Tokyo High School

...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hiren Akuma

Aller en bas 
AuteurMessage
Hiren Akuma
~ CLASSE D - 3
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 26

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 16 ans
Occupations: Fumer... Et euh... fumer
Relations:

MessageSujet: Hiren Akuma   Dim 24 Fév - 17:03

~> Fiche de Personnage <~


Généralités :


Nom : Hiren

Prénom : Akuma

Age et année de naissance : 16 ans, né le 21 décembre 1991

Ville de résidence : Tokyo

Nombre de frère(s)/soeur(s) : Aucun il est fils unique

Niveau économique (riche/normal/pauvre) : Pauvre

Orientation sexuelle (Hétéro, Homo, Bi) : Homosexuel


Pour en savoir plus sur ton personnage :



Caractère :

Globalement


Akuma est un jeune homme plein de mystère. Il est sûr de lui, et n’a pas honte de ce qu’il dit fait ou est. Il est charismatique, charmeur, dragueur… Avec ce caractère, il a souvent contredit l’ordre et braver l’interdit est un jeu à ses yeux, un provocateur né.
En raison de ce méprit pour les règles, Akuma a dût se montrer très brave, il l’est encore, vraiment courageux rien ne lui fait vraiment peur à par les orages et… sa peur folle de s’accrocher trop aux gens et d’être une fois de plus abandonné, d’avoir à nouveau le cœur brisé.
En revanche, la douleur physique ne l’atteint pas ou presque, trop torturé pendant toutes ses années, il s’est forgé une carapace autant psychologique que physique.
Il sait être calme et persévérant avec les personnes, mais face à une surprise ou une grande envie il devient très vite impatient, une vraie boule de nerf qui une fois lancée ne s’arrête que bien longtemps après. Il est assez impulsif et donc très imprévisible, si quelque chose lui plaît il fera tout pour l’obtenir.

Une double personnalité


Depuis les évènements survenus récemment, Akuma a comme une double personnalité, autant il peut être doux et sympathique, autant il peut être méfiant et froid. Son esprit torturé lui fait souvent défaut, car les personnes qui le connaissent sont très souvent déstabilisées selon la personnalité qui se trouve en face d’eux, pour autant il n’est pas schizophrène non, il a juste le cœur blessé et refuse de le montrer, il se sent trop sale et trahi depuis sa rencontre avec Hiroshi. Il refuse qu’on l’utilise de nouveau comme ça, qu’on le manipule et qu’il souffre à nouveau, c’est de ça dont il a aussi le plus peur.


La partie visible de la médaille


Avec des personnes qui lui sont totalement étrangères (ou même avec certaines personnes proches de lui), Akuma a tendance à se montrer froid et distant. Il a souvent besoin de décompresser, d’oublier qui il est, ce qui se passe autour de lui. Alors, le meilleur moyen qu’il ait trouvé jusqu’à présent est de prendre une clope et de passer ses nerfs dessus. Mais parfois, lorsqu’il va vraiment mal ou qu’il y a de l’orage, alors il a besoin d’autre chose, il lui arrive de retomber alors dans la folie de la drogue ou celle de l’alcool. Il ne veut pas prendre conscience de ce qu’il se passe autour de lui à ce moment-là et plutôt que de demander à ce qu’on le rassure, il préfère se débrouiller seul et aller dans un endroit où personne ne le trouvera. En effet, Akuma n’aime pas se montrer faible devant les autres. Il a peur que ces derniers se servent de cette faiblesse et ne se moquent de lui, ou ne parviennent à atteindre son cœur pour mieux le briser. Et ça, il ne le supporterait pas une seconde fois.
Ainsi, monsieur peut se montrer sûr de soi, plein d’arrogance et prendre les autres de haut. Mais la plupart du temps, il les évite et reste dans son coin à s’occuper. Si on vient lui parler, il répondra sans chercher bien souvent à faire connaissance. Tout ce qu’il souhaite c’est finir ses études, partir, avoir enfin la majorité pour que les adultes qui soi-disant ne cherchent qu’à l’aider lui fiche la paix et le laisse flinguer sa vie comme bon lui semble. Car, jamais aucun psy n’a réussi à l’aider, à le faire parler, à le cerner réellement. D’après lui, ce ne sont que des adultes qui souhaitent se faire du fric sur le malheur des autres, ainsi il est persuadé qu’une fois majeure ils le laisseront tomber. Tant qu’il a encore un peu d’argent, Akuma est intéressant, mais s’il ne peut plus payer à un moment donné à quoi leur sert-il ? Ainsi, le jeune homme a du mal à donner sa confiance à quelqu’un et à se lier avec les autres.

La partie cachée de la médaille


Avant ces incidents, Akuma était quelqu’un de doux. Qui aimait rire, et provoquer les autres, que ce soit par les mots, ou les gestes, mais souvent de manière aguicheuse. Il se sentait libre, comme un oiseau qui n’attendait plus qu’une chose prendre son envol. Malgré son côté volage, il avait réussi une fois l’amour trouvé à le garder et à rester fidèle. Gentil, très généreux, il ne se prenait pas la tête et évitait de se disputer avec les autres.

Mais maintenant, tout est différent et le Akuma que je viens de décrire n’existe plus et vous ne le verrez plus jamais ainsi.

Mais désormais, ce qu’il faut savoir, c’est qu’Akuma se laisse aller. Il pleure. Il se peut qu’un jour il ait peur de se retrouver seul, ou que son passé le rappelle, dans certains moments il devient vulnérable et redevient partiellement cet ancien Akuma que tout le monde aimait tant.

Mais après reviendra une question qui ne fera que le torturer un peu plus. Que faire ? Que faire maintenant qu’on m’a vu si faible ? Vont-ils m’abandonner ? Vont-ils me faire souffrir ? Et là, il n’y a pas 36 solutions. Soit, Akuma restera proche de vous et vous montrera tour à tour ces deux personnalités. Soit, il se refermera encore un peu plus sur lui-même et s’éloignera de manière radicale de vous.


Physique :


1m63, la taille du beau jeune homme en face de vous. Petit soit, mais c’est justement en ça que résulte son charme, car malgré la taille du jeune homme, celui-ci est plutôt bien bâti et assez musclé malgré ses 50kg. C’est justement ce qui surprend assez, celui-ci étant de petite taille et assez léger, les autres garçons pensent soit le protéger soit abuser de lui sachant qu’il ne pourra pas se défendre, mais c’est tout le contraire, et quand on voit le visage dur qu’Akuma affiche parfois on se dit tout sauf que c’est un damoiseau en détresse.

Son visage justement fin est lui donne parfois l’air d’être une poupée de porcelaine si fragile qu’en la touchant on aurait peur de la casser. Mais il ne faut pas si fier, car quand Akuma prend un air sombre et dur, son visage est alors marqué par les horreurs du passé et il se montre alors de glace.
Tout comme ses yeux, eux aussi possèdent un revers de médaille. Marron, presque noir, ils reflètent tout à fait son état d’esprit. Un coup on aurait envie de s’y noyer dût à leur intensité, leur profondeur et toute la sensibilité qu’ils expriment, mais à d’autres moments, ils glacent le sang et vous aspirent pour mieux vous broyer. Sur ces yeux tout à fait mystérieux retombent de soyeux cheveux châtain clair avec de beaux reflets qu’il a demandé roux, un peu plus visibles selon l’intensité de la lumière. Ceux-ci sont un peu en batailles et mi-long, correctement lissés, une mèche retombant sur ses yeux.

Akuma est toujours bien habillé, mais surtout il est toujours coiffé à la perfection, selon ses critères. Ses cheveux sont pour lui très importants et jamais vous ne verrez d’épis sur sa jolie petite tête. La seule imperfection (du moins la plus grande) visible sur son corps est sa cicatrice à sa main droite.


Dernière édition par Hiren Akuma le Dim 24 Fév - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiren Akuma
~ CLASSE D - 3
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 26

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 16 ans
Occupations: Fumer... Et euh... fumer
Relations:

MessageSujet: Re: Hiren Akuma   Dim 24 Fév - 17:13

La vie de ton personnage :


Akuma est né un jour d’hivers de 1991, le 21 décembre pour être plus précis dans la famille Hiren, grande famille qui au fil des générations, s’est énormément enrichie. Il vécut de belles années dans sa grande maison avec son père, et sa mère. Fils unique, il passait ses journées à jouer avec le fils de leur domestique. Ses parents l’emmenaient dans des galas, et autres sorties mondaines dans le seul but de se faire bien voir par les gens de leur classe sociale. Mais au final, ce n’était en rien bénéfique pour lui, vivre en tant que coup de pub, à quoi ça servait, ce n’était en rien sain pour lui. Les seuls moments où il se sentait, bien c’était avec son camarade de jeu, car il était traité comme un enfant normal, c’était si bon de jouer à chat et à cache-cache... Car, même à l’école privée dans laquelle ses parents l’avaient inscrit, il n’était pas considéré comme tel. Il fallait être le meilleur, être soigné, savoir bien se comporter, se tenir droit, parler de manière polie…

Les années passaient et rien ne changeait, il avait désormais 14ans, et faisait son entrée dans l’adolescence, la puberté et les grands changements commençaient. Akuma devenait en grandissant un beau jeune homme, ce n’était plus l’enfant qui jouait, il sortait chaque soir avec une fille différente… Très dragueur, mais aucune histoire sérieuse c’était bien là le problème, il ne vivait pas de véritable amour. Chaque histoire se finissait mal, pourquoi, ça, personne ne le savait, on pensait juste que comme il était très beau, une fille, ça n’était pas assez pour l’appétit du jeune homme. Et puis, autant qu’il plaise, ainsi si ses parents n’auraient pas de mal à le marier avec une héritière assez riche.

Mais, tout n’allait pas se passer comme ils le souhaitaient. Un jour dans une discothèque, Akuma rencontra un beau jeune homme très mystérieux. Celui-ci attirait l’adolescent comme un aimant, il ne pouvait résister, son attirance était trop forte. Il alla donc lui parler, pendant au moins une heure laissant une nouvelle fiancée toute seule. Les deux hommes échangèrent des verres et Akuma commença à fumer son premier joint avec ce bel homme prénommé Hiroshi. Bizarrement, Akuma lui faisait confiance, et à force de plusieurs verres la tentation fut trop forte, ses lèvres et celles du garçon se rapprochèrent dangereusement pour ne se quitter que moins d’un an après.

Hé oui, Akuma revit souvent ce garçon, avec, il fumait, buvait, s’amusait… Mais pour ne pas éveiller les soupçons de ses parents, Akuma taisait son grand amour pour Hiroshi et sortait à nouveau avec plusieurs filles. Mais jamais plus il ne les embrassa, ses lèvres étaient déjà prises par le beau et mystérieux jeune homme plus âgé que lui. Mais Hiroshi s’en contentait bien, il comprenait l’adolescent et lui laissait tout le temps qu’il souhaitait pensant que le temps arrangerait tout.

Mais les choses ne s’arrangeaient pas, au contraire, la famille Hiren perdit tout son argent dans un mauvais placement. Ils durent déménager dans une plus petite maison, mais pour Akuma c’était une délivrance. Il allait enfin pouvoir aller dans une école publique, finie les soirées mondaines, finie de se comporter correctement, finis, il pouvait même présenter son amant à ses parents.

Enfin, c’est ce qu’il pensait, c’est donc pour cela qu’une nuit, lui et Hiroshi consumèrent leur amour. Jamais Akuma n’avait fait ça, même avec les filles, il se contentait de petits bécots. Mais dans les bras d’Hiroshi, il se sentait empli de bien-être et libre pour la première fois.

Mais ce bonheur fut de courte durée. Le lendemain matin le père d’Akuma alla réveiller son fils plus tôt et surpris les deux amants il entra dans une colère noire. Il prit Hiroshi par le cou et le fit sortir de sa maison, depuis ce moment-là, plus jamais Akuma ne le revit. Il frappa alors son fils pour la première fois de sa vie. Jamais Akuma ne s’en remit, son père auparavant si doux, si tendre. Bien sûr ses parents désapprouvaient les homosexuelles et les bisexuelles, jamais ils n’auraient voulu que leurs fils le deviennent, mais bon sachant que maintenant ils n’avaient plus d’argent tout aurait pu changer, mais il fallait croire que non.

Le père d’Akuma se saoula toute la journée, sa femme elle pleurait dans sa chambre et Akuma était enfermé dans la salle de bain. Le jeune homme ne savait plus que faire, alors il se dirigea vers sa chambre entreprit de faire un sac avec des affaires. Il voulait absolument revoir Hiroshi, c’est tout ce qui comptait et tant pis si ses parents devaient le haïr pour toujours, il le ferait. Dans ses mains il tenait la photo d’Hiroshi qu’il regardait avec tendresse quand soudain son père entra dans la pièce et commença à taper son fils en hurlant.


« Jamais tu m’entends jamais tu ne partiras de cette maison et jamais tu en reverras ce garçon ! »

Ce manège se répéta sans cesse, le père toujours saoul, la mère pleurant dans la salle de bain, le fils voulant fuir, mais qui se faisait frapper à chaque fois. Cela dura des mois, des mois pendant lesquels il ne quitta sa chambre que pour aller dans la salle de bain. Mais à chaque fois c’était pire, bientôt le père s’en prit à la mère d’Akuma qui en ayant assez de voir son fils en sang couvert de bleu décida de sortir et d’affronter son mari. Mais elle aussi subit les coups, elle était une victime de plus, son mari en plus de la frapper, la violait. Son fils ne pouvait plus rien faire contre le monstre qu’était devenu son père.

Alors un soir sa mère sortit un couteau et décida de tuer son mari. Elle n’en pouvait plus, pas de ce qu’elle subissait, non pas seulement, elle ne pouvait supporter la vue de son fils ensanglanté, la vue de son si beau fils maltraité. Mais que pouvait faire une faible femme face à un mari saoul ? Elle était dans la chambre d’Akuma qui gisait par terre, sans force complètement épuisé. Alors, elle se précipita sur son mari en criant de toutes ses forces.


« MEURT !!!! »

Mais celui-ci frappa sa femme et lui attrapa le couteau. Celle-ci s’écroula à terre, elle regardait son fils en pleurant. Son mari le couteau à la main riait et se dirigea vers elle, il faisait peur à voir, il était devenu totalement fou. Alors qu’il allait frapper sa femme au cœur, Akuma rassembla le peu de force qui lui restait et se jeta sur sa mère pour la protéger. Le couteau se planta sur sa main droite laissant à jamais une marque. Akuma retira le couteau et le jeta un peu plus loin. Pour lui, seule sa mère comptait, alors il frappa son père de toutes ses forces, un dur combat, mais finalement au cours de la lutte la mère empoigna le couteau et assena un coup à son mari qui s’écroula au sol tachant son fils de son sang qui s’écoulait sur le parquet de la chambre. Il se vidait de son sang et finit par mourir rapidement. Sa mère quant à elle s'effondra alors à genoux et pleura sur le corps de son mari mort. Elle mit alors le couteau lame sur son cœur et tout en pleurant prononça ces derniers mots à l’égard de son fils qui ne pouvait plus bouger, il pleurait juste.

«Akuma soit fort mon fils je t’aimerais toujours, fuis vite, fuis va cours et survit pour moi fait le ne te retourne pas… je t’aime… »

« MERE !!!! »

Mais ce fut trop tard, elle se suicida et Akuma se retrouva seul dans la maison incapable de bouger, le sang coulait à côté de lui, il resta traumatisé par cette vision à jamais. Alors, il s’évanouit vidé de toutes ses forces, ce n’est que des heures plus tard qu’il se réveilla avec sursaut espérant que tout n’était que cauchemar, mais non. Alors, il se souvint des dernières paroles de sa mère et alla chercher chancelant, encore tremblant, son sac de voyage, de l’argent et la photo d’Hiroshi dans un pendentif.

Il quitta en courant cette maison remplie de fantômes et erra dans les rues à la recherche de son amour perdu. Demandant à plusieurs personne qui alors souvent l’évitaienent apeuré par le sang tachant sa chemise. S’il tenait debout, c’était parce qu’il ne pensait qu’à une chose, à Hiroshi. Le pauvre enfant dormait dehors, il essayait par tous les moyens de retrouver son cher et tendre. Mais jamais il ne le retrouva, du moins pas comme il le pensait, l’amant qu’il avait connu et aimé était mort, un monstre l’avait remplacé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiren Akuma
~ CLASSE D - 3
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 23/02/2008
Age : 26

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 16 ans
Occupations: Fumer... Et euh... fumer
Relations:

MessageSujet: Re: Hiren Akuma   Dim 24 Fév - 17:16

Akuma erra pendant plusieurs temps dans la rue et se forgea une carapace. Un jour, il se mit à flâner dans les rues de Tokyo sans penser vraiment à Hiroshi, il pensait plutôt au temps qui passait et l’heure qu’il pouvait bien être. Malheureusement, il baladait son regard dans la rue un peu partout à la recherche d’un quelconque moyen de savoir l’heure qu’il était. Finalement, il trouva ce qu’il cherchait, une petite pancarte de pharmacie électronique indiquait et l’heure et le temps qu’il faisait. 16h30, bof ça allait de toute manière rien ne le retenait vraiment depuis cet accident, le temps semblait si long, les jours si mornes, non la vie n’avait plus vraiment de goût, il lui manquait toujours un petit quelque chose. Petit quelque chose qu’il crut apercevoir justement en dessous de cette pancarte lumineuse. Grand, une silhouette gracieuse qui laissait deviner des muscles plutôt bien dessinés, une veste et un pantalon en cuir bien taillé qui étaient parfaitement ajustés, des cheveux d’un blond éclatant longs et attachés, une paire de lunettes et des gants noirs sûrement en cuir eux aussi. Non, c’était impossible ça ne pouvait pas, pas lui pas maintenant… Le jeune homme qu’il était en train d’observer avait son bras sur l’épaule d’un autre et ce dernier venait juste de passer son bras autour de sa taille avant de l’embrasser. Non, ça ne pouvait pas, c’était impossible de toute manière pourquoi serait-il ici et surtout pourquoi avec un autre ? Malgré tout, le doute envahit le cœur du beau brun qui sans se soucier de ce qu’il l’entourait se mit à courir pour rejoindre le beau blond.

« Hiroshi !!!! Hiroshi »

Oui, voilà ce que le pauvre homme criait, le nom de son amant perdu. Son amant qu’il cherchait sans relâche depuis ce qu’il pensait être des mois. Des mois qui avaient été horribles à se demander s’il était mort, s’il pensait à lui, où il était. Le temps toujours ce temps qui passait et qui tuait à petit feu. Une fois n’est pas coutume, le temps cette fois était si lent à passer, et le jeune homme qui courrait hurlant le nom de son amant. Finalement attiré par tout ce raffut et croyant avoir entendu quelque chose, le beau blond se retourna. Le sang du brun ne fit qu’un tour. Il se figea comme le temps qui d’un coup semblait s’être arrêté. Son amant oui, c’était bel et bien lui il le reconnaissait il le savait, il en était sûr. Les larmes coulaient tout doucement sur ses joues, fou de bonheur, il l’avait enfin retrouvé enfin, ils allaient repartir ensemble, il allait l’arracher de cette vie et l’emmener avec lui pour toujours. Le jeune homme s’apprêtait à courir de nouveau pour sauter dans les bras de son amour perdu, mais quelque chose l’en empêcha. Quelque chose qui fit que son cœur se brisa à nouveau. Le petit brun qui était avec lui l’embrassa de nouveau et lui et Hiroshi repartirent en riant. Et lui, il ne l’avait donc pas vu, il l’avait donc oublié ? Pourquoi, pourquoi est-ce qu’il lui faisait ça, pourtant il l’avait regardé, ou bien ne l’avait-il pas vu oui, c’était sûrement ça, mais alors pourquoi l’autre l’avait embrassé, il avait refait sa vie, il l’avait bel et bien oublié…

Le temps ne comptait plus désormais, non, et il devenait lourd, si lourd à porter. Les larmes aveuglaient le jeune homme il ne bougeait plus, en plein milieu de la chaussée. Le temps, le temps il l’avait oublié et ça allait le tuer. Une voiture se mit à klaxonner et attira l’attention du brun, (et de l’assistance) qui se retourna faisant ainsi face à la voiture. Malheureusement, c’est bien dans ces moments-là qu’on voudrait stopper le temps ou le ralentir. Mais c’était impossible, la voiture arrivait trop vite et malgré le fait qu’elle freinait à fond il était déjà trop tard, le garçon brisé n’avait plus de réflexe et celle-ci le heurta de plein fouet. Le pauvre jeune homme fut projeté en arrière et atterris sur le dos plutôt violemment. Il était étendu sur la chaussée et déjà des cris se faisaient retentir. Ils les entendaient, tous autour de lui ils criaient. Les cris, les appels à l’aide ils devenaient soudain lointain et bientôt il n’entendit plus rien, tout était noir il était inconscient et ses pensées allaient droit vers Hiroshi.

Une ambulance et la police arrivèrent sur les lieux. Pendant que la police se mit à interroger les passants et le conducteur, le jeune homme fut transporté délicatement dans l’ambulance. Tout un tas de soin de premiers secours avait été réalisé avant et pendant le transport en ambulance. Ils arrivèrent alors à l’hôpital et il fut directement admis aux urgences. Le temps était compté selon les médecins, non le temps ne comptait plus pour lui, il avait été trahi, poignardé dans le dos et une voiture s’était chargé du reste tout simplement. On essayait de le soigner tant bien que de mal, jambe cassée, l’autre salement amochée, cotes fêlées, traumatisme carnier, il avait perdu pas mal de sang et pour combler le tout malgré tous les soins et le temps qui avait passé il ne se réveillait toujours pas. Il n’en avait pas la force, pas le désir, rester ainsi ce n’était pas plus mal finalement, ça évitait de souffrir, souffrir et se faire tuer de nouveau par le temps qui passait doucement.

Il était dans sa chambre, on l’y avait transporté un peu après les soins au cas où il y aurait eu des complications. Perfusion, bandages au crâne et au niveau des côtes et ils avaient même eu le temps de lui faire un plâtre jugeant ça préférable vu la situation, vraiment c’était trop d’honneur. Malgré tout, il ne pouvait pas rester ainsi seul comme un pauvre chien perdu, on devait bien l’attendre quelque part. On consultait alors sa fiche et on fouilla dans ses poches. Ce qu’ils réussirent à trouver ? Rien, le jeune homme n’avait plus de famille, c’était celui qu’on cherchait depuis la mort du couple Hiren. Il était désormais seul et vivait dans la rue. Autre chose ? Oui sa carte d’identité « Hiren Akuma, 15 ans, japonais ».

Il subit un interrogatoire pendant son séjour à l’hôpital malgré le désaccord des psychologues et médecins qui trouvaient qu’il n’était pas en état de subir une épreuve comme celle-là. En effet, depuis qu’il avait revu Hiroshi, Akuma ne parlait plus, il n’arrivait plus à prononcer le moindre mot, il se contentait de s’exprimer par signe ou parfois en écrivant. Ainsi, la police contente de savoir ce qu’il s’était vraiment passé lui fichait un peu plus la paix, ce qui n’était pas le cas des médecins.

Mais un jour, oui, il sortit de ce qu’il croyait être l’enfer pour aller selon lui, selon les rêves d’un enfant, d’un fou, d’un amoureux, au paradis. En effet, Hiroshi l’avait vu se faire écraser ce jour-là et, il l’avait suivi jusqu’à l’hôpital, il avait attendu que les flics fiche la paix à notre cher Akuma et avait décidé de lui faire une petite visite. C’est ainsi qu’à son réveil, Akuma aperçut une forme derrière les rideaux, une voix s’éleva, une voix qui lui fit perdre tous ses moyens. Cette forme sortit de derrière les rideaux et Akuma put apercevoir Hiroshi. Il était là, devant lui et souriait, mais un sourire tout à fait différent des autres fois.


« Akuma, suis-moi je te sors de là… »

Il se rapprocha de lui et scella ses lèvres avec les siennes. Akuma ne put que répondre au baiser, il oubliait tout, il oubliait cet amant qu’il avait aperçu dans les bras d’Hiroshi et lui faisant pleinement confiance. À la fin du baiser, Akuma prononça son premier mot depuis des semaines, « Hiroshi » susurré avec amour. Il le suivit et sortit de cet hôpital pour le rejoindre dans une planque où lui et une bande de types louches vivaient. C’est à cet instant que tout bascula. Akuma se retrouva enchaîner et on le drogua de telles sortes que les petits copains d’Hiroshi puissent profiter pleinement de celui-ci et c’est là qu’il le vit, le sourire d’Hiroshi, était perfide et démoniaque oui c’était ça… Dès lors, Akuma devint leur nouveau jouet, droguer, violer, battu, torturer, habillé selon leur bon désire, conscient de ce qu’il se passait ou non et toujours il regardait Hiroshi avec des yeux suppliant d’amant désorienté.

Ce n’est que lorsque Hiroshi lui-même se fit payer et se moqua ouvertement de son amant que celui-ci réalisa ce qui se passait. Il passa un mois à subir ces atrocités. Il était devenu une loque, un drogué qui avait besoin de sa dose pour ne pas devenir fou. Un jour, le dernier jour où Hiroshi l’embrassa, presque deux ans après leur rencontre, Hiroshi laissa Akuma dans un coin de la pièce et commença à parler avec ses gars en le regardant comme on regardait un chien malade. Il désigna alors d’un coup de tête la loque qu’Akuma était devenu et deux de ces gars le portèrent jusqu’à lui, enfin le portèrent, ils le trainèrent à moitié nu dans le hangar. C’est là qu’Hiroshi attrapant son menton avec violence entre ses doigts l’embrassa, mordant sa lèvre au sang pour finir par lui cracher dessus. C’en était trop, Akuma ne supportait plus cette situation. Alors, Hiroshi s’adressa à ces hommes, ou plus précisément, il s’adressa indirectement à Akuma.


« Messieurs mettez moi ça aux ordures, on plie bagage, notre chienne ne vaut plus un clou laissez la crever… »

C’est ce qu’ils firent. Les deux hommes trainèrent Akuma à l’extérieur du hangar le jetant alors dans les ordures alors que le froid hivernal commençait à s’installer. Hiroshi et ses hommes partirent le laissant là comme pour mort. Heureusement pour lui, ou malheureusement, des hommes le trouvèrent et l’emmenèrent à l’hôpital.

Nouveau séjour à l’hôpital, cette fois, il arrivait à parler, mais il ne voulait rien dire. Il avait des marques sur tout le corps et semblait en manque de drogue, mais comme le garçon ne disait rien on se contenta de le désintoxiquer avec mal et il passa de nouveau de psy en psy de médecins en médecins et par contre il garda une seule et même assistante sociale qui se renseigna minutieusement sur son histoire et sur ce que les psychologues pensaient de ce dernier. Aucun n’arrivant pas à percer cette carapace qu’il s’était forgée, l’assistante décida qu’il était tant qu’il aille vivre ailleurs que ces familles d’accueil dans lesquelles il se sentait si mal et dans lesquelles il était souvent incompris. Elle se renseigna et finalement décida de l’envoyé à l’âge de presque 17ans à Tokyo, dans un lycée qui avait une assez bonne réputation. Bien que les soins d’Akuma aient couté très cher, la vente de la maison de ses parents et l’héritage, ainsi que les aides sociales lui permirent donc de l’y inscrire et de lui payer une chambre de bonne, pas très loin de celui-ci. Bien sûr Akuma devrait prendre un petit job et d’après son assistante sociale, cela lui serait bénéfique. C’est ainsi qu’il faisait son entrée dans ce lycée en cours d’année reprenant les cours avec difficulté.




Appartenance à un club : Pas pour le moment.

Rapport de ton personnage avec les études : Très bon élève étant enfant, il a eu des difficultés pendant cette dernière année, depuis la mort de ses parents et a donc loupé plusieurs mois de cours. Suite à ses évènements, il n’a plus envie de travailler vraiment à fond et note sans chercher à faire plus.

Métier envisagé pour plus tard : Pour ça il faudrait qu’il espère avoir un avenir, vivre et ce n’est pas le cas, il préfère laisser passer le temps.




Retour au réel :

Age : Bientôt 16ans
Comment avez vous connu le forum ? Grâce à mon pti Noru <3
Aimez vous les dramas ? Si oui lesquels ? Ben j'en ai jamais vu mais j'en connais certains ^^'
Comment trouvez vous le design ? Zolie comme tout
Personnalité sur votre avatar : Hiroki Aiba
Avez vous lu le réglement : Validé
Des choses à ajouter ? Nan ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yusuke Akira
~ Oyabun CLASSE A - 1
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 03/02/2008
Age : 28

~> Vous, Tokyoïte <~
Âge : 18 ans
Occupations: Si vous saviez...
Relations:

MessageSujet: Re: Hiren Akuma   Dim 24 Fév - 20:28

Bienvenue Akuma =)
Quelle histoire waou ^^
Je te valide donc, Classe D, année 3

Merci de ton inscription ^^

_________________
You Know ? I Need You...
Stay With Me, I Say That I Need You...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tokyo-high-school.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hiren Akuma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hiren Akuma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [fermé]qui connait et utilise les lives cd anti machins
» D.Gray-Man
» Que faire lorsque Windows ne démarre plus?
» Kofuku No Akuma [11th @ Japan Expo 2017]
» Demande de Kit #Akuma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tokyo High School :: ~> A l'arrivée sur THS :: Just You* :: Fiches validées-
Sauter vers: