton qu'il porta à son nez pour tamponner le sang.

-bien..je vais tout te dire puisque tu ne veux pas perdre ton temps ,que tu ne veux pas rester une minute de plus près de moi parce que je te répugne et parce que tu as l'impression que je suis une ..un de tes fans ,mais...*lâche un petit sanglot* tu te trompes... si j'avais pu ne jamais t'adresser la parole je l'aurais fait ,mais..ça ne s'est pas passé comme ça..

Son coeur se serrait dans sa poitrine ,il allait tout lui dire ,il ne supportait plus de passer pour un fan minable qui est près à tout pour l'approcher. Ashiya voulait rentrer chez lui ,voir sa famille ,il se sentait si seul depuis quelques jours..depuis que sano n'est plus là ,depuis que ce jeune homme qu'il doit sauver le traite comme un moins que rien. Il marqua alors une pause puis se lança au risque de tout perdre ¤ Mais avant cela il se retourna et s'assit sur le lit en face de celui d'Akira. Son regard resta plongé dans le sien un instant puis il commença le récit de toute l'histoire:

-je vais recommencer depuis le début. Je m'appelle Ashiya Mizuki ,je suis né à Osaka au japon et mes parents ont démémagé aux USA quand j'avais 3 ans. Mon père à eu une proposition de poste là-bas et il n'a pas pu refuser ! *baisse les yeux et fixe le vide* J'ai grandit dans une grande maison avec mes parents ,mon frère et mon chien ,tout allait à merveille et je n'avais aucune raison de revenir au japon. Mais j'ai reçut une lettre bizarre..sur cette lettre il y avait un texte découpé au papier journal enfin..quelque chose qu'on ne voit que dans les films policiers..ça disait mots pour mots ""Le violon est sa passion ,et bientot tout ses doigts disparaitront. Akira va perdre raison et dans la déprime il va trouver son poison.Toi seule peut le sauver ,deux mois te seront accordés ,ton identité tu devras masquer ! si tu échoues ...toi seule sera la victime de son malheurs et toute ta famille sombrera dans la honte et le deshonneurs". *Mizuki a volontairement sauté le passage : fille tu deviendre garçon* Et dans l'enveloppe il y avait une photo de toi ,mais..il avait découpé ta tête et il y avait du sang ,partout...il y avait écrit "Akira-Oyabun-Tokyo" en gras..je suis donc rentré chez moi en courant ,j'ai croisé ma mère qui me souriait et qui me proposait de passer à la cuisine pour gouter son brownie...mais j'étais affollée..heureusement j'avais caché la lettre dans mon dos lorsqu'elle est venu me parler..mais je n'ai pas su garder mon sang froid ,je suis montée à ma chambre..et..je me...je...je me suis...coupée les cheveux..puis j'ai fait mon sac et je suis partit...habillé en homme..pour te trouver..avant qu'il ne soit trop tard. J'ai tout laissé en Amérique..ma famille..mes amis..mon identité..pour te sauver ,toi ,moi et ma famille..j'ai entendu parlé d'oyabun dans l'école de Tokyo alors..je m'y suis inscrite et j'ai très vite rencontré Sano-kun qui m'a hébergé et m'a employé comme homme de ménage..mais je lui ment...comme je t'ai mentit..car je ne suis pas un garçon...non...*laisse une larme perler sur sa joue* je suis une fille..j'avais de long cheveux noirs..j'étais heureuse mais j'ai tout laissé..tout..tout pour me faire insulter par toi..tout pour me faire empoissonner..ça fait deux semaines que je tousse et que je crache du sang ,je ne peux pas aller voir de medecin et je n'ai aucune idée de ce que je dois faire et pour être franche..j'ai peur...lorsque je t'ai vu au karaoké je t'ai reconnu car j'avais vu cette photo ou tu avais la tête coupée...je me sentais soulagé et en sécurité..j'étais persuadée que tout ça allait arrêter mais..non..ça ne s'arrêtera jamais. Il me reste un mois pour résoudre cette énigme..après ma santé s'aggravera..je serais peut être la seule à mourir ,peut être pas..mais ce que je sais c'est que j'ai peur...

Voila elle lui avait tout dit ,tout..vraiment tout. Sa santé s'aggravait de jour en jour ,alors elle ne regrettait pas de lui avoir tout dit ,s'il pouvait y faire quelque chose ça arrangerait beaucoup la situation..si seulement..Elle prit alors son visage dans ses mains et sanglota en silence ,s'en était trop pour Mizuki..elle craquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Mar 6 Mai - 11:25

    Est ce qu'être froid comme ca, était au fond une bonne chose, le comportement idéal à adopter par Akira ? Peut-être que oui, mais peut-être pas, en fait, ca dépend des personnes avec qui l'on se trouve, et comment on ressent ces personnes. Le truc, c'est que depuis tout petit, Akira se montre froid, mais sous cette apparence, il exciste bel et bien un garçon plus que sensible, qui peut même parfois, laisser les émotions prendre le dessus, il n'est pas de glace, même s'il en a tout l'air, il suffit juste, pour le comprendre, de lire entre les lignes, ce que bien peu de personnes ne prennent le temps de faire, se contentant simplement de l'admirer pour son calme et son air mystérieux, pour sa grandeur et sa droiture, en gros, pour l'image qu'il présente de lui au quotidien. L'Oyabun sait très bien au fond de lui, ce qu'il veut réellement, et s'il refuse la plupart des demandes de jeunes filles, ce n'est pas pour jouer les resistants et se faire supplier -même si parfois cela s'avère fort amusant-, c'est simplement qu'il se montre patient, et attend de rencontrer la personne qui le jugera au delà de son apparence, qui n'hésitera pas à lui remettre les points sur les i, sans pour autant devenir hautaine et agressive, une personne discrète, qui ne l'appréciera pas juste parcequ'il est Oyabun, ni même riche, mais bien pour ce qu'il est au fond. Peut-être qu'une fille qui souhaite plaire à Akira, se doit d'être naturelle et ne pas l'avoir remarquer, quoi qu'il en soit, pour l'instant, ce n'est pas dans les priorités de l'Oyabun et cette fille ne s'était de toute évidence pas présentée.

    Alors ici, peut-être y était-il aller un peu fort avec Ashiya, il avait cet air fragile, et probablement que même dans ses courtes paroles, Akira était parvenu à le blesser, cela se confirma lorsque le jeune Japonais se retourna, tout comme ses mots qui s'en suivirent. Biensur qu'il aurai aimé ne jamais le rencontrer, ca lui aurai éviter ce genre de situation, pourtant, il n'avait pas eu l'intention de blesser à ce point Ashiya, et un sentiment de mal à l'aise planait au dessus de lui, être Oyabun, avec tout ce qui s'en suit chaque jour, finissait par laisser des habitudes dans la façon d'être. Pour l'instant, Akira préféra rester silencieux, répondre quoi que ce soit aux paroles d'Ashiya n'arrangerai rien, et enfin, il allait entendre le fin mot de l'histoire. Au fil de l'histoire, Akira sembla des plus intéressé, bien que tout ceci semble un peu absurde pour être vrai, ce genre de situation ne se voyait que dans les films. Une lettre digne d'un kidnappeur, une histoire d'empoisonnement, et Akira pour cible, une personne censée ne croierai pas une telle histoire, pourtant, les yeux de perle de l'Oyabun ne quittèrent pas le sol qu'il fixait durant le temps de parole d'Ashiya. Une Fille ??? La tête d'Akira se releva, et son regard était à présent bien ancrée sur Ashiya, ce n'était pas possible, cette histoire commençait à être trop tirée par les cheveux, et pourquoi fallait-il qu'il soit embarqué là dedans, lui, qui avait déjà suffisemment de problèmes dans sa vie. Mais, comment ne pas réagir, face à l'air en détresse d'Ashiya, elle semblait vraiment mal, et le fait de savoir que c'était une fille, faisait qu'instinctivement, Akira ne pouvait continuer d'être aussi froid et dur envers elle. Pourquoi d'ailleurs, s'était-elle travesti, elle aurai pu masquer son identité différemment... Comment réfléchir dans une telle situation, ca n'avait rien de réel, mais le fait de voir qu'Ashiya prenait ca plus qu'au sérieux, ne pouvait qu'engendrer le doute pour Akira
    .

    " Avoue que cette histoire est tirée par les cheveux " S'exclafa t-il tout en se levant, se mettant à faire les cents pas devant Ashiya. Mais c'est bien plus sérieux qu'il reprit cependant " Tu vas commencer par aller voir un médecin, je ne vois pas ce qui t'en empêche, ensuite, tu me montreras cette lettre... J'avoue que j'ai du mal à croire à tout ca, mais je me dit que pour inventé une telle histoire, il faut être totalement cinglée, et ca ne doit pas être ton cas, toi tu es juste agitée, bien trop d'ailleurs... "

    Un fin de phrase dite à voix plus basse, il voulait simplement avoir le coeur net, toute cette histoire n'avait rien de plausible dans la mesure où il n'avait pas pu voir de preuve. Et le voilà qui se trouvait impliquer dans ce genre de chose, sans rien avoir demander à personne, pourquoi lui, et le coup du violon, c'est que la personne à l'origine de cette lettre, devait en vouloir à l'Oyabun et le connaitre un minimum, car sa passion pour le violon, il ne l'a dite qu'à très peu de personnes. Sortant un mouchoir de sa poche, Akira s'arrêta devant Ashiya, et le lui tendit, tandis ce que son regard demeurait posée sur elle.

    " Si tu m'avais raconté tout ça depuis le début, on en serai pas arriver là, quelle situation... Et ôte moi d'un doute, quand ai-je dit que tu me répugnais ? Si c'était le cas, on ne serai pas là à se parler, c'est simplement, que je n'aime pas le mensonge et que dès le début, j'ai senti que tu cachais quelque chose, il fallait simplement que je sache ce que c'était "

    Encore une fois parvenu à ses fins, s'il s'était montré sympathique et proche d'Ashiya, il n'aurai certainement jamais eu la vrai version de la vérité, ainsi, en se montrant froid, arrogant et méprisant, il avait pu tout savoir, une habitude d'agir de la sorte et pour cela parfois, il fallait blesser les gens, Akira n'est pas méchant, simplement, il y a des choses comme le mensonge, qu'il ne tolère pas. Tout étant clair, il pouvait repartir sur de bonnes bases, comme on dit, mais cela ne signifie pas non plus, que la plus belle des amitiés était en train de naitre, d'ailleurs, il se doutait bien qu'Ashiya non plus, ne ferai pas comme si de rien était.

    " Quand tu dis 'Sano-kun' tu parles de Tanaka Sano ? Tu vis toujours chez lui en ce moment ? "

    L'instinc protecteur ? Peut-être bien, disons simplement, que si toute cette histoire tirée par les cheveux était vrai, il fallait que quelqu'un reste près d'elle, par précaution, les fous dans la rue, il y en a partout, mais si c'était sérieux, ca pouvait même s'avérer dangereux, et bien que l'Oyabun ne soit pas spécialement proche d'Ashiya, il en savait suffisemment pour savoir qu'il avait devant lui une fille pleine de courage, de gentillesse et attentionée, le genre de fille qui pouvait se faire facilement avoir, tant elle à la coeur sur la main. Akira n'avait d'ailleurs pas éterniser sur le sujet du fait qu'Ashiya soit une fille, il l'aborderai certe, mais pas pour l'instant.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Mer 21 Mai - 4:06

"Dis Akira-kun..j'ai le droit d'avoir peur ? de fermer les yeux un instant et d'oublier que je peux ne pas me réveiller ? Et mon coeur..guérira t-il un jour ? j'ai froid ,j'ai mal ,mon ventre me fait si mal ,mes poumons brulent en permanence mais je dois sourire n'est-ce pas ? Sourire pour ne pas vous inquieter..toi..et sano. Si je pars ,est ce que vous m'oublierez ? car après tout ,je ne suis qu'une petite japoricaine. Je suis si petite ,je suis si fragile..je tremble à chaque seconde qui torture mon âme ,mais je n'ai pas le droit de trembler devant toi ,pas vrai akira-kun ? Dis moi que demain je verrai le soleil se lever ,que je n'aurai plus peur et que mon sourire sera magnifique car je ne serais plus constamment observer..par lui ,cette ça ,par cette chose qui me fait si mal et qui veut me détruire. Dis Akira , qu'est ce que j'ai fait de mal pour que ça soit moi ,qui me retrouve ici à parler avec toi ?"

Pourquoi est ce que tout semblait si simple avec l'oyabun ? Voir un medecin ,mais ça lui était impossible ,faire si de rien n'était ? ...Akira ne devait pas se rendre compte de la gravité de la situation ,selon lui c'était une farce pas vrai ? ..alors comme ça Ashiya s'amusait ? Elle s'était coupé les cheveux pour le plaisir et avait rejoind Akira car elle était fan de lui ? Comment pouvait-il penser une chose pareille ? Elle souffrait ,et lui ? essayait de résoudre la situation en un claquement de doigt. Ce n'est pas parce qu'il fait partie des quatre oyabun qu'il peut tout résoudre en un clin d'oeil..sinon Ashiya s'en serait chargé et tout seul ,sans finir femme de ménage chez un des Oyabun et dans une infirmerie le nez en sang à parler à un Oyabun froid et distant.

-je ne peux pas aller voir un medecin ! Je suis surveillée en permanence ,si j'essaye de me soigner ou de parler à la police il m'arrivera quelque chose de grave !...je veux me soigner mais si c'est pour mourir je préfère éviter..J'ai la lettre sur moi ,je dois l'avoir..euh...là..

Mizuki sortit la lettre de la poche arrière de son jean puis elle la tendit à Akira. La lettre contenait tout ,Ashiya n'avait rien perdu ,c'était beaucoup trop important pour être perdu vulgairement. La japonaise leva son regard et vit le mouchoir que le jeune homme lui tendait ,elle le fixa un instant puis prit le mouchoir pour se tamponner le nez. C'était si dur de tout raconter ,et en plus il n'en avait pas le droit ,alors comme ça >.<.

-Il va surement m'arriver quelque chose...et j'aimerais que tu ne t'inquiète pas..bon..je suis morte de trouille mais je m'en sortirai !..il..va m'arriver quelque chose parce que je t'ai tout dévoilé ,alors que tu ne devais rien savoir..si c’est le prix à payer pour ne pas rester seule dans ce cauchemar alors je tente.

Mizuki baissa les yeux un court instant puis esquissa un petit sourire ,son regard se plongea sur la lettre ,comme si elle pouvait lire toutes les lettres découpées dans la papier journal ,comme si elle pouvait faire la photo d’Akira découpée. C’était tout simplement affreux ,mais Mizuki n’allait pas se morfondre…pour si peu ? ou du moins pour quelque chose qu’elle ne pourra pas résoudre en pleurant. Pleurer n’est pas une solution dans ce genre de situation ,et puis s’il ne lui reste que quelques jours à vivre ça serait beaucoup mieux qu’elle les vive avec un sourire accroché aux lèvres qu’une larme perlant au coin de l’œil…non ?

-Sano-kun ? ah euh…oui je vis chez lui en ce moment ,même si j’ai de plus en plus peur qu’il lui arrive quelque chose par ma faute..sano est quelqu’un de bien ,s’il lui arrive quelque chose..je..Akira-kun..je ne veux pas que sano-kun ou… toi soyez touchés ,je n’y survivrais pas !

Le sauver ,lui ,cet Oyabun qui se cache derrière un masque froid pour se protéger..oui Mizuki avait remarqué pleins de détails à son sujets , elle était peut être naive mais c’était une excellente observatrice. Mizuki laissa de nouveau son regard vagabonder sur l’enveloppe ,et de sa petite voix toute mignonne elle dit :

-j’ai fait quelque chose de mal ?..pas vrai Akira-kun ? c’est de ma faute ? Pourquoi est ce que c’est moi qu’on a choisit et pas quelqu’un d’autres ? Pourquoi est ce que j’ai peur de vous perdre vous ,oyabuns ,plus que perdre ma propre vie ? mmh ?

Si seulement Akira pouvait avoir les réponses à ces questions..mais au lieu de cela ,Ashiya posa sa main libre sur son cœur et grimaça..ça n’allait pas durer ,juste quelques palpitations ,ce qui lui arrive souvent depuis que ce sal*ud l’a empoisonné. Il fallait tout simplement qu'elle se calme..qu'elle se sente en sécurité ,mais a part la lettre qu'elle avait dans la main,et qui trés franchement ne la calmait pas du tout,elle n'avait rien..ni personne. Ce n'est pas Akira-kun qui allait la prendre dans ses bras ou bien lui dire un mot gentil =.=.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Mer 28 Mai - 19:39

    Invraisemblable, tout ceci n'avait rien de réel, une histoire digne d'un drama, une personne aurait-elle volontairement empoisonnée une jeune fille innocente en la menacant au travers d'une lettre, d'une lettre qui en plus de cela, prenait pour cible nul autre qu'Akira, comment cela était-ce seulement possible, et enfin, qui donc pourrai en vouloir à un étudiant sans histoire, certe riche, mais ne fréquentant pas de personne louche, et ca semblait tellement être sérieux, que l'Oyabun avait du mal à en rire, pour preuve, son visage d'ordinaire impassible, semblait sérieux, crispé, et les paroles de la jeune fille, car oui, il s'avérait qu'Ashiya n'était pas un garçon, ses paroles touchaient presque Akira qui ne pouvait qu'essayait d'y voir plus clair, bien que, très franchement, cela semblait impossible. Lui qui d'ordinaire avait réponse à la quasi totalité des problèmes, ne semblait pas apte à compendre quoi que ce soit, ni même à le prendre à la rigolade en se disant qu'il s'agissait là d'une vulgaire blague anodine. Suivie ? A ce point ? Simple réflexe, mais Akira tourna la tête, comme pour vérifier les dires d'Ashiya, bien qu'il savait par avance que personne ne serai là à les espionner. La situation était plus que difficile, et Akira était bien prêt à la prendre au sérieux, à sa façon, car très franchement, qui croierai une telle histoire ? S'il ne s'était pas retenu, il aurai rit et serai partit sans s'occuper d'Ashiya, mais la détresse qui émanait de la nippone était bien trop importante pour qu'il la laisse ainsi seule, et puis, maintenant qu'il savait que c'était une fille, ca changeait certaines choses, allez savoir lesquelles...

    " C'est pas vrai tss " Murmura t-il en roulant des yeux, avant de refaire face à Ashiya et de prendre la lettre qu'elle lui tendait.

    Un coup d'oeil furtif, et un regard qui s'attarda sur les mots et les phrases inscrites, un malade, voilà tout, pour faire une telle chose, c'est que vraiment, il n'avait pas grand chose dans la tête, ou bien, suffisemment pour mettre tout son plan à exécution, et que voulait-il à Akira, personne autour de lui ne lui en voulait à ce point, mis à part quelques jaloux, ou d'autres envieux de sa richesse, et pourquoi Ashiya ? Ce malade avait certainement choisi la première fille qu'il avait croisé, et c'était tombé sur elle.

    " Arrête de faire comme si ta vie avait moins d'importance que la mienne, ou que celle des autres "

    Lanca t-il froidement tandis ce que la jeune fille expliquait qu'il lui arriverai probablement quelque chose après avoir montré la lettre et lui avoir parlé. Cette façon d'agir aggaçait l'Oyabun qui avait affiché un air sévère, prendre les choses de cette manière n'était pas à faire, et maintenant qu'il était au courant de la situation, il n'était pas question que quelqu'un, qui que ce soit, s'en prenne à elle. O certe il ne dirai pas à Ashiya qu'à partir d'aujourd'hui, il l'aurai à l'oeil, il resterai froid et distant, mais sa nature protectrice fait qu'il ne pouvait plus l'ignorer, ou même la repousser comme avant, même s'il le ferai sans hésiter dans la mesure où elle pourrai se montrer trop collante. Au départ, il aurai pu penser qu'elle ne faisait ca que dans l'espoir de s'approcher de lui, après tout, la plupart des filles agissaient de la sorte, mais elle, il la sentait sincère, bien trop, la nature de la jeune fille ne laissait pas indifférent Akira, tout comme elle l'aggaçait un peu. Sano était donc proche d'Ashiya aussi, deux Oyabun autour d'elle, était-ce une coïncidence ou pas ? a ce niveau là, toutes les pistes étaient envisageables...

    " Il ne va rien nous arrivé, ne te mets pas dans cet état, penses à toi, avant de penser à Tanaka ou à moi "

    Voix assuré, il se voulait juste rassurant, en même temps qu'il ne voulait pas qu'elle se mette à déprimer ou à pleurer. Il n'aimait pas entendre de telles paroles de la bouche d'Ashiya, ce n'était pas non plus la fin du monde, et pour sur, maintenant qu'il était au courant de cette histoire invraisemblable, il serai d'autant plus prudent. Le plus important d'ailleurs, serai d'aider Mizuki, plutôt que de penser à lui même, si effectivement elle était empoisonnée, il ne fallait pas qu'elle traine, et si elle était surveillé, il faudrai alors, rapidement, faire diversion, ou n'importe quel truc du genre. Ah vraiment, quelle histoire iréelle, une chose est sur, il ne faudrai pas faire trainer tout ca.

    " Le seul fautif dans l'histoire, c'est ce type, il t'a certainement choisi au hasard, il en a appris à ton sujet, et il ta envoyé cette lettre en se doutant que tu la prendrai au sérieux, comme ca, il a pu mettre en place son petit jeu "

    Que répondre d'autre ? Très franchement, Akira n'avait aucune réponse, et ca semblait être la solution la plus logique, la plus cohérente, et encore, y avait-il seulement une quelconque logique dans toute cette histoire... L'Oyabun se passa une main dans les cheveux, levant sa tête vers le plafond en même temps, avant de marcher dans la pièce, pour finallement revenir près de la jeune fille. Loin d'etre un garçon affectueux envers les autres, fille ou garçon, il se contenta d'incliner la tête sur le côté, avant de tendre sa main devant le visage d'Ashiya, poing fermé, et de le laisser ainsi quelques secondes, avant de finallement poser cette main sur la tête de la japonaise en tapotant délicatement.

    " Ne t'inquiête pas, tu n'es pas seule "

    Une phrase sympathique, une voix douce, et un sourire en coin qui se voulant aimable, avant qu'Akira ne se retourne et fasse face à la fenêtre, contre laquelle il appuya sa tête un instant. Il lui fallait quelques minutes, juste quelques temps, pour tirer tout ca au clair, et savoir par où commencer. Qui pouvait lui en vouloir au point de faire ca ? Comment faire pour soigner Ashiya... Une idée traversa l'esprit d'Akira, qui la prononca à voix haute.

    " Il faudrai que tu viennes chez moi... Si tu es vraiment espionné, il faut qu'on trouve une excuse qui te ferai venir chez moi "

    Venir chez lui, pour tenter d'étudier l'empoisonnement de la jeune fille, c'était pour l'instant, la seule chose à faire. Akira n'aurai qu'à faire venir un médecin de la famille, faisant tout passer innaperçue, c'était de loin, le plus important à faire, car la santé d'Ashiya, n'était pas à prendre à la lègere. Dès lors où elle irait mieux, il serai bien plus simple de veiller sur elle, et d'agir.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Sam 14 Juin - 20:35

" Arrête de faire comme si ta vie avait moins d'importance que la mienne, ou que celle des autres "

Faire comme si sa vie avait moins d’importance que celle des autres. Ashiya était comme ça ,elle a toujours été ainsi ,pourquoi est ce que sa vie devrait avoir de l’importance ? Elle n’est qu’une jeune fille après tout et puis elle ne s’est jamais réellement posé la question ,tout ce qui compte pour elle c’est le bonheur des autres au risque de leur casser les pieds de temps à autre en voulant à tout prix régler tout les problèmes. Alors pourquoi cette fois-ci c’était elle un des moteurs de cette étrange histoire ? Elle souffrait ,mais elle ne savait pas comment gérer toute cette souffrance ,elle ne savait pas non plus comment se comporter..comment résoudre tout ça ,car sortir les autres du pétrin ,elle savait très bien le faire mais elle-même ça lui était tout simplement impossible ,surement parce qu’elle n’y a encore jamais réfléchit ,surement parce que ça lui importe peu.

C’est sans doute pour cela qu’elle ne pleure que très rarement voire même jamais , pourquoi devrait-elle embêter les autres avec ses larmes ? Il y a tant de choses beaucoup plus importantes à régler. Mais là, il faut bien dire qu’elle était totalement perdu, et que pleurer allait être un jeu d’enfant…et puis Mizuki se rendait enfin compte d’une chose, elle a toujours été seule ,elle a eu beau aider certaines personnes ,ces mêmes personnes ne sont pas là pour elle en retour. Non ,la ravissante japonaise ne regrettait rien ,elle ne regrettait pas les heures qu’elle a passé dans le froid pour attendre le père d’un de ses amis et lui parler en tête à tête pour arranger les choses entre eux deux ,ni même la fois ou elle a passé toute la nuit à faire une immense pyramide en allumette pour faire plaisir à une petite fille qui ne voulait pas cesser de pleurer. Oui ,elle était près à tout pour le bonheur des autres..Mizu donnerait même sa vie s’il le fallait. C’est surement pour cette raison qu’elle n’est jamais tombée amoureuse ,comment pourrait-elle s’arrêter cinq minutes sur son propre bonheur ?..ça serait égoiste selon elle, et pourtant il le faudrait bien.

Il est très rare que les gens soient distant et froid avec la jeune femme ,comment le pourrait-il ? Ce jeune Homme bousculait donc ses habitudes ,en plus d’être un Oyabun il faisait tout pour être quelqu’un de detestable..et pourtant si attachant. Mizuki ne voyait pas en ses ralements et ses soupirs ,quelque chose d’effrayant et de blessant ,non ,bien au contraire ,ça faisait partie de lui et elle ne pouvait qu’en sourire de plus belle. Enfin ,ce qu’elle voulait avant tout c’était le sauver de cette pseudo « malédiction » ,si Mizu n’arrive pas à s’en sortir ça ne sera pas bien grave..mais lui ,elle ne pouvait pas le laisser mourir ,c’était sa mission. Encore une fois ,elle voulait être utile à quelqu’un au risque d’y laisser la vie.

Les paroles du ravissant japonais la rassuraient ,ce n’était donc pas elle la fautive ,par contre s’il arrivait quelque chose à un des oyabun ou à sa famille ,là elle pourra réellement affirmer qu’elle est la seule responsable...car elle n’aura pas su stopper ce processus mortel. Seule, elle en était persuadée ,Sano et Akira était encore des étrangers pour elle et Mizuki ne pouvait pas affirmer qu’ils resteraient près d’elle et qu’il ne l’a laisserait pas en plan pour faire comme si rien de tout cela n’était vrai. En faite ,être seule ne la genait pas tant que ça ,mais si cela devait aggraver la situation et l’empecher de tout stopper ,ça la blesserait énormément..et elle leur en voudrait, de ne pas avoir pu les sauver .
L’idée de l’oyabun était excellente, mais est ce qu’elle pouvait réellement laisser Sano seul ? Est-ce que le meurtrier n’allait pas s’en prendre à lui pour la mettre en garde ? Et puis Sano était constamment tout seul, est ce qu’il n’allait pas lui en vouloir ?...penser aux autres avant tout, à ce qu’ils pourraient ressentir, peut importe si Ashiya meurt, tant que ça ne blesse personne…tant pis…


-C’est une très bonne idée…mais…si c’est parce que je suis malade ou espionnée ce n’est pas bien grave…si par contre tu es en danger…je resterai près de toi…oui…*soupir* je n’ai pas à me poser la question, je sais très bien que tu es en danger…alors je vais venir chez toi ,si cela ne te gène pas…et comme excuse on peut dire que c’est un arrangement entre nos parents ou bien…que j’ai fait une grosse bêtise et que je te suis redevable…

Son nez avait cessé de couler ,mais ses mains étaient tachées de sang ,elle se leva alors et s’approcha du robinet pour se les laver…et oublier qu’un instant elle avait eu très mal et qu’elle avait embeter l’Oyabun avec sa maladresse. Mizuki refoula un petit sanglot puis elle fit un petit sourire et se tourna vers le jeune homme. Elle ne devait pas oublier son attitude masculine pour ne pas se faire repérer des autres élèves..certes ,là il n’y avait personne mais elle devait tout de même faire très attention à ne pas prendre la mauvaise habitude d’avoir des mimiques de fille. La japonaise s’approcha alors du casier de l’infirmier et elle l’ouvrit ,puis elle sortit une…magnifique petite tenue rose à volant et froufrous ? o.O Une petite grimace se dessina alors sur son visage aux traits fins. La jeune fille travesti était complètement taché de sang ,et elle ne supportait pas ça ,alors elle se retourna et déboutonna lentement sa tenue d’écolier au risque de se retrouver en gaine devant l’Oyabun.

-ne te retourne pas..s’il te plait..

Tête baissée ,elle laissa sa chemise tomber sur ses épaules nues puis elle la retira complètement afin de la poser sur le lit. Ensuite ,Mizuki enfila la petite robe à froufrou et retira son pantalon et ses chaussures..tenue de fille ,tant pis..elle se faufilera à l’extérieur de l’école quand personne ne sera encore sorti des classes.Une fois habillée ,elle se tourna lentement et plia ses affaires afin de les mettre dans son sac d’école.

-ne te moques pas..de moi Akira-kun..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 16 Juin - 1:12

    Ne pouvait-elle pas arrêter cinq minutes de remettre en cause la santé et la vie des deux Oyabun ? C'était à croire que tout ne tournait qu'autour d'eux. Bon d'accord, dans cette histoire, ils étaient en tête de liste pour avoir des problèmes, mais il fallait qu'elle se mette en tête que malade, elle n'arriverai à rien, si ce n'est qu'à empirer les choses en ne pouvant pas agir, d'ailleurs, agir, elle ne devait pas, mince alors, comment une fille de son gabari peut-elle croire un seul instant avoir la force de les aider ? Certe de la force d'esprit, elle semble en avoir, mais dans cette situation, ca n'a rien de suffisant. L'Oyabun tentait tant bien que mal de garder son calme, après tout, elle n'y pouvait rien, dans l'histoire, elle était également une victime et très sincèrement, Akira serai bien plus rassuré de la savoir en sécurité ailleurs. Tss, s'il y a bien une chose que ne supporte pas le Japonais, c'est bien ne rien pouvoir faire, être en situation de faiblesse face à quelque chose, il n'en a pas l'habitude, raison de plus pour le déstabiliser.

    Songeant, il se dit également qu'il devrait aller parler avec Sano, juste pour éclairer quelques détails, bien qu'il ne soit pas dans les habitudes non plus d'aller taper la discution à un autre Oyabun, exception faite pour Hiroki, mais là encore, c'est différent. La situation n'était pourtant pas à mettre de côté, c'est pour cela que d'ici demain, il irai retrouver l'autre Oyabun, après tout, des vies sont en jeu. Le silence s'imposa dans l'infirmerie, Akira réfléchissait, il n'y avait rien d'autre à faire, son esprit embrouiller lui transmettait de multiples solutions, laisser Mizuki se débrouiller seule et faire comme si il n'avait rien entendu, mais là, c'est demander l'impossible à Akira, et puis, cette solution de la faire venir chez lui en pretextant un devoir à faire, afin qu'elle puisse s'occuper de sa santé. Et dire que c'est Akira qui venait de proposer ca, lui qui d'ordinaire, ne pense qu'à sa petite personne, à croire que les temps changent, et surtout, que les gens mûrissent. C'est qu'elle pouvait faire preuve de jugeotte cette miss, et de suite après qu'elle ai répondu positivement à la proposition du jeune nippon, il reprit


    " L'excuse quand au fait que tu me sois redevable me plait bien, on aura qu'à dire ca "

    Un air sérieux en plus, bien que l'amusement primait en son fort intérieur. Il fallait également songer à elle, les seules fois où il s'était trouvé en sa compagnie, ca n'avait rien eu de très engageant, bien au contraire, mais là, pourquoi avait-il envie d'être avec elle dans cette histoire jusqu'au bout, au risque de réellement se mettre en danger pour une histoire farfelue ? La curiosité ? Envie d'un peu d'action dans sa vie sans avenir à choisir ? Qui sait, lorsqu'Akira décide quelque chose, la raison n'en est pas toujours des plus logique. Pourquoi n'ajouta t-il rien quand elle accepta en disant que c'était parcequ'il était en danger ? Simplement parceque lui répéter encore une fois qu'elle ne changerai rien à la chose dans son état l'aggaçait un peu, et que c'était bien mieux ainsi.

    Les bras croisés, il posa un regard en biais sur elle, remarquant alors qu'elle devait chercher de quoi se changer, vu l'état de sa chemise, c'était préférable. Cependant, Akira réprima une mine de dégout en voyant la tenue, enfi, dégout, peut-être pas, mais disons, d'appréhension et de stupeur. Ce genre de tenue, sur elle... Hum, autan ne rien ajouter et se retourner en hochant la tête vigoureusement lorsqu'elle le lui demanda. Erf, pourquoi cette sensation gênante tout à coups ? Serait-ce parcequ'une fille se trouvait être derrière lui à se déshabiller ? Juste le haut biensur, mais tout de même. A nouveau la voix de Mizuki, et c'est lentement qu'Akira se retourna, ouvrant ses yeux un peu plus grandement sous l'effet de la surprise. Car en effet, il avait l'impression de se retrouver face à une autre personne, et il tourna vite la tête en se rendant compte que son regard avait été posé bien trop longtemps sur elle.


    " Je ne vois pas pourquoi je me moquerai d'une fille habillé en fille..."

    Sauf que là, si elle venait à sortir dans cette tenue et a traverser les couloirs bondés de monde, sa 'couverture' serai mise à jour et sa réputation ferai vite le tour de Ryuuzan, ce qui ne serai pas forcement drôle pour une jeune fille. L'Oyabun s'avanca vers la porte et l'ouvrit à peine, jetant un bref coup d'oeil au couloir qui, comme il s'en serai douté, était rempli d'élèves.

    " Si tu sors comme ca, je pense que tu ne finira pas l'année à Ryuuzan..." Et encore, elle n'aurai pas fini d'entendre les critiques et les méchanceté des autres élèves à son égard, connaissant la mentalité de certain, autant dire qu'ils n'hésiteraient pas à la pousser à bout juste pour leur plaisir. Il y avait bien une solution mais...

    " Bon, j'ai une idée, on a pas le choix de toute façon "

    Puis sans rien ajouter de plus mis à part un léger soupir, l'Oyabun s'accroupi au sol juste devant Ashiya, elle devait bien comprendre par là, qu'il attendait qu'elle monte sur son dos, et qu'elle reparte tête posée sur son épaule afin que personne ne puisse voir son visage. S'en suivrait les rumeurs qui suivraient, Akira n'en avait que faire, sa réputation au sein de l'établissement, et même au Japon, n'était plus à refaire après tout, de plus, il y avait bien plus important à cet instant.

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Ashiya Mizuki
~ CLASSE C - 1
avatar

Messages : 131
Date d'inscription : 17/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: ~Cacher son identité~
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 16 Juin - 2:16

¤Tu souffres Mizuki ?

¤Pourquoi est ce que je souffrirais ?... je devrais ?... Sano et Akira sont en bonne santé. Il peut pleuvoir, venter, je peux… disparaitre, tout ira bien pas vrai ?~Ils seront en sécurité¤ Je tiens à eux, je refuse qu’on leur fasse du mal, je refuse de les voir souffrir~ Ils sont tout pour moi… et pourtant, je ne les connais pas vraiment¤ Est-ce que c’est… mal ?... mal de s’attacher aussi rapidement à des garçons ? Est-ce que je devrais les éviter ? Les surveiller de loin ?~ Non, je ne peux pas¤ Comment pourrais-je me lever tout les matins en pensant à eux, en pensant qu’ils sont loin de moi et que je ne peux rien faire pour eux à cause de la distance ? ¤ Oui, j’ai peur, mes jambes ne cessent de trembler et j’ai sans cesse le regard vitreux… oui je suis persuadée que je ne reverrai jamais mes parents~ Mais une chose est sure, je me battrai !!! je me battrai pour que Sano et Akira soient heureux...je leur dois bien ça ,ce sont les seuls personnes qui ont été dure avec moi mais qui ne me tournent pas le dos ~Regardes~ Je ne pleure pas… plus jamais¤ Ecoutes~ mon cœur bat rapidement~ sent~ la douce odeur efféminée qui s’émane de moi et qui ose me trahir ~Touche l’échine ne mon âme ,meurt sur mes lèvres et renait dans mon regard pour me donner la force d’avancer ~Goutes cette larme..Comme si c’était la dernière et n’oublies pas une chose¤… Je leur donnerai ma vie s’il le faut~

Plus Mizuki rajoutait des éléments à cette tenue et plus elle se sentait ridicule, elle qui détestait les robes elle avait gagné le gros lot. Elle plissa alors le tablier blanc de la mignonne petite robe rose à volant puis elle gonfla ses joues quelques secondes pour marquer son dégout face à cette tenue, qui la rendait, malgré elle, incroyablement mignonne. Se moquer d’une fille habillée en fille, c’est vrai que c’est totalement ridicule. Une fille se doit de porter des robes ,et des froufrous ,s’en oublier les chaussures à talon et le maquillage ,mais ce n’était pas vraiment le truc de Mizuki~ En tout cas ,porter cette tenue réussi à lui arracher un sourire alors qu’elle refoula un petit sanglot. C’était peut être la dernière tenue féminine qu’elle pourrait porter~ elle avait peur… si peur…

La ravissante Japonaise, baissa la tête un court instant puis elle ferma les yeux pour tenter de contrôler les affreux sentiments qui menaient une bataille sans merci à l’intérieur de tout son être. Elle releva ensuite la tête en entendant de nouveau la voix de l’Oyabun résonner dans la pièce et un petit sourire se dessina sur ses fines lèvres. Comment pouvait-elle ne pas sourire aux dire du jeune homme. En effet, lui qui paraissait très froid et distant faisait attention à elle, à ce qu’elle pouvait ressentir et aux regards des autres qui la blesseraient sans aucun doute par la suite, bien qu’elle n’y prête pas réellement attention. Mizuki allait rétorquer quand elle le vit approcher et s’accroupir devant elle. Il voulait… qu’elle ?... vraiment ? Et sa réputation ?

Mizuki fit un pas en arrière plutôt rétissante à cette idée car ça allait causer du tort au ravissant japonais et Mizuki ne voulait pas de ça, mais alors pas du tout. Elle la fixa alors un instant puis fronça les sourcils avant se passer ses bras autour de son cou tout en collant son corps à son dos. La jeune femme attendit que celui-ci se relève pour passer ses jambes nues autour de sa taille… certes c’était très gênant, mais si c’était la seule solution pour sortir d’ici, elle ne pouvait bêtement refuser. Coller à lui, ses pommettes se mirent à prendre une légère teinte rouge pâle, et ses yeux brillaient de milles petites perles qui ne demandaient qu’a sortir pour mouiller ses douces petites joues. Elle blottit alors son visage dans son cou et respira sa douce et enivrante odeur qui eut le don de la rassurer puis elle dit à voix basse~ avec une de ses voix tremblantes et douce qui témoigne parfaitement de sa peur :


-j’ai… peur… je ne devrais pas te dire ça… mais j’ai très peur…non pas des personnes qu’il y aura dans le couloir mais… de ne pas avoir le temps de te connaitre un peu plus… j’ai peur de ne pas pouvoir revoir mes parents… de ne plus jamais pouvoir faire tourner Sano en bourrique… c’est ridicule… excuses moi, je ne devrais pas te raconter tout ça… c’est paradoxal non ? C’est moi qui suis censée te protéger… mais j’ai peur de ne pas en avoir la force… je m’en veux tellement… ne m’en veux pas Akira-kun… ne…. me…. laisses…. pas…. protèges moi…

Se mordillant fortement la lèvre inférieure pour ne pas pleurer, Mizuki avait mal...mal au cœur, elle refusait de livrer ses faiblesses aux jeunes hommes et de lui demander de l’aide, mais son cœur parlait à sa place. A présent, Mizuki avait l’étrange impression d’être devenu une personne égoïste et sans cœur qui court se réfugier contre ce jeune homme et pourtant en temps normal elle aurait fait preuve de beaucoup plus de courage~ peut être que la fatigue et la peur y était pour beaucoup¤ surement même~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   Lun 16 Juin - 15:24

    Il l'avait méprisé même presque déteser, les premiers instants passés avec Ashiya, pourtant maintenant, elle faisait partie de sa vie, indéniablement, au travers de cette histoire, il y avait un semblant de lien entre eux. Certe, il aurai préféré ne jamais en avoir, cela aurai signifier que toute cette histoire n'existerai pas, mais maintenant, c'était fait, impossible de retourner en arrière, même s'il le voulait. Lui qui ne demandait que de la tranquilité, venait une nouvelle fois d'hériter d'une source de problèmes. Maintenant qu'il était là, autant mettre cette histoire au clair et faire en sorte que tout se finisse au plus vite, il n'avait en aucun cas envie de s'éterniser là dessus. Mais d'un autre côté, après tout ce que venait de lui dire Ashiya, sur sa vie, sur son identité cachée, comment pourrait-il jouer les indifférents, enfin, ce qu'il faut comprendre par là, c'est que Mizuki est une fille, difficile à expliquer, mais d'un point de vue tout à fait Akirien (XD), il ne pouvait pas l'ignorer et la laisser se débrouiller seule, chose à laquelle il avait pensé au tout début de leur rencontre. De toute façon, pour le moment, il n'y avait pas grand chose à faire, par où commencer ? Qui rechercher ? Impossible à trouver, il n'y avait pas le moindre indice, il questionnerai d'avantage Mizuki une fois qu'elle serai calmé et reposé, et surtout, une fois qu'elle sera sortit de Ryuuzan, car avec cette tenue, Akira n'avait pas envie de voir une nouvelle dose de problèmes passer près de lui.

    Il s'était donc accroupit, le visage froid, attendant juste qu'elle grimpe sur son dos, et qu'au plus vite ils déguerpissent d'ici. Oh, il savait déjà que tous les regards se poseraient sur lui, déjà en temps normal, c'était le cas, alors avec une jeune fille sur le dos, tout un tas de questions se poseraient dans les petites têtes des élèves. Sentant la jeune nippone s'accrocher à son coups, l'Oyabun se redressa et fit un mouvement pour qu'elle soit un minimum à l'aise, et que lui ne soit pas gêné non plus. Une chance qu'elle soit légère, non pas qu'il n'ai pas de force, au contraire, mais bon, marcher avec quelqu'un sur le dos pendant plusieurs minutes n'avait rien de forcément confortable, bien que pour Akira, ca ne posait pas le moindre problèmes. Akira allait marcher, lorsque la douce voix de Mizuki se fit entendre, faisant fronçer les sourcils du bel Oyabun. Il se tût, il ne savait que dire en fait, étrangement, la franchise de la jeune fille le déstabilisait presque, dans ces mots, la peur se ressentait bel et bien, mais, elle parlait comme si elle allait mourir, du moins, c'est ainsi que l'avait perçut Akira qui posa ses yeux sur son côté droit, l'air pensif. Il réhaussa Mizuki dans un mouvement bref, avant de s'avançer vers la porte


    " Qui aurai l'idée de laisser une faible fille comme toi ? " Fit-il d'un ton parfaitement neutre, presque désintéressé. De la bouche d'Akira, ca n'avait rien de méchant, au contraire même, c'était une manière indirecte de répondre que non, il ne la laisserai pas, il ne s'engageait pas directement, voilà tout.

    " Surtout, ne relève pas la tête une fois qu'on aura franchi la porte "

    Et sans rien ajouter de plus, l'Oyabun s'empara de la poignée et ouvrit la porte, se retrouvant ainsi en l'espace d'une seconde, entouré d'élèves qui, comme il s'en était douté, posèrent instantemment leur regard sur eux. Akira lui, ne baissa pas la tête, marchant fièrement, comme à son habitude, accrochant fermement les minces jambes de Mizuki, sans trop la serrer tout de même. Une certaine gêne peut-être chez Akira, qui pourtant n'en montra rien, après tout, ca n'avait rien d'habituel de marcher dans ce couloir avec une fille vêtue de la sorte sur le dos, de quoi attiser bien plus que de la curiosité chez les autres...

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]   

Revenir en haut Aller en bas
 
guardami...usami...baciami e dimentica ! [pv akira]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Akira no sura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> Lycée Ryuuzan :: Intérieur du Lycée :: Infirmerie-
Sauter vers: