Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Dim 9 Mar - 1:30

Hatori était rentrée assez tôt à l'appartement qu'elle devait partager avec son collocataire, collocataire qu'elle n'avait d'ailleur pas eut encore l'occasion de rencontrer. Elle espérait vaguement qu'il soit agréable et que tout deux ils s'entendraient bien, parce que dans le cas contraire cela serait vraiment dommage, surtout que la jeune fille n'aimait pas la mauvaise entende. Tout en réfléchissant à sa, elle aménageait sa nouvelle chambre, ben oui elle n'allait tout de même pas la laisser toute moche avec aussi peu de couleurs ! C'est donc armée de ses rideaux colorés, qui autrefois ornaient sa chambre dans la maison de ses parents, de posters et de tout un tas de truc dans le même genre, qu'elle entreprit d'embellir sa chambre.

Une heure après c'était quasiment parfait à part un des tableaux qu'elle avait réalisé qui représentait deux hommes torse nue se tenant par la taille la tête enfouie dans le cou de l'autre qui était un peu trop droit à son gout. Le penchant donc sur la droite comme tout ses posters ou autres ornement, elle soupira de contentement c'était parfait et puis comble du bonheur dans ses oreillettes, passait une musique de An Cafe qu'elle adorait par dessus tout. Ce mettant à danser telle une dératée, elle se calma un peu lorsque son estomac lui réclama de le nourrir.

N'allant jamais contre les dire de son estomac, elle se dirigea, musique dans les oreilles vers la petite cuisine de l'appartement. C'est en tournant la tête, qu'elle fit un bond de 5 centimètre plus loin...En effet, se tenait non loin d'elle un garçon de dos, se saisissant du premier objet qui lui tombait sous la main elle le tendit devant elle. Un léger rire intérieur lorsqu'elle se rendit compte qu'elle pointait une baguette de pain vers le jeune homme...pathétique.


- QUI ETES VOUS ? Cria-t-elle sans prendre conscience de ce fait puisqu'elle avait la musique à fond. JE N'AI PAS D'ARGENT !! ARRIERE VOLEUR !

S'approchant avec sa baguette de pain, elle esseya de pousser l'inconnu vers la porte de sortie en appuyant avec son "arme" sur le dos de celui-ci. Si sa se trouve c'était un drogué en manque ou alors un pervers déjanté sortit de on ne sait quel asil de fou, encore pire cela pouvait être un meutrier.

* Hannn j'suis trop jeune pour mourir, et je veux pas mourir le ventre videuuuuh !! Et puis j'ai pas de testament !! J'aurai légué mon poisson rouge à Saito-kun si j'avais su T.T Le pauvre il va se noyer tout seul dans son bocal !!!* Pensa-t-elle tout en grimaçant en se disant que c'était vraiment une fin terrible.
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Yasuo
~ CLASSE E - 2
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 04/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17 ans
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Dim 9 Mar - 2:09

Fini les nuits à l'internat du lycée, enfin, Yasuo allait pouvoir vivre dans son propre appart, enfin, propre appart, c'était sans compter la présence de son collocataire, ou de sa collocataire, en fait, il ne savait pas trop, on lui avait juste remit le nom de famille de la personne, difficile donc d'en savoir d'avantage. Valise dans la main, le Japonais arpentait les rues de la capitale, son bout de papier en main, comme un pauvre touriste paumé. Roppongi Hils, c'est là que se trouvait le fameux appartement, il ne l'avait vu qu'en photo, s'étant levé en retard le jour de la visite, enfin, le principal étant qu'il ai eu cette place de collocataire. En espérant que l'autre soit quelqu'un de cool et pas prise de tête, pouvant supporter le caractère spécial de Yasuo, et vice versa.

Alors qu'il était sur le trottoir, attendant de pouvoir traverser la route, le Japonais leva les yeux au ciel, s'imaginant de diverses façons l'allure que pouvait avoir son colloc. Un rire s'échappa lorsqu'il imaginait une petite vieille sourde et presque muette qui l'enverrai faire ses courses tous les jours, le gratifiant d'un petit yen, en passant par le gros monsieur râleur qui s'énerve à chaque prise de parole de Yasuo, avec la diversité des habitants de Tokyo, il y avait l'embarras du choix et plus il y pensait, plus Yasuo était impatient, avec sa vaine, il tomberai sur quelqu'un d'étrange, pour pas changer.

Après vingt minutes de marche, il y parvint enfin, le fameux bâtiment qui dès ce jour deviendrai son chez lui, ah quel bonheur, une chose est sur, à peine y mettrait-il les pieds qu'il se dirigerai dans la cuisine, histoire de se rassasier un peu, car le ventre sur patte qu'est Yasuo devait avoir sa ration quotidienne, en espérant que son colloc ne soit pas un morfal qui lui pique toute sa bouffe o__o incompatibilité dans ce cas. Un étage, puis un autre, et Yasuo mit la clé dans la porte, la déverouillant, alors qu'enfin, il avait les pieds dans l'appart. Un sourire béa prit place sur ses lèvres alors qu'il faisait encore dos à l'intérieur du domicile et lorsqu'il se retourna...


- AAAAAAAAH !!! Fit-il tout en prenant une position de défense.

Cri presque aigu alors qu'il se faisait menacer par une baguette de pain, et en plus de ca, la personne qui tenait la baguette ne se gênait pas pour l'appuyer sur le torse de Yasuo, mon dieu sur quel spéciem était-il tomber è__é

- Pose cette baguette de pain tout de suite

Dit-il alors qu'il venait de sortir un stylo de sa poche rapidement pour le pointer sur elle, ben quoi, tous les moyens sont bons pour se défendre et puis hein, c'est pas souvent qu'il se faisait agresser par du pain XD. Demeurant immobile quelques instants, il fixa la jeune fille, et le pain... Han le pain... +GROUAA+ Bruit de l'estomac de Yasuo à la vue de cet aliment appétissant, mais vite ! C'est sur la Japonaise qu'il posa son regard

- J'suis Shimizu Yasuo, je suis le colloc de Yukito, tu sais pas où je peux le trouver ?

Fit-il calmement, stylo toujours pointer en avant. Ben oui, dans la tête de Yasuo, la fille face à lui ne pouvait pas être sa colloc, vu qu'il s'attendait à quelqu'un d'aspect physique bien différent, et puis bon, la fille face à lui n'était pas repoussante question physique, juste avec ce pain quoi... Enfin, le Japonais n'avait pas fait le rapprochement, lui et son air paumé faisaient parfois peur XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Dim 9 Mar - 2:46

L'homme se retourna d'un coup, tout sourire aux lèvres avant de se mettre à crier, faisant sursauter Hatori qui cria aussi à son tour en arrachant son balladeur de ses oreilles. Non mais ça va pas de crier comme ça !? Il voulait ça mort se voleur là ou quoi Ô___ô Oullaaa c'est qu'il se faisait menaçant le saligot ! Elle plissa des yeux en resserant son emprise sur sa baguette de pain lorsqu'il sortit son stylo d'un air menaçant. L'instant d'après un bruit pour le moins reconnaissable se fit entendre...Hatori baissa les yeux vers son ventre mais non ce n'était pas le sien ! C'était celui du garçon en face !! Son esprit fit alors le lien...ces yeux passèrent de la baguette de pain à l'autre asiatique...Ca devait être un clochard !! Et il avait faim apparament hannn...rabaissant sa baguette, elle la reposa sur le plan de travail, pour finir par sursauter de nouveau lorsqu'il reprit la parole.

Ah ben non...c'était pas un clochard tien XD Son collocataire, ouaii, ça expliquait comment il s'était retrouvé ici...c'était déjà un peu plus logique qu'un clochard ou un drogué en manque et puis c'était déjà plus rassurant. Posant la main sur son coeur elle soupira de décompression tout en s'installant sur une grande chaise qui trainait par là. Le fameux Shimizu Yasuo, c'est ainsi qu'il s'appelait (étrange comment se nom lui disait vaguement quelque chose), demandait si Yukito était là...Okay encore un mal informé qui ne savait pas que le Yukito en question était une fille.

Se coupant un morceau de pain, ben vui les frayeurs de ce genre ça vous creuses faut pas croire, elle regarda son futur collocataire armé de son stylo...Elle pensa brièvement que sa serait drole qu'il fuit pour bien tâcher son propriétaire...ben quoi ? Pas de pitiée il la menaçait toujours. Avalant sa dernière bouchée, elle se racla la gorge avant de prendre la parole.


- En face de toi ! Je suis Yukito, Yukito Hatori de mon nom complet et...apparament on ne t'a pas prévenu que j'étais une fille. Je suppose que tu t'attendais à voir un mec...désolé mais ce n'est "que" moi, fit-elle en mimant les guillements avec ses index et majeurs.

Elle espérait qu'il ne soit pas trop effrayé par une fille du moins pas autant que par une baguette de pain...D'ailleur en parlant de pain, pourquoi regardait-il le reste de baguette avec cette lueure étrange désir dans les yeux...Se risquant à une attaque, Hatori se saisit de l'objet d'obsession du garçon et la lui tendit dans un geste hésitant...Pas qu'il se jette sur son bras vu comment il avait l'air de baver de faim !

Oulala ils étaient déjà bien partis ses deux là tien, à ce menacer à coup de nourriture et de stylos, ils devaient avoir l'air beaux...L'ambiance était silencieuse...bien trop silencieuse que s'en était presque pesant...roh et puis abat les voisins hein ! Hatori se leva d'un bond, se dirigeant vers sa chambre afin de mettre la musique assez forte. Soupirant de contentement elle revint à pas de loup vers la cuisine.


- Euh alors tu es mon collocataire tu disais ? Comme si elle ne l'avait pas compris tien, mais bon il fallait bien engager un semblant de conversation. Heyyyy mais tu serais pas à Ryuuzan toi ? Ta bouille m'est vraiment vraiment pas un inconnue quand je te regarde de plus près.

Disant cela elle s'était beaucoup rapproché de Yasuo, penchant sa tête sur le côté pour mieu le regarder d'ensemble. Voyant le peu de distance qu'elle avait laissé entre eux deux, elle fit un petit bond "discret" en arrière et retourna à sa place.

Non mais vraiment sa tête ne lui était pas inconnue, c'est vrai que sur le moment elle n'avait pas vraiment fait attention mais là...Gonflant les joues tout en prenant un air de réfléxion elle chercha vaguement dans sa petite tête de moineau.
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Yasuo
~ CLASSE E - 2
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 04/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17 ans
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Dim 9 Mar - 18:32

Choc O_o cette fille sauvage allait donc devenir la colloc' de Yasuo, il avait très bien entendu sa présentation, Yukito Hatori, et ben ca promettait, si à chaque fois que les deux se croisaient dans une pièce de l'appart ils en venaient à se menacer avec ce qu'ils auraient sous la main, les journées ici seraient sacrément mouvementés, et puis, elle avec son pain et lui avec son stylo, ils avaient l'air fins là. C'est elle qui baissa son 'arme' en premier, Yasuo suivit également en rangeant son stylo dans sa poche tel un pistolet comme dans les westerns XD. Et là voilà qui s'empiffrait de pain, mâchant tel un hamster, ce qui décrocha un sourire à Yasuo qui fut d'autant plus surpris lorsqu'elle lui en tendit un morceau, enfin un geste sympathique, en espérant qu'il y en ai d'autres, même si la tête qu'elle avait fait en tendant le pain n'était pas des plus acceuillante.

- Pour être franc je m'attendais à une petite vieille toute bossue, je vois qu'au fond je n'étais pas bien loin de la vérité

Fit-il tout en prenant une bouchée de pain, posant son regard tout autour de lui alors qu'il détaillait l'endroit où il se trouvait. Il allait devoir s'habituer à cet appartement, et ca ne prendrai pas bien longtemps quand on sait que Yasuo peut s'adapter à tout, le principal étant qu'il y ai sa chambre et une cuisine, dormir manger, que demander de plus ? Du silence peut être lorsqu'Hatori se leva pour mettre la musique. Oh détrompez-vous, dans le genre je kiff la musique Yasuo n'en échappait pas, pourvu simplement qu'elle ne mette pas que sa musique à elle hein, bien que, ca va, elle n'avait pas de si mauvais goûts pour l'instant.

C'est alors que la sauvage approcha son visage tout près de celui de Yasuo après lui avoir demandé s'il n'était pas à Ryuuzan, ah mais en effet, han, fallait déjà le faire, ils étaient dans la même classe ! Les boulets, même pas fichu de se reconnaitre, bon en même temps, dans les classes de 35 élèves, il y avait toujours deux ou trois élèves qui ne se connaissaient pas non ? Non ??? ah, alors ces deux là avaient touchés le fond et étaient décidemment fait pour se rencontrer XD On pouvait d'ores et déjà plaindre les voisins


- On est dans la même classe je crois, j'ai déjà entendu ton piaillement durant les cours

Alors qu'il avait répondu d'un air totalement distrait, le Japonais se mit à avancer dans l'appart', histoire de se familiariser d'avantage avec les yeux, après avoir sympathiquement adressé un sourire à sa colloc'. Il l'appréciait déjà, mais il ne le lui montrerai pas aussi facilement, lui qui avait peur de tomber sur quelqu'un de mou et râleur avait à faire là à une fille pleine de vie, tout comme lui, enfin, chez Yasuo, ca ne tappait pas à l'oeil quoi XD.

- T'es dans l'appart' depuis quand Yuyu-chan ?

XD Yasuo et sa facilité à attribuer des surnoms complètement débiles aux autres, juste pour les embêter un peu. Il ouvrit une porte, puis une autre, après tout il était chez lui maintenant, autant visiter hein. N'empêche qu'il trouvait ca amusant de partager un appart' avec quelqu'un, ca changerai de ses parents quoi, à moins qu'Hatori soit une mère poule, ca serai le comble -_-' XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Mar 11 Mar - 0:00

Le garçon lâcha enfin son arme au grand soulagement de la jeune fille qui suivit attentivement ses mouvements des yeux...ben quoi on sait jamais s'il avait idée de déguéner à nouveau pour l'attaquer ! Attrapant vivement un bout de pain qu'il mangea avec entrain il finit par prendre la parole pour lui déclarer qu'en gros elle ressemblait à une petite vieille bossue. S'affaissant légèrement en poussant un petit soupire choqué ressemblant à un "PIUU", elle le regarda de haut en bas, non mais oh il allait se calmé le clochard oui !? Rooh...

Tien ! Elle savait bien qu'elle avait déjà vu sa trombine quelque part, contente que son esprit ne lui fasse pas défaut tout de même...Quel hasard tout de même, deux personnes d'une même classe qui ne se connaissent même pas et qui se "rencontrent" dans l'appartement qu'ils vont partager ensemble...c'était assez risible dans un certain sens. Piaillement ?! Elle ne piaillait pas non mais ! Il allait voir lui, elle allait lui faire une vie d'enfer ici, lui qui ressemblait à un ventre sur pattes, il allait voir comment il retrouverait le frigo plus tard : vide !

Malgrès tout cette petite aventure pourrait s'avérer rigolotte si tout les deux arrêtaient de s'attaquer à tout bout de champs évidemment...Et puis peut-être qu'ils apprendraient à se connaitre mieu que s'ils s'étaient juste connus en cours.


- Je ne piaille pas, grommela-t-elle en croisant les bras.

Elle se leva un peu pour s'asseoir sur le rebord de la fenetre et jeter un coup d'oeil sur Roppongi Hils. Tout était calme à peu près calme, enfin normal quoi, et la nuit commençait lentement à tomber. Se retournant avec un air sidéré sur le visage vers Yasuo lorsqu'il l'appela "Yuyu-chan", elle grimaça fortement, haaan mais qu'est-ce que c'était moche il ne pouvait pas trouver mieux très franchement !?


- Je suis là depuis la fin d'année dernière...Et toi pourquoi tu viens habiter loin de ton foyer familiale, Yaya-kun, dit-elle en exagérant volontairement sur le surnom du jeune homme.

Autant jouer au même petit jeu que lui cela pourrait peut-être finir par être une routine à la fin...se chercher encore et toujours juste pour éviter les grandes conversations bien pompeuses "de futurs adultes" que les jeunes de leurs ages devaient avoir pour paraitrent normaux.
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Yasuo
~ CLASSE E - 2
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 04/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17 ans
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Mar 11 Mar - 19:14

Il était simple d'affirmer que ces deux là faisaient la paire, deux jeunes Japonais au caractère proche de celui de gamins en âge bête prêt à tout pour se taquiner, voulant avoir le dernier mot, ca allait tourner au désastre si ils continuaient à se comporter de la sorte, mais au moins, l'ambiance serai au rendez-vous et ils ne passeraient pas des journées silencieuses à se fixer bêtements sans savoir quoi dire. Quoi que, si c'était pour entendre un piaillement, Yasuo aurai meilleur temps d'acheter une perruche, au moins, le son serai plus mélodieux que la voix d'Hatori XD. Après avoir fini son petit tour, il haussa les épaules quand elle se défendit qu'elle ne piaillait pas, bon ok, il exagérait peut être mais tout de même, quand elle s'exprimait, ca y ressemblait fortement.

Le surnom Yuyu-chan eu l'effet désiré, visiblement, elle l'adorait XD et ne se gêna pas non plus pour en trouver un tout aussi ridicule à Yasuo, mais après tout, pourquoi pas, ce n'était pas si mal que ca, ca donnait un côté plus proche à la chose nan ? XD Enfin, ils n'allaient pas agir comme des gamins toute la soirée non plus, et c'est plus sérieux que Yasuo répondit à Hatori, tout en s'installant sur une chaise, à l'envers bien sur, s'appuyant sur le dossier de la chaise en question, tête posée dessus.


- Envie de changement et surtout, d'avancer seul sans le soutien de mes parents. Et toi, pourquoi tu as quitter ta famille pour t'installer là ?

Des questions banales, puisqu'ils allaient vivre 'ensemble' dus aujourd'hui, autant en apprendre un peu plus l'un sur l'autre, peu importe la manière, c'était un minimum pour que la collocation se passe bien. Mais le côté 'ironique' de Yasuo reprit cependant le dessus bien vite, être trop sérieux ne lui allait pas vraiment, ô certe, il savait l'être quand il le fallait, il n'était pas difficile d'avoir une conversation sérieuse avec le jeune homme, mais déconner, c'était tout de même mieux.

- J'espère que tu sais cuisiner Yuyu-chan, et aussi que tu ne ronfle pas en dormant, parceque la nuit j'ai besoin d'un calme imparrable et comme tu piaille déjà en étant éveillé, j'ose à peine imaginer la nuit

Joignant le geste à la parole, Yasuo imita un bec avec ses mains en direction d'Hatori, tout en lui souriant en même temps, alors qu'il se releva et alla prendre sa valise, se dirigeant ensuite dans la chambre qui dorénavant serai la sienne. Là, il posa la valise sur le lit et commenca à déballer ses affaires, principalement des vêtements et deux trois bouquins de cours, il passerai apporter le reste de ses affaires le lendemain, inutile de s'encombrer pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Ven 28 Mar - 0:25

Toujours assit sur son rebord de fenêtre, Hatori s'installant un peu mieu en se mettant en position du tailleur, son coude droit posé sur son genou droit, soutenant sa tête et son bras droit se perdant derrière elle, vers la vitre de la fenêtre. Sa main libre tapant le rythme effréné de la musique qui passait à présent, elle écoutait par moitié son collocataire...Non ok elle l'écoutait mais la musique était quand même un peu plus mouvementé que ses paroles, aussi le regardait-elle tout en balançant sa tête, qu'elle avait sortit de sa main, de droite à gauche ses cheveux voletant au rythme de ses mouvements. Essayant d'être un peu plus concentrée sur lui et non sur le morceau qui passait, elle cessa de gigoter dans tout les sens.

C'était tout de même agréable d'avoir quelqu'un à qui causer de temps en temps même si ce n'est que pour se lancer des petites pics gentilles. En effet, même si Hatori était quelqu'un qui sait toujours s'occuper et s'amuser à tout moments, avoir un "compagnon de jeu" ne lui faisait pas de mal bien au contraire...Et puis heureusement elle était tombée sur quelqu'un qui avait un caractère assez ouvert et tolérant...il vallait mieu de toute manière avec elle Razz


- Pour moi c'était surtout par soucis économique pour mes parents, fit-elle en posant un index sur sa joue d'un air distrait. J'ai préféré me gérer toute seule et éviter d'être un poids pour eux, élever mon petit frère doit déjà leur prendre beaucoup de temps, je pense que c'est suffisant comme raisons.

Avançant légèrement ses lèvres dans une imitation presque parfaite du canard, elle tourna ses yeux vers la rue pour bien signaler que ce sujet était clos...Bien qu'adorant sa famille, Hatori n'aimait pas trop parler d'eux depuis qu'ils ne vivaient plus sous le même toit. C'était étrange à expliquer pour elle, mais depuis c'était comme si il y avait une barrière invisible qui s'était élevée entre eux, malgrès le fait qu'elle allait les voir assez souvent...surtout son petit frère qu'elle aime plus que tout au monde.

Yasuo enchaina en suite sur la nourriture et le fait de devoir obtenir un calme plat pour que le sommeil de Monsieur soit totalement rassasié. Haaa...alors le petit Yaya-kun était une petite chochotte du sommeil...Un sourire sadique s'affichant sur son visage, elle connaissait déjà une personne qui allait bien s'amuser tien...


- Bien sur que je sais cuisiner ! Tu me prends pour qui voyons !? Avec moi le riz est divin et un simple aliment peu devenir un délice, en gros tu l'auras compris je suis une pro, fit-elle en souriant à pleine dents d'un air vantard tout en regardant ses ongles.

Elle prenait ses grands à la façon de "je me la pète trop", mais bon elle savait qu'elle n'était pas aussi douée qu'elle le prétendait. Normal qu'elle se débrouille un peu, vu que ses parents tenaient un restaurant, ils lui avaient appris quelques petits trucs, notament sa mère qui avait tenu à ce que sa fille chérie soit "prête à marier" @_@.


- Bien évidemment si je cuisine, tu fais le ménage cela va de soit...

Une manière comme une autre de se débarrasser de la tâche la plus embêtante et la plus fatiguant...tâche que Hatori détestait effectuer pour tout avouer...
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Yasuo
~ CLASSE E - 2
avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 04/02/2008

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 17 ans
Occupations: Rêver
Relations:

MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Dim 30 Mar - 12:34

Ecoutant tant bien que ma la réponse de sa nouvelle colloc' en ce qui concerne le fait qu'elle se soit installer seule dans un appartement, Yasuo ne pouvait que la comprendre, ne pas être un 'boulet' pour sa famille, être indépendant, un peu ce que chaque jeunes voulait, au fond, même si le confort du cocon familial était bien plus rassurant. Yasuo aussi, avait cette vision des choses, il entretient d'excellentes relations avec ses parents, mais en aucun cas rester sous leur toit, à rien faire, l'enchantait, ca n'avancait à rien dans la vie, et si on avance pas, on stagne en perdant un temps précieux, on apprend pas à être indépendant, et bien vite, une monotonie s'installe, on devient flemmard et on s'occupe de ses journées en s'abrutissant devant des jeux videos, en dormant des heures sans rien avoir à faire, en bref, rien de bien passionnant, vu de cette manière.

Trouver un appartement, et cohabiter avec quelqu'un d'autre, permettait, en quelques sortes, de mûrir plus vite, tout en profitant de sa vie d'étudiant, un bon plan, que beaucoup mettait en pratique, se rendant compte alors, que rien n'est mieux que cette indépendance, de ne dépendre de personne, de ne rien devoir à personne non plus. En tout cas, Yasuo lui, savait déjà qu'il se plairai, à vivre dans son nouveau chez lui, tout du moins jusqu'à la fin de l'année scolaire, et malgré l'étrangeté de sa colloc', il n'allait pas se plaindre, elle est gentille, ca se voit, bruyante certe, mais sa présence ne pouvait que plaire au Japonais qui continuait cette fois ci de l'écoutait d'une oreille distraite, se contentant de regarder un peu autour de lui, profitant du lieux encore nouveau qui pourtant demain, serai déjà habituel. L'écoutant se vanter quand à sa cusine, Yasuo sourit, alors que le rythme de la musique lui faisait taper du pied, tout en se laissant tomber assis sur le lit qu'il tapota comme pour voir s'il était trop du ou trop mou, et enfin, lorsqu'Hatori termina de parler, sur des paroles fortes amusantes d'ailleurs, il reprit à son tour la parole, d'une voix totalement détachée


- Je ne t'ai pas demander si tu faisais la cuisine pour cette raison, de toute façon je ne crois que ce que je vois, tes paroles sont bien belles, je suis sur que ce que tu appel 'divin' pour ton riz, n'est rien d'autre qu'un dérivé de cramer. Je me fais à manger, je nettoie ce que je salis, et toi, tu fais de même de ton côté, j'espère juste, ne pas cohabiter avec une cochonne, parceque vu la poussière et tout le reste, si tu te sers d'une casserolle comme d'un chiffon, on est pas prêt de manger.

Tout en parlant, il s'était avancer vers elle, puis, après son dernier mot, il posa son index sur le front de sa colloc', affichant une bouille plutôt amusé et surtout fière de lui

- N'est ce pas, YU-YU-CHAN ?

Accentuant bien le super surnom de sa colloc', Yasuo sourit, puis s'en retourne au vidage de sa valise qui en fait, était déjà vide, il venait de le faire, juste un pantalon s'y trouvait encore. Une fois vide, il prit sa valise en main, et la rangea dans l'armoir, les vêtements, il les rangeraient après.

- AAAHH, je sens que je vais me plaire ici !

Fit-il tout en se laissant tomber allongé sur le lit, mains liées derrière la tête alors qu'il fixait le plafond en écoutant la musique, en même temps il n'avait pas trop le choix, à moins d'être sourd, ce qu'on entendait le plus, c'était la musique, ajoutée aux piaillements d'Hatori qu'il appréciait plutôt bien, sans l'avouer à la jeune fille cela va de soi, il redevint silencieux, tapant juste du pied, il n'y avait pas à dire, il se trouvait déjà bien, et la compagnie d'Hatori y était probablement pour quelque chose aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   Jeu 5 Juin - 22:53

Hatori trottina d'un petit pas joyeux vers la chambre de son désormais collocataire, afin de le suivre et de poursuivre leur "présentations". Elle était comme une enfant à qui ont avait acheté une nouveau jouet, toute excitée à l'idée d'avoir quelqu'un auprès d'elle, surtout d'avoir quelqu'un dans le même caractère que lui. Tout ce qu'on pouvait dire, c'est que dès à présent, cet appartement ne serait plus jamais en paix totale entre les petites pics des deux adolescents. Bahh au moins y'aurait de l'animation dans l'immeuble, ce qui en soit n'était pas plus mal, vu le calme trop pesant des autres voisins.

Au moins ces deux là avaient des points en commun, à commencer par leur caractère quelque peu différent mais bien semblable quand même et en suite par leur appétit vorace. La nourriture serait-elle un sujet de discorde ? Seul l'avenir et le contenu du frigo le dira à l'avenir...Car oui, il y avait des aliments sacrés auquels PERSONNE n'avait le droit de toucher à part la jeune fille. Déjà lorsqu'elle habitait chez ses parents elle s'appropriait un coin dans le frigo pour ranger SA nourriture à elle.


- Okay okay, chacuns pour sa poire, mais sache mon cher collocataire désormais préféré, que j'ai ma nourriture, alors si tu y touches je t'assassine avec la baguette de pain menaçante de tout à l'heure, dit-elle sur un ton enjoué en souriant grandement d'un air idiot. Pour ce qui est des courses, il vaudrait mieu pour notre survit à chacuns, qu'on les fassent ensemble, ça évitera que l'un ramène quelque chose d'inmangeable à l'autre ><"

Yasuo s'était approché peu avant, posant son index d'un air moqueur et amusé sur son front et appuya, faisant reculer Hatori qui gonfla les joues en croisant les bras à la va vite.

- Mais j'ai bien compriiiis ouiii, alors me bousille pas mon cerveau, fit elle en tirant la moue ses lèvres se retroussant un petit sourire malicieux discret.

Lorsque Yasuo s'amusa à faire la crèpe sarazine sur son lit, l'envie de l'écraser se fit tentante...mais bon même si la vengeance et Hatori faisait presque un, elle se retint juste pour le principe...Ben oui, tuer son collocataire le jour de son arrivé, c'est pas tip top, et puis vu le physique, elle ne pourrait certainement pas porter le corps de ce morfal...Razz

- Bon alors comme tu es nouveau ici, je t'autorise à faire la cuisine, d'accord Very Happy ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hann les joies de la collocations [Yasuoooohohoh]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (f) AURORA MOHN + l'amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> Au Coeur de Tokyo :: Roppongi Hils :: Appart' de Shimizu Yasuo & Yukito Hatori-
Sauter vers: